• Mon dossier

Deux ensembles documentaires issus des collections patrimoniales de BAnQ entrent au Registre de la Mémoire du monde du Canada

Montréal, le 27 mars 2018 – Ce matin à Victoria (Colombie-Britannique), la Commission canadienne pour l’UNESCO (CCUNESCO) a annoncé que deux ensembles documentaires issus des collections patrimoniales de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) seront désormais inscrits au Registre de la Mémoire du monde du Canada. Le registre répertorie des œuvres et des documents exceptionnels qui témoignent de la richesse et de la diversité du patrimoine documentaire canadien.

« Le Registre de la Mémoire du monde du Canada prolonge la mission de BAnQ qui consiste entre autres à rassembler, à traiter, à conserver et à mettre en valeur le patrimoine documentaire québécois au bénéfice des générations d’aujourd’hui et de demain. Nous sommes extrêmement fiers que ces deux propositions aient reçu un avis favorable de la part de la Commission, qui a reconnu la valeur patrimoniale exceptionnelle de ces documents et leur caractère unique et irremplaçable », a déclaré Geneviève Pichet, présidente-directrice générale de BAnQ par intérim.

Un aperçu des précieux documents qui composent les deux ensembles peut être vu sur le portail Web de BAnQ à banq.qc.ca/memoire.

Les propositions de BAnQ retenues pour enrichir le Registre de la Mémoire du monde du Canada sont les suivantes :

1) Témoins de cultures fondatrices : des livres anciens en langues autochtones (1556-1900)

Les cultures autochtones constituent une part essentielle de notre histoire et représentent une richesse collective inestimable. On en trouve une preuve éloquente dans cet ensemble exhaustif de 146 livres anciens rédigés en langues autochtones ou qui contiennent des lexiques de mots autochtones.

L’ensemble contient certains des premiers ouvrages informant de façon détaillée sur le vocabulaire et la grammaire de différents peuples autochtones. Publiés entre 1556 et 1900, ces documents contiennent des traces concrètes du patrimoine linguistique des premiers peuples ayant habité l’actuel territoire québécois, des langues iroquoiennes (mohawk, huron-wendat) aux langues algonquiennes (algonquin, abénaquis, cri, innu-montagnais, micmac) en passant par l’inuktitut.

D’un grand intérêt patrimonial, ces livres ont contribué à préserver les cultures et les langues autochtones. Ils renseignent aussi sur l’histoire des relations entre les communautés autochtones et les communautés d’origine européenne installées en Amérique.

La reconnaissance de ces précieux écrits fera ressortir l’importance de la contribution autochtone à l’histoire du Québec et du Canada, et favorisera les échanges avec les communautés actuelles.

2) La ville de Québec et ses environs en images (1860-1965) : les archives photographiques du fonds J. E. Livernois Ltée

Les images laissées par quatre générations de photographes de la famille Livernois transportent au cœur du quotidien des gens de la région de Québec dans les années 1860-1965.

Premier établissement professionnel de photographie à s’établir à Québec, le Studio Livernois réalise entre autres des portraits et des reportages sur la ville de Québec et ses environs. Les 4000 photographies regroupée dans les séries 1 et 2 du fonds J. E. Livernois Ltée font voyager dans le temps et rappellent des événements ou encore des lieux ou des édifices disparus ou transformés par le passage du temps.

En plus de se distinguer par leurs qualités esthétiques, les photographies du fonds Livernois enrichissent la mémoire collective québécoise et canadienne d’autant d’histoires méritant d’être chéries et transmises aux générations à venir.

Le Registre de la Mémoire du monde du Canada est une initiative de la CCUNESCO et a vu le jour le 15 juin 2017. Soutenu par BAnQ et par Bibliothèque et Archives Canada, il met en valeur le patrimoine documentaire d’intérêt canadien le plus significatif.


Au sujet de Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Plus grande institution culturelle du Québec par sa fréquentation et la diversité de ses missions, pilier essentiel de la société du savoir, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) a pour mandat d’offrir un accès démocratique à la culture et à la connaissance. Elle rassemble, conserve et diffuse le patrimoine documentaire québécois ou relatif au Québec. Elle offre aussi les services d’une bibliothèque publique d’envergure. BAnQ déploie ses activités dans 12 édifices ouverts à tous : la Grande Bibliothèque, BAnQ Vieux-Montréal et BAnQ Rosemont–La Petite-Patrie à Montréal, BAnQ Gaspé, BAnQ Gatineau, BAnQ Québec, BAnQ Rimouski, BAnQ Rouyn-Noranda, BAnQ Saguenay, BAnQ Sept-Îles, BAnQ Sherbrooke et BAnQ Trois-Rivières. En janvier 2016, BAnQ recevait du ministère de la Culture et des Communications du Québec et de la Ville de Montréal le mandat de faire revivre la bibliothèque Saint-Sulpice, située à Montréal.