Photographie en noir et blanc d'une famille de 12 personnes placées sur deux rangées. Quatre personnes sont assises. Deux d'entre elles sont sur leur cuisses un bambin. Les six autres personnes sont debout derrière les chaises.
Famille à Pointe-au-Père, Juin 1927, BAnQ Vieux-Montréal, Collection Monique Mercure-Vézina, (06M,P157,S4,P933), Mercure-Vézina, Monique.

Commencer sa généalogie

La généalogie est une enquête parsemée d’indices, d’embûches et de découvertes. C’est une véritable épopée dans le passé à la recherche de ses ancêtres et de son histoire familiale.

Généalogie Histoire du Québec

Comprendre la généalogie et l’histoire familiale

La généalogie et l’histoire familiale sont des disciplines de recherche qui ont pour but de retrouver le nom de ses ancêtres et des membres de sa parenté, les métiers qu’ils ont pratiqués, les lieux qu’ils ont habités et plus encore. Que l’on mène une enquête approfondie ou que l’on pratique cette activité comme simple passe-temps, la généalogie est à la portée de tous. 

Pour mener une recherche généalogique, il faut prendre son temps, consulter plusieurs ressources, questionner ses proches, et parfois prendre des avenues inattendues. Ultimement, il faudra vérifier les données recueillies à l’aide de documents témoins, comme des actes de baptême, de mariage ou de décès. BAnQ conserve une grande quantité de documents de ce type et d’autres ressources utiles aux généalogistes, et les rend accessibles sur BAnQ numérique.

Définir les objectifs de la recherche

Avant d’entreprendre vos démarches, définissez l’objectif de vos recherches :  

  • Concevoir une généalogie ascendante ou descendante
  • Faire un arbre généalogique partiel ou complet
  • Écrire une biographie ou une histoire familiale
  • Bonifier des albums souvenirs de photographies ou des vidéos de famille

Cette étape préliminaire est importante puisqu’elle aura des répercussions sur le déroulement de vos recherches et sur la prise de notes. 

Amorcer les recherches

Interroger vos proches
 

Préparez vos recherches en partant de vous-même et de ce que vous connaissez, puis remontez dans le temps. Notez vos propres renseignements personnels (date et lieu de naissance, etc.), puis ceux de votre fratrie, de vos parents, de vos grands-parents, etc. Avec ces informations en main, allez à la rencontre de vos proches afin qu’ils vous racontent des histoires, des souvenirs, voire qu’ils vous dévoilent des secrets de famille. Souvent, la parenté dispose d’informations précieuses. En les recueillant, vous deviendrez le dépositaire de votre mémoire familiale.  

Certains récits de famille sont transmis de génération en génération et prennent parfois l’allure de légendes familiales. Il importe alors de garder l’esprit ouvert lorsque vient le temps de vérifier ces informations à l’aide de documents témoins : il arrive que les légendes familiales induisent en erreur. 

Enfin, renseignez-vous auprès de votre famille pour vérifier si un membre de votre parenté ou une association de famille a déjà amorcé une recherche. Les informations recueillies pourraient vous être utiles. 
 

Quatre conseils pour interroger vos proches 
 

Voici une synthèse des astuces présentées dans le billet « Dix conseils pour interroger les membres de votre famille », paru sur le blogue MyHeritage, une plateforme mondiale d’histoire familiale. 

  • Préparez votre rencontre en listant les informations que vous cherchez à obtenir ou en notant les questions que vous souhaitez poser. 
  • En planifiant la rencontre, demandez à la personne que vous interrogerez si elle peut préparer une sélection de photos ou d’autres documents familiaux pertinents pour votre enquête. Pensez à vous munir d’un appareil photo ou d’un téléphone intelligent pour garder une trace de ces documents. 
  • Documentez votre rencontre en prenant des notes. Vous pourriez également enregistrer les témoignages de vos proches s’ils sont d’accord. 
  • Pour amorcer ou guider la discussion, présentez les informations que vous avez recueillies jusque-là. Si la personne partage des photos et des documents avec vous, demandez-lui de les mettre en contexte : elle peut par exemple identifier les gens sur les photos, raconter des anecdotes, etc. Si la discussion bifurque, recentrez le propos, mais n’insistez pas si la personne interrogée est mal à l’aise avec un sujet. 

Rassembler les documents familiaux 
 

Les documents de famille sont des preuves valables et peuvent mener vers des pistes de recherche intéressantes. Voici quelques exemples de documents pertinents : 

  • Les photos : ces preuves comptent parmi les plus communes. Cherchez au dos une inscription, une date qui pourraient vous aider à identifier les personnes sur l’image.
  • La correspondance, les cartes postales et les écrits personnels (lettres, journaux intimes, livres de naissance, etc.).
  • Tout autre papier de famille : faire-part, diplômes, cartes de souhaits, albums de promotion, bulletins scolaires, avis de décès, cartes mortuaires, livres de condoléances, etc. 
     

Rechercher les documents témoins 
 

Les documents témoins sont les sources sur lesquelles s’appuie toute recherche généalogique. Ils documentent les événements importants de la vie des ancêtres et contiennent des informations essentielles à l’avancement des recherches, comme des dates, des lieux et des noms. Pour faciliter l’accès aux documents témoins et aux ressources importantes, les bibliothécaires et les archivistes de BAnQ ont élaboré des guides de recherche en généalogie. Ces guides conviennent tant aux débutants qu’aux initiés. En cas de besoin, n’hésitez pas à communiquer avec le personnel de BAnQ.  

Voici quelques sources incontournables : 

  • Les registres de l'état civil : on trouve dans les actes de naissance, de mariage et de décès plusieurs informations essentielles, comme le nom de l’enfant, des époux ou de la personne décédée, selon le cas, ainsi que le nom des parents et le lieu de résidence. BAnQ conserve presque tous les registres québécois datant de plus de 100 ans. Vous les trouverez sur BAnQ numérique
  • Les recensements : ces documents contiennent des renseignements sur la composition des ménages à une période donnée. En plus des noms, on y trouve notamment l’âge, le métier, la confession religieuse et le pays d’origine des individus.  
  • D’autres types de sources : archives de notaires, documents d’immigration et de voyage, documents relatifs à l’adoption, inventaires après décès, etc.  

Organiser les informations

Il existe plusieurs façons d’organiser la masse d’informations que vous accumulerez au cours de vos recherches. Par exemple, vous pouvez créer des fiches par individu ou par famille et les rassembler sur un support papier ou numérique. Les fiches doivent contenir au moins ces informations de base (ajoutez la référence des sources consultées si possible) : 

  • Le nom et le prénom tels qu’inscrits dans les documents témoins.
  • Les dates importantes (naissance, baptême, mariage, décès, sépulture, immigration, etc.).
  • Le nom des lieux où se sont déroulés les événements importants (paroisse, village, municipalité, etc.). 

Des données complémentaires peuvent aussi être notées dans les fiches : 

  • Les métiers pratiqués.
  • Le nom des membres de la famille (frères, sœurs, parents, enfants, parrain, marraine, etc.).  

Enfin, vous pouvez inscrire toute autre donnée qui vous semble pertinente. L’important est d’adopter une méthode et d’être systématique; c’est la clé pour mener une enquête de manière efficace.  

Présenter les résultats de recherche

L’arbre généalogique
 

L’arbre généalogique est une représentation graphique de tous les membres d’une même famille. C’est le type de représentation le plus répandu, mais il existe plusieurs autres façons de présenter vos résultats de recherche : tableau ascendant, descendant, circulaire ou en éventail. 

Vous hésitez entre un support papier et un support numérique pour remplir votre arbre généalogique? Choisissez celui qui convient le mieux à vos aptitudes et à vos préférences. 

L’arbre généalogique sur support papier est facile à utiliser. Il peut être concis ou très développé. En le consultant, vous pourrez mesurer l’avancement de vos recherches et voir pour quelles branches de la famille vous avez moins d’informations. Pour faire votre arbre généalogique sur support papier, vous pouvez utiliser le modèle offert par BAnQ. Notez que ce modèle peut également être rempli en ligne.  

Si vous optez pour un support numérique, vous pourrez choisir entre plusieurs logiciels gratuits ou commerciaux : Heredis, Généatique et Brother’s Keeper en sont quelques exemples. Les bases de données MesAïeux.com et Ancestry.ca en offrent aussi des modèles. Vous pouvez y saisir les informations recueillies et générer automatiquement votre arbre généalogique. Explorez les caractéristiques de chaque modèle et optez pour celui qui correspond à vos goûts et à vos besoins.  

Généalogie de la famille Damours, vers 1720. BAnQ Québec, Collection Centre d'archives de Québec (P1000,S3,D2836).
Arbre généalogique de la famille Damours vers 1720, Archives nationales à Québec, (P1000, S3, D2836).

Une aventure qui commence

Aller à la découverte de ses ancêtres, c’est partir de soi et remonter le temps, questionner ses proches, consulter des documents témoignant d’une histoire et parfois prendre des chemins inattendus. Vous découvrirez que la vie de vos ancêtres a été marquée par de petits et de grands événements. Une simple curiosité pourrait éveiller en vous une véritable passion…

Pour aller plus loin

Pour obtenir de l’aide dans vos recherches en généalogie, n'hésitez pas à communiquer avec nous.

Sources consultées 

  • FOURNIER, Marcel, Retracez vos ancêtres : guide pratique de généalogie, Montréal, Éditions de l’Homme, 2009, 315 p. 
  • JETTÉ, René, Traité de généalogie, Montréal, Les Presses de l’Université de Montréal, 1991, 716 p.