Illustration. Une personne utilise un clavier braille, une autre écoute le son de son téléphone mobile, une troisième a du strabisme.
Illustration : BAnQ

L’accessibilité universelle à l’ère du numérique

L’expansion constante de l’univers numérique, c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle pour les personnes vivant avec un handicap? Ça dépend. En fait, il est nécessaire de respecter certains standards et bonnes pratiques pour que les contenus numériques soient accessibles à tous et à toutes.

Informatique

Jean-Louis, qui vit avec un handicap visuel, doit avoir recours à un lecteur d’écran ou à un afficheur en braille pour accéder à l’information disponible sur une page Web. Pour son ami Bernard, il faut une fonction de grossissement ou des couleurs très contrastées. Jacinthe, quant à elle, a besoin de sous-titres ou de transcriptions pour les contenus vidéo afin de pallier un handicap auditif. En raison d’un handicap moteur, Nabila utilise un logiciel de conversion de la parole en texte pour se simplifier la vie. Le jeune Émerik, qui vit avec un trouble de la parole, a appris à utiliser un moyen d’interaction non vocal. Enfin, étant donné son handicap cognitif, Alexandre bénéficie d’une mise en page structurée et organisée, avec des indications claires et simples.

Qu’est-ce que l’accessibilité numérique?

L’accessibilité numérique désigne un ensemble de standards, de règles et de pratiques qui visent à rendre le contenu et les outils numériques accessibles à toute personne, peu importe ses incapacités physiques, perceptuelles ou cognitives.

 

Les mesures d’accessibilité peuvent prendre plusieurs formes. Par exemple, avez-vous déjà pris connaissance des préférences de présentation visuelle qu’on retrouve dans le menu du site Web de BAnQ? Elles sont désignées par une icône qui représente un être humain avec les bras levés dans un cercle, et qui symbolise l’accessibilité. Ces options de mise en forme permettent à certaines personnes d’adapter le contenu du site Web à leurs besoins et à leurs préférences visuelles ou auditives.

Mais l’accessibilité numérique ne se limite pas aux sites Web! Ce concept englobe l’accès à tout type de service ou de contenu numérique. On peut penser à des services utilisés au quotidien, comme les terminaux de paiement que l’on retrouve dans la plupart des commerces; ou encore aux jeux vidéo, dont les enjeux d'accessibilité sont de plus en plus soulignés et pris en compte par les compagnies de production. Finalement, signalons la présence croissante de fonctions d’accessibilité dans les applications de lecture de livres numériques, comme Pretnumerique.ca et Libby. Ces fonctions incluent notamment la synthèse vocale et le changement de police de caractères.

 

Il est également important de noter que les bonnes pratiques et les standards d’accessibilité numérique ne profitent pas qu’aux personnes en situation de handicap. Par exemple, les quatre principes fondamentaux des Règles pour l’accessibilité des contenus Web (WCAG) encouragent les concepteurs Web à produire du contenu qui soit à la fois perceptible, utilisable, compréhensible et robuste. Qui se plaindrait de retrouver ces quatre caractéristiques dans toutes les pages Web?

En apprendre davantage sur l’accessibilité numérique

BAnQ donne accès à une foule de ressources en ligne pour se familiariser avec la notion d’accessibilité numérique.

La plateforme O’Reilly offre des livres pertinents (en anglais seulement) dans le domaine de l’informatique. Voici une sélection de trois titres récents sur le sujet de l’accessibilité numérique :

  • Accessibility for Everyone, de Laura Kalbag est un ouvrage simple qui vulgarise pour le grand public les éléments clés de l’accessibilité.
  • Publié en 2019, Approachable Accessibility: Planning for Success, de Martine Dowden et Michael Dowden est axé sur l’objectif consistant à éliminer les obstacles et à mettre les informations, les services et les fonctionnalités du Web à la disposition du plus grand nombre de personnes possible. Cet ouvrage permet de comprendre les Règles pour l’accessibilité des contenus Web (WCAG) 2.1.
  • Inclusive Design for a Digital World: Designing with Accessibility in Mind, de Regine M. Gilbert est un ouvrage grand public qui présente des exemples et des cas concrets éclairants. On y retrouve aussi des outils et les meilleures pratiques dans le domaine de l’accessibilité numérique.

La plateforme numérique LinkedIn Learning offre des cours en ligne dans plusieurs langues, dont le français. Les fondements du design UX : conception de l’interactivité synthétise les grands enjeux sur le sujet. La plateforme propose aussi, pour les personnes qui utilisent Word, la formation Word : créer des documents plus accessibles. Elle comprend des démonstrations qui aident à rendre les documents plus accessibles en quelques clics.

En complément, nous vous invitons à consulter sur le site du CISSS de la Montérégie-Centre la documentation et l’enregistrement vidéo de la formation sur la création de documents accessibles offerte par l’Institut Nazareth et Louis-Braille.

La Fédération des aveugles de France, pour sa part, offre gratuitement sur sa page Web Tout savoir avec l'ABC de l’accessibilité numérique.

Du côté de BAnQ, l’équipe des services adaptés met à la disposition du personnel des bibliothèques québécoises trois aide-mémoire pour créer des documents accessibles :

Enfin, l’Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ) propose aussi, sous forme d’aide-mémoire, un guide sur l’accessibilité des documents.

Ces nombreuses ressources permettent de prendre conscience du fait que plusieurs solutions existent pour accroître l’accessibilité des technologies et de l’information numérique. Les possibilités sont infinies pour créer un monde plus inclusif, que ce soit dans l’univers numérique ou dans la réalité!