Pistard

Recherche avancée Aide

Pistard vous permet de consulter les fonds et les collections d'archives conservés par BAnQ ou l'un de ses partenaires.

Inscrivez un mot ou une expression à rechercher (par exemple : un sujet, un lieu, un événement, un nom de personne ou d'organisme, etc.).

Si vous souhaitez entrer plus d'un mot ou d'une expression ou si vous souhaitez chercher parmi les archives d’un centre en particulier, optez pour la recherche avancée.

Généalogie

Aide

Cherchez simultanément dans les 17 bases de données publiques de BAnQ en généalogie.

Vous pouvez restreindre les résultats de la recherche en cochant seulement les bases de données qui vous intéressent à l’aide de l’option « Limiter la recherche ».

La recherche se fait à partir du nom de famille (au moins 3 lettres) et du prénom (optionnel).

Mémoires d'Olivier Robitaille

Les Mémoires d’Olivier Robitaille, médecin à Québec au XIXe siècle

BAnQ Québec, fonds Olivier Robitaille, (P232)

Page titre des Mémoires d'Olivier Robitaille

À l’âge de 71 ans, le docteur Olivier Robitaille entreprend la rédaction de ses mémoires. L’idée lui vient à la lecture de quelques notes jetées sur papier alors qu’il était étudiant en médecine à l’Université Harvard. S’excusant de l'exactitude et de la fiabilité incertaines de ses souvenirs, il réussit néanmoins à raviver des détails enfouis dans sa mémoire, des instants marquants, des faits historiques et des anecdotes personnelles. C'est donc par le biais d’une narration sans superflu que nous découvrons le récit de sa vie, de la naissance jusqu'aux dernières années, en passant par les années de médecine et de politique.

Né à Québec le 3 décembre 1811, Olivier Robitaille fait ses études au Petit Séminaire de Québec entre 1825 et 1833. Il effectue ensuite un stage auprès du docteur Joseph Morin, puis il entre comme interne à l'hôpital de la Marine et des Émigrés. En 1837, Robitaille quitte Québec afin de poursuivre sa formation médicale à l'Université Harvard, aux États-Unis. De retour en 1838, il ouvre un cabinet sur la rue Saint-Jean tout en occupant différents postes, dont celui de médecin de la prison de Québec (1863). Conseiller municipal de 1851 à 1856, il devient maire de Québec pour une courte période (1856-1857). Il participe en outre activement à la fondation de plusieurs institutions financières d'importance, notamment la Caisse d'épargne de Notre-Dame de Québec (1848) et la Banque nationale (1858). Patriote de cœur et fervent catholique, il compte enfin parmi les fondateurs de la Société Saint-Jean-Baptiste de Québec (1842) et du journal ultramontain Le Courrier du Canada (1857). Consécration ultime, le pape Pie IX le nomme en 1878 chevalier de l’Ordre de Saint-Sylvestre en reconnaissance des services qu’il a rendus à l’Église. Le docteur Robitaille décède en 1896 à l’âge de 85 ans.

Témoignage détaillé et instructif sur sa vie, le journal de ce médecin de Québec est aussi une chronique de la vie politique et sociale de cette ville. Le Dr Robitaille nous entretient des événements qui l’ont marqué, tels les épidémies de choléra de 1832 et 1834, les rébellions, l’abolition de la tenure seigneuriale en 1850, les incendies de Québec, le passage de la frégate française La Capricieuse, la Confédération ainsi que la mort de Louis Riel. Il nous parle des gens qui ont croisé son chemin, des personnages parfois surprenants comme l’abbé Chiniquy, plus tard condamné par l’Église pour hérésie, et qui fut pour lui « un second frère ».

Ces mémoires nous permettent également d’entrevoir les croyances et les méthodes en vigueur dans le domaine de la médecine du XIXe siècle. De la description des cadavres qu’il dissèque en cachette au récit de son séjour à Grosse-Île, en passant par l’exposé des théories du magnétisme et de la clairvoyance, nous découvrons le cheminement d’un homme de sciences à travers ses doutes et ses convictions. La lecture des Mémoires d’Olivier Robitaille saura en captiver plus d’un grâce à l’aisance avec laquelle le narrateur évoque ce XIXe siècle qu’il l’a vu naître, vivre et mourir.

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.