Animer le patrimoine, un GIF à la fois

Le GIF est une image animée semblable à une courte vidéo jouée en boucle. J’ai choisi d’exploiter ce format abondamment utilisé sur les réseaux sociaux pour valoriser notre patrimoine documentaire. Ainsi est né l’Album de Baptistine, une collection de GIF unique en son genre.

Arts visuels Histoire du Québec Photographies et iconographie documentaire
Montage de documents anciens, sur lequel est superposée une photo d'Anne-Marie Boisvert
Montage : Anne-Marie Boisvert

Le patrimoine documentaire : une passion, un passe-temps

Je suis bibliothécaire à la Bibliothèque nationale. Le service aux usagers et les projets divers rythment mon quotidien. À mon plus grand plaisir, ces responsabilités m’amènent à explorer les nombreuses facettes du patrimoine documentaire québécois. Ma curiosité s’éveille lorsque je consulte des revues et journaux anciens, des cartes postales, des plans d’assurance incendie, des annuaires municipaux, etc. Les histoires que racontent les documents, à travers leur contenu, mais aussi leurs caractéristiques et leurs usages, me fascinent. 

Dans mes temps libres, je fouille dans le riche inventaire de BAnQ numérique, et la recherche fait place à l’art. Inspirée à créer, je souhaite mettre en relief la singularité des contenus qui me captivent. En 2021, j’ai appris l’existence du concours international GIF IT UP : l’organisme Europeana, en collaboration avec des bibliothèques et des musées à travers le monde, invite la population à créer des GIF à partir de collections numériques dans le domaine public. Bingo! J’avais trouvé mon médium : le GIF patrimonial. C’est ainsi que l’idée m’est venue de bricoler des documents en utilisant un outil à ma portée : un bon vieux logiciel de présentation, comme PowerPoint ou Keynote.

Après quelques essais, le résultat était suffisamment convaincant pour m’inciter à participer à GIF IT UP. À mon grand étonnement, ma contribution a été récompensée par le jury. Cette marque de reconnaissance a nourri mon enthousiasme, et la création de GIF est devenue une passion. 

Dénicher des ouvrages, imaginer un concept, concevoir une animation… Toutes les étapes du processus me plaisent. Plus mes habiletés se développent, plus mes idées se raffinent et se multiplient. Pour les réaliser, j’ai besoin d’un nombre grandissant d’images. Mes choix se limitent aux documents de BAnQ libres de droits, car ils peuvent être copiés, modifiés et distribués librement[note 1]. À cet égard, la plateforme BAnQ numérique est très avantageuse : son interface permet de restreindre la recherche aux œuvres qui se trouvent dans le domaine public au Canada. Grâce à cet atout, je me bâtis une banque d’images à utiliser au gré de mon inspiration. 

Capture d’écran, BAnQ numérique, filtre Domaine public au Canada.

L’Album de Baptistine

Sauf exception, les GIF que je crée mettent en scène des documents provenant des collections et fonds patrimoniaux conservés par BAnQ. Ils se composent généralement d’une image animée en avant-plan, et d’une image statique en arrière-plan. Au chapitre du style, je suis influencée par l’esthétique des documents de la Belle Époque. Parmi mes inspirations figure le journal personnel d'Anne-Marie Palardy, qu’elle a tenu entre 1886 et 1914 et dans lequel les collages et les agencements de souvenirs sont particulièrement jolis.

C’est donc à la manière d’un florilège empreint de nostalgie que j’élabore ma collection de GIF. Pour ajouter à cette dimension, je la publie sous le pseudonyme Album de Baptistine, un prénom que j’ai repéré dans un document d’époque. Jusqu’à maintenant, ce sont au-delà de 100 GIF que j’ai mis en ligne sur GIPHY, les rendant exploitables sur la majorité des réseaux sociaux et des plateformes de communication. 

La création de GIF

Il serait laborieux de décrire précisément les méthodes que j’utilise pour concevoir des GIF. Mon approche étant très artisanale et instinctive, le processus est parfois cahoteux. Cela dit, les indications suivantes donnent un bon aperçu des principes de base. 

1. Éditer l’image

Après avoir fait la sélection d’une image libre de droits, on doit premièrement l’éditer. Pour ce faire, j’utilise entre autres le logiciel libre GIMP et la version gratuite de Photopea. Ils permettent de découper l’image aisément et d’effectuer toutes sortes de manipulations : flouter, effacer, colorer, sélectionner, retoucher, remplir, etc. Une image sans trop d’artifices s’édite en général assez facilement. À l’inverse, une composition complexe représente un plus grand défi.

2. Animer l’image

Après l’édition vient l’animation. Pour réaliser cette étape, je m’en tiens à un logiciel de présentation comme PowerPoint ou Keynote. Avant tout, je personnalise la taille des diapositives. Ma préférence est un canevas carré de 1080 x 1080 pixels (28,5 x 28,5 cm). Ensuite, j’agence tous les éléments visuels dans la diapositive. Enfin, j’exploite les fonctionnalités d’animation intégrées au logiciel afin de mouvoir ces éléments : effets d’entrée, de sortie, de mouvement d’objet, etc. Bien que simples, elles permettent d’obtenir un rendu intéressant, voire surprenant.

Le logiciel de présentation se prête également très bien à l’animation image par image (stop motion). On réalise ce type d’animation en reproduisant une même image sur plusieurs diapositives, mais en la décalant. On obtient l’illusion de mouvement en enchaînant rapidement les diapositives.

3. Exporter en format GIF

Une fois le projet terminé, il ne reste qu’à exporter la ou les diapositives en format MP4 ou GIF. 

4. Faire un montage vidéo (optionnel)

Si on le souhaite, on peut utiliser un logiciel de montage vidéo afin d’ajuster la vitesse d’animation.

GIF IT UP

La lecture de cet article a fait naître l’inspiration? Le concours GIF IT UP se tient durant tout le mois d’octobre. Parcourez les sélections thématiques mises à votre disposition, dont certaines proviennent de BAnQ, et donnez vie à vos coups de cœur au moyen d’un GIF animé. Pour plus de détails, visitez le site du concours.

Sources consultées

[note 1] Pour plus d’information à propos des conditions d’utilisation des contenus de BAnQ numérique, voir la page Déclarations de droits et licences du site Web de BAnQ.