Quoi lire ce printemps?

L’arrivée du printemps vous inspire un renouveau dans vos lectures, mais vous êtes à court d’idées? Laissez-vous inspirer par notre pile à lire!

Littérature Livres
Cinq femmes, debout dans le hall de la Grande Bibliothèque, tiennent des livres dans leurs mains.
Photo : Stéphane Viau

Concept très répandu sur les réseaux sociaux, la pile à lire (désignée aussi par son acronyme PAL ou PàL) est constituée des livres que vous souhaitez lire, tout simplement. Elle s’enrichit au gré de ce qui vous interpelle dans les médias, des suggestions de vos proches... ou encore des recommandations du personnel de la bibliothèque!

Nouveau départ avec Élisabeth

Bibliothécaire-coordonnatrice responsable de la collection des romans pour ados

Ce printemps, je me sens interpellée par des récits de renouveau et d’apprentissage aux couvertures colorées. Comme cette saison est tout indiquée pour relever de nouveaux défis, je veux m’attacher à des personnages qui tentent le tout pour le tout, du roman d’apprentissage au recueil de nouvelles.

Pas besoin de dire adieu, de Marie-Sarah Bouchard

J’ai fait mourir mes plantes, d’Edith Chouinard

Tant qu’il y aura des oiseaux, de Dominique Demers

Retour vers le passé avec Johanne

Agente de secrétariat

En effectuant ma recherche de livres pour ma pile à lire printanière, j’ai arrêté mon choix sur des romans français, par pur hasard. Ces trois romans ont aussi autre chose en commun : il y est question de souvenirs. Ceux-ci sont-ils bons ou mauvais? C’est ce que je découvrirai en lisant ces livres, qui traitent du passé, de retrouvailles et de nostalgie.

Veille sur elle, de Jean-Baptiste Andrea

Un soir d’été, de Philippe Besson

La vie heureuse, de David Foenkinos

Des nouveautés québécoises avec Esther

Bibliothécaire responsable de la collection de romans en français

Les nouvelles parutions de quelques-unes des maisons d’édition québécoises que j’aime beaucoup (Héliotrope, la Peuplade, la Mèche) ont guidé mes choix de lecture pour ce printemps. Des histoires de mort, de femmes et d’environnement, et du mystère. Mais surtout, des voix et des styles d’écriture uniques que j’ai très hâte de découvrir ou de retrouver!

Sur les hauteurs du mont Thoreaude Catherine Mavrikakis

Lac noir, de Roseline Lambert 

Avant de brûler, de Virginie DeChamplain 

Congé, de Cassie Bérard

Cap sur la métropole avec Lidia

Bibliothécaire responsable de la collection de romans en anglais

Une douce fébrilité s’empare de moi lorsque les premiers bourgeons éclosent : l’avènement des beaux jours me pousse à être à l’extérieur, à fréquenter des lieux de sociabilité, à investir la ville et à en découvrir des coins méconnus. Même si ces deux pulsions ne sont pas forcément incompatibles, j’ai l’impression que mon besoin de lire s’étiole un peu à ce moment-ci de l’année. Cette fois, je compte emprunter aussi bien des chemins d’asphalte que de papier pour explorer Montréal. Ma sélection du moment visite des quartiers variés de la métropole et en brosse un portrait sans complaisance, montrant ses défauts de même que la beauté et l’humanité qui en émanent.

Morel, de Maxime Raymond Bock 

Hôtel Lonely Hearts, d’Heather O’Neill

Griffintownde Marie-Hélène Poitras

La brûleried’Émile Ollivier

Passage mortel (Death du Jour)de Kathy Reichs

Les aurores montréalesde Monique Proulx

Audace et rébellion avec Marie-Ève

Bibliothécaire responsable des collections de bandes dessinées

Alors que les oiseaux chantent à nouveau, que la terre s’anime et que les fleurs dominent le paysage, j’ai envie de lire des histoires résolument féministes, de révolution et d’insoumission. Des histoires où les espionnes tricotent du code morse dans des foulards, où les mathématiciennes contribuent à l’effort de guerre et où les orphelines refusent leur destinée. Je suis certaine d’aimer ces ouvrages de femmes intrépides qui prennent leur juste place dans le monde et dont l’esprit s’éveille et s’échauffe tout comme la nature au mois de mai.

Tricoteuses de dentellières, collectif

Un vent d’orage, de Josée Ouimet

Celle qui devint le soleil, de Shelley Parker-Chan

De toutes les couleurs avec Dolly

Cheffe de service

J’aurais voulu trouver un fil conducteur qui relierait mes envies littéraires du printemps, mais c’est peine perdue. Je passe d’une bande dessinée sur les signes astrologiques à un roman sur le mauvais œil et d’autres croyances païennes. Je bifurque ensuite vers la quête identitaire d’une jeune Italienne née de parents sourds pour finir avec l’histoire d’une écrivaine qui se reconvertit en esthéticienne dans l’Allemagne de l’entre-deux-guerres.

Peut-être que mes envies sont à l’image des mille fleurs du printemps, autant de couleurs dans la nature que de livres à mes côtés. 

L’étrangère, de Claudia Durastanti

On m’a jeté l’œil, d’Anya Nousri

Marzahn, mon amour,  de Katja Oskampf

Astrologie, de Liv Strömquist

Un peu de réalisme avec Chantal

Bibliothécaire

Pour mes lectures de printemps, j’ai envie de faire changement de mes choix habituels et de me plonger dans des romans tirés d’histoires vraies ou de faits divers. J’ai le goût de lire sur les vies de Martha Gellhorn — romancière, journaliste et femme d’Ernest Hemingway —, d’une esclave du XIXe siècle et d’un faux médecin devenu meurtrier.

La troisième Hemingway, de Paula McLain

Bakhita, de Véronique Olmi

L’adversaire, d’Emmanuel Carrère

En espérant que les livres de notre PAL sauront vous inspirer, nous vous souhaitons un printemps tout en lectures!