Faire un don BAnQ: Logo de Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Quoi de neuf

Les œuvres d’Albert Laberge enfin accessibles

Albert Laberge.

Albert Laberge, vers 1900. Collections de BAnQ.

 

Logo Facebook

Plusieurs décennies après la mort d’Albert Laberge (1871-1960), BAnQ a numérisé 13 ouvrages de l’auteur. Bien que celui-ci occupe une place unique dans l’histoire de la littérature québécoise, la plupart de ses œuvres sont accessibles au grand public pour la première fois grâce à cette initiative.

Journaliste sportif de 1896 à 1932 à La Presse, où il s’est aussi occupé de critique d’art, il écrira la majeure partie de son œuvre littéraire après sa retraite du journal. Albert Laberge s’est lui-même occupé de la publication de ses livres qui, imprimés hors commerce à quelques dizaines d’exemplaires, n’étaient offerts qu’à ses amis. La grande majorité de son œuvre est donc demeurée quasi inconnue de son vivant.

On le connaît aujourd’hui comme l’auteur de La Scouine, premier roman naturaliste québécois, qu’il a écrit entre 1899 et 1917. En 1918, après que la publication d’extraits de l’œuvre dans un journal eut suscité des remontrances de l’épiscopat, Laberge s’était résolu à publier le roman dans la clandestinité, à seulement 60 exemplaires.

Outre La Scouine, l’œuvre littéraire de Laberge est constituée de nouvelles, de contes et de tableaux empreints de naturalisme noir, de poésie et d’humour. Elle est aujourd’hui perçue comme une entreprise de démythification du terroir.



Version mobile   |   Site complet


© Bibliothèque et Archives nationales du Québec