• Mon dossier

Lectures d'été : romans policiers

Le poète

Michael Connelly

Lorsque le journaliste Jack McEvoy apprend le suicide de son frère policier, il a du mal à y croire et décide d’aller voir plus loin. Il découvre alors qu’une vague de suicides sévit chez les policiers et que, dans chaque cas, on a retrouvé une lettre d’adieu composée de vers d’Edgar Allan Poe. L’un des meilleurs romans de l’Américain Michael Connelly.

Le beau mystère

Louise Penny

Le chef de chœur d’une communauté religieuse retirée dans la forêt en Mauricie a été retrouvé assassiné. L’inspecteur Armand Gamache et son collègue Jean-Guy Beauvoir mènent l’enquête dans l’abbaye de Saint-Gilbert-entre-les-Loups, baignée de chants grégoriens, de silences et de dévotion.

Horreur boréale

Asa Larsson

Les romans d’Asa Larsson, qu’il est préférable de lire dans l’ordre, gravitent autour de Rebecka Martinson, avocate de Stockholm qui retourne dans son patelin, Kiruna, en Laponie suédoise. On observe plusieurs similitudes entre ce coin de pays et le Québec. Ce premier opus débute avec la mort du pasteur de Kiruna, retrouvé mutilé dans son église. Il est suivi de Le sang versé, aussi bon, sinon meilleur!

Les morts de la Saint-Jean

Henning Mankell

En Suède, trois jeunes se livrent à un jeu de rôles dans une clairière, le soir de la Saint-Jean. Ce n’est que bien plus tard que leur disparition sera signalée par une mère qui comprend que les cartes postales qu’elle reçoit de différents pays d’Europe ne sont pas réellement écrites par sa fille. Kurt Wallander, l’enquêteur fétiche de Mankell, doit résoudre le mystère, alors que l’un de ses adjoints manque à l’appel. Dense, captivant et sombre à souhait.

La veuve

Fiona Barton

On ne lit pas ce roman pour la profondeur des personnages, plutôt difficiles à cerner. C’est l’atmosphère et surtout le doute qui nous tiennent en haleine tout au long du récit, dont l’action démarre avec la disparition de Bella, une petite fille de 2 ans.

Les cafards

Jo Nesbø

Le cynique inspecteur Harry Hole se rend en Thaïlande pour élucider le meurtre de l’ambassadeur de Norvège à Bangkok dans un hôtel de passe. Et ce ne sera pas simple. Dépaysement, tourisme sexuel et diplomatie.

Le nom de la rose

Umberto Eco

Un roman policier érudit dont l’action se déroule au XIVe siècle dans une abbaye bénédictine du sud de la France. Le moine franciscain et ancien inquisiteur Guillaume de Baskerville (clin d’œil à Arthur Conan Doyle, le créateur de Sherlock Holmes) tente de comprendre ce qui cause la mort violente de moines. La mystérieuse bibliothèque de l’endroit pourrait bien être au centre des événements. Si certains passages de nature théologique ou philosophique sont plus difficiles à lire, la persévérance du lecteur sera amplement récompensée.

Dark Secrets

Michael Hjorth et Hans Rosenfeldt

Malgré son titre en anglais, il s’agit bien d’une traduction française de ce premier roman d’une série mettant en scène le psychologue et brillant profileur Sebastian Bergman. Personnage détestable, imbu de lui-même, qui passe d’une conquête éphémère à une autre, Bergman reprend du service à la « Crim » de Stockholm pour aider à élucider la mort d’un adolescent. Autres titres de la série, dans l’ordre : Le disciple et Le tombeau.

Le chuchoteur

Donato Carrisi

Attention : il est ici question de disparitions d’enfants. C’est tordu, effrayant et douloureux. Malgré tout, on enfile les pages les unes après les autres, happé par ce roman à mystères d’une impressionnante maîtrise et d’une grande finesse psychologique.

Une mort esthétique

P. D. James

L’hiver dans le Dorset, en Angleterre. Une riche journaliste – qui séjournait dans une clinique privée pour faire disparaître une cicatrice au visage – est retrouvée morte. Le commandant Dalgliesh et son équipe sont dépêchés sur place pour élucider le mystère. Un roman policier à la structure classique et efficace.

Famille parfaite

Lisa Gardner

Ne pas bouder son plaisir… Lisa Gardner est une écrivaine très prolifique et populaire aux États-Unis, dont les romans sont souvent au premier rang de la liste des meilleurs vendeurs du New York Times. Ici, la détective privée Tessa Leoni s’affaire à élucider l’enlèvement d’une famille fortunée (pas si parfaite, finalement) de Boston. Vraiment à couper le souffle.

La voix

Arnaldur Indridason

Le corps sans vie d’un homme est retrouvé dans un luxueux hôtel. Particularités : il porte les habits du Père Noël et a le pantalon aux chevilles. C’est au commissaire Erlendur Sveinsson qu’il revient de faire la lumière sur la triste histoire de cet homme solitaire. Un Noël particulièrement sombre et mélancolique.

L’homme aux cercles bleus

Fred Vargas

Pourquoi le commissaire Adamsberg s’intéresse-t-il tant à ces cercles bleus dessinés sur les trottoirs et au centre desquels sont déposés de simples objets? C’est que son intuition lui dit que ces traces en apparence anodines pourraient mener à quelque chose de bien plus grave. Et l’intuition d’Adamsberg le trompe rarement.

Toutes les suggestions de lecture d'été :