Nos coups de cœur BD en 2024

Pour nous, Mai, mois de la BD, et le Festival BD de Montréal sont l’occasion de faire un bilan. Quelles sont nos bandes dessinées préférées parmi celles que nous avons lues ces derniers mois? Voici les œuvres qui nous ont impressionnées, qui nous ont fait vibrer, rire ou pleurer.

Bandes dessinées Livres
Trois femmes entourées de bacs remplis de bandes dessinées.
Photo : Stéphane Viau

Marie-Ève

Bibliothécaire responsable de la collection de BD et de mangas pour adultes

Mon plus grand coup de cœur cette année, qui est partagé par plusieurs de mes collègues, est la BD sur la non-maternité Je pense que j’en aurai pas. Catherine Gauthier partage ses réflexions ainsi que les répercussions que sa décision de ne pas avoir d’enfant provoque dans sa vie. Elle aborde également la question du besoin d'être mère en plus de présenter des expériences vécues par d’autres femmes. Cette BD, si juste et respectueuse, a résonné fort en moi et je me suis reconnue dans plusieurs des éléments abordés. Courez lire cette œuvre pertinente aux illustrations à couper le souffle! 

J’ai également été bouleversée par Rose à l’île de Michel Rabagliati, une lecture que j’ai trouvée à la fois belle, triste et rafraîchissante. J’ai aussi aimé découvrir l’envers du décor d’une production de film ainsi que la communauté innue de Schefferville dans Le film de Sarah de Caroline Lavergne. Et enfin, j’ai été particulièrement attendrie par le manga La gameuse et son chat de Wataru Nadatani et j’ai ri aux éclats avec Salade de fruits de Cathon.

Jennifer

Bibliothécaire responsable de la collection de BD et de mangas jeunesse

J’ai fait de belles découvertes cette année parmi les BD pour jeunes qui plairont aussi aux parents. Iris, bédéiste québécoise qui a déjà fait ses preuves, propose dans Gervais et Conrad une exploration comique et pratique de la flore locale et de ses usages. Le tiroir des bas tout seuls cherche à répondre au mystère éternel : où disparaissent les bas? J’ai été charmée par les hypothèses farfelues, par les enquêtes des jeunes héros et par les illustrations d’Orbie. 

Parmi les BD plus sérieuses que j’ai lues, le titre norvégien Qu’est-ce qui se passe avec toi? de Jenny Jordahl se démarque. Une préadolescente qui fait de l’embonpoint, Jeanne, devient anorexique à cause du harcèlement subi à l’école et des commentaires de ses parents. La vision monstrueuse qu’elle a de son corps est presque aussi troublante que les pressions sociales qui ont mené à ses troubles alimentaires.

Finalement, mon coup de cœur parmi les BD pour adultes est Environnement toxique. Kate Beaton y raconte son expérience de travail dans l’industrie pétrolière en Alberta. Elle aborde le sexisme, le harcèlement sexuel et la destruction des ressources naturelles sans perdre son humour habituel. 

Chantal

Bibliothécaire responsable de la collection de romans pour ados

Mes goûts en matière de BD sont très variés. Amatrice de musique, j’ai éprouvé du plaisir à lire la bande dessinée humoristique Fatals Picards de Jean-Luc Garréra et Juan sur le groupe de rock français du même nom (vous trouverez aussi un de leurs CD à la Grande Bibliothèque). Une autre lecture marquante fut celle d’une BD québécoise, L'espion de trop de Voro, Frédérique Antoine et Kamiken, qui raconte l’histoire d’un espion allemand venu enquêter sur la production d’un bombardier à New Carlisle, en Gaspésie, en 1942. Finalement, j’ai eu un gros coup de cœur pour Lateef, Afghan chez les Cohen de Rachel Lev et Sara Emilie Simone, une BD touchante avec des dessins poétiques retraçant le parcours d’un jeune hébergé en France par une famille juive après avoir quitté l’Afghanistan.

Lidia

Bibliothécaire responsable de la collection de romans pour adultes en anglais

Je le concède, je ne suis pas une très grande lectrice de bandes dessinées. J’ai tout de même été complètement séduite par Khiêm de Djibril Chu'o'ng Morissette Phan et Yasmine Trinh Phan Morissette. Ce très beau roman graphique, l’œuvre d’un tandem frère et sœur dont la mère est vietnamienne et le père, abitibien, a une forte trame narrative, ce qui m’a beaucoup plu. 

Le moteur du projet est la traduction — du vietnamien vers le français — que Trang, la mère de Djibril et de Yasmine, a effectuée des carnets de sa propre mère, Khiêm. Divisée en trois sections où chaque partie éponyme suit le parcours d’une femme de la lignée, la bande dessinée interroge des thèmes comme l’identité, le déracinement, la transmission entre les générations et le devoir de mémoire et de parole. Le résultat est un objet puissant, très touchant, bouleversant par moments, qui ravira quiconque s’intéresse aux histoires familiales et aux ondes de choc que l’Histoire provoque.

La BD à la Grande Bibliothèque

On peut lire la BD, et on peut aussi la vivre! Voici plein de projets que vous pouvez réaliser avec les ressources de la Grande Bibliothèque.

  • Accédez aux BD de l’heure en quelques clics en installant les applications Pretnumerique.ca ou Hoopla sur un de vos appareils.
  • Visitez les sections BD situées aux niveaux 1 (adultes) et M (enfants) de la Grande Bibliothèque, bouquinez parmi les 40 000 BD et empruntez une nouveauté.
  • Participez au Festival BD de Montréal du 24 au 26 mai.
  • Lancez un défi de lecture aux membres de votre famille. Qui lira le plus de bandes dessinées en un après-midi? Vous pouvez emprunter jusqu’à 40 BD à la Grande Bibliothèque, sans compter celles que vous pouvez téléchager. Est-ce que ce sera assez?
  • Donnez-vous l’objectif de lire 50 bandes dessinées au cours de l’année. Si vous réussissez le défi au point précédent, c’est réglé en quelques jours ou semaines!
  • Commencez un club de lecture de BD avec vos amis. Vous ne savez pas par quel titre débuter? Consulter notre guide sur la bande dessinée ainsi que nos nombreux articles et listes de suggestions.
  • Créez une BD numérique avec La Hutte à la maison. Apprenez à utiliser les outils de création numérique Bookcreator ou Pixton grâce à la chaîne YouTube de l’Espace Jeunes.
  • Démarrez une chaîne BookTube ou BookTok pour partager vos lectures. Le Square[note 1] et la Hutte[note 2] ont tous les outils dont vous avez besoin pour faire une vidéo de qualité et vous transformer en vedette du livre.
  • Déguisez-vous en votre personnage préféré. Pourquoi attendre l’Halloween, les festivals ou le Comiccon de Montréal? Laissez libre cours à votre créativité dès maintenant et rendez-vous au Square[note 1] ou à la Hutte[note 2] pour fabriquer votre propre costume à l’aide des machines textiles et des imprimantes 3D mises à votre disposition.

Nous vous souhaitons plein de belles lectures et un bon Mois de la BD!

Notes

Note 1 : Notez qu’il faut prendre rendez-vous pour utiliser les équipements du Square.

Note 2 : La Hutte est ouverte au public trois jours par semaine. Consultez les heures d’ouverture.