• Mon dossier

Communiqué de presse

Facebook. Twitter.

14 septembre 2009

Exposition à la Grande Bibliothèque du 22 septembre 2009 au 28 mars 2010

Prélude à la Révolution tranquille : le rôle des éditeurs québécois pendant la Deuxième Guerre mondiale

Montréal, le 14 septembre 2009 – Du 22 septembre 2009 au 28 mars 2010, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) présente une exposition d’envergure sur le livre et l’édition mettant en lumière le rôle exceptionnel et peu connu que les éditeurs québécois ont joué pendant la Deuxième Guerre mondiale. Intitulée Les éditeurs québécois et l'effort de guerre, 1940-1948 , cette exposition regroupe plus de 200 artéfacts dans la salle d’exposition principale de la Grande Bibliothèque. Publications, photos, documents d’archives et témoignages sonores, tirés en partie des collections de BAnQ, illustrent l’imposant essor de l’édition au Québec pendant cette période.

Les éditeurs québécois et l'effort de guerre.

En 1939, le Canada déclare la guerre à l’Allemagne nazie. Les forces d’occupation limitant la capacité de production des maisons d’édition françaises et les empêchant d’expédier leurs ouvrages hors frontières, les éditeurs du Québec prennent la relève afin d’assurer la diffusion du livre français dans le monde.

Cette aventure éditoriale se prolongera après la fin de la guerre, jusqu’à ce que l’édition parisienne regagne sa position sur les marchés internationaux. « Dans un climat d’effervescence et de créativité exceptionnel, les éditeurs québécois se sont approprié la littérature mondiale et ont proposé à leurs lecteurs une bibliothèque d’ouvrages où les nouveautés, québécoises comme françaises, côtoyaient les plus grandes œuvres du répertoire de l’humanité », souligne Jacques Michon, commissaire invité de l’exposition, professeur à l’Université de Sherbrooke et auteur de plusieurs ouvrages sur l’histoire du livre et de l’édition.

La période 1940-1948 est à plusieurs égards annonciatrice de la Révolution tranquille. Le gouvernement d’Adélard Godbout accorde le droit de vote aux femmes en 1940, rend obligatoire la fréquentation scolaire jusqu’à l’âge de 14 ans et instaure la gratuité de l’éducation primaire. Parallèlement, dans le contexte de la lutte contre le fascisme en Europe, on assiste à la suspension de la censure et à l’ouverture du Québec à tous les courants de pensée et à toutes les formes littéraires.

L’exposition suit un parcours chronologique et se divise en six sections :

  • Dans l’œil du cyclone;
  • 1941-1942 : Compagnons de route;
  • Montréal, plaque tournante;
  • 1944-1945 :  Le chant des sirènes;
  • 1946-1947 : La littérature clandestine au grand jour;
  • 1948 : Le retour des éteignoirs .

Elle présente notamment des œuvres qui témoignent de l’émergence d’une littérature véritablement québécoise, indépendante de ses sources européennes, telles que des éditions originales du recueil Les songes en équilibre (1942), premier ouvrage d’Anne Hébert, du recueil Les îles de la nuit (1944), d’Alain Grandbois, de Bonheur d’occasion (1945), premier roman de Gabrielle Roy, ou de Faire naître (1949), de Roland Giguère, premier titre des Éditions Erta. Les œuvres exposées attestent également l’ouverture sans précédent du Québec à tous les courants de pensée et à toutes les littératures : Le crépuscule de la civilisation (1941) de Jacques Maritain, Lettre aux Anglais (1942) de Georges Bernanos, Poèmes (1944) de Jean Wahl et même Œuvres poétiques complètes (1944) de Victor Hugo, saluées à leur sortie comme un exploit éditorial sans précédent.

L’agence orangetango a conçu la scénographie et le design graphique de l’exposition.

 

Haut Le catalogue et l’affiche, compléments indispensables

Parallèlement à l’exposition, BAnQ publie, en coédition avec les Presses de l’Université Laval, un catalogue intitulé Les éditeurs québécois et l'effort de guerre, 1940-1948 . Cette publication signée Jacques Michon comporte plus d’une centaine de reproductions couleur. Cet ouvrage de 180 pages est en vente à la Boutique de la Grande Bibliothèque (boutique@banq.qc.ca) ainsi qu’en librairie au prix de 47,95 $.

Une affiche de l’exposition est également en vente à la Boutique de la Grande Bibliothèque au prix de 4,95 $.

 

Haut Des activités publiques à la Grande Bibliothèque en marge de l’exposition

BAnQ offrira au public une panoplie d’activités gratuites à la Grande Bibliothèque en marge de l’exposition :

  • Visite-conférence en compagnie du commissaire invité Jacques Michon les 29 octobre et 26 novembre 2009, ainsi que les 28 janvier et 25 février 2010 à 19 h
  • Projection de films de propagande réalisés pendant la Deuxième Guerre mondiale les 26 et 27 septembre 2009 à 14 h, suivie d’une causerie avec Michel Coulombe
  • Conférence La bataille des mémoires La Deuxième Guerre mondiale et le roman français avec Yan Hamel le 27 octobre 2009 à 12 h 15
  • Lecture publique Les écrivains québécois et la Deuxième Guerre mondiale en collaboration avec l’Académie des lettres du Québec le 4 novembre 2009 à 19 h 30
  • Club d’écoute Panorama de la chanson au Québec pendant la Deuxième Guerre mondiale avec Claire Lafrenière le 5 novembre 2009 à 19 h
  • Conférence Sartre à Montréal en 1946 : un succès médiatique avec Yvan Cloutier le 8 décembre 2009 à 12 h 15
  • Spectacle Aurélien, Clara, mademoiselle et le lieutenant anglais (texte d’Anne Hébert) le 20 janvier 2010 à 19 h 30

Les détails sont offerts au www.banq.qc.ca.

 

Haut En résumé

Exposition Les éditeurs québécois et l'effort de guerre, 1940-1948
Du 22 septembre 2009 au 28 mars 2010
Salle d’exposition principale de la Grande Bibliothèque (niveau M)
475, boulevard De Maisonneuve Est, Montréal
Métro Berri-UQAM

Renseignements : 514 873-1100 ou 1 800 363-9028 – www.banq.qc.ca
Entrée libre

Une réalisation de BAnQ

 

Haut Au sujet de la Grande Bibliothèque et de BAnQ

Accueillant près de 10 000 visiteurs par jour depuis son ouverture en avril 2005, la Grande Bibliothèque est un important centre de rayonnement culturel de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) , une institution qui a pour mission d’acquérir, de conserver et de diffuser le patrimoine documentaire publié, archivistique et filmique du Québec ou relatif au Québec. BAnQ offre aussi à tous les Québécois — sur place, par Internet ou par prêt entre bibliothèques — un accès gratuit à de vastes collections universelles et aux services d’une bibliothèque publique d’envergure. BAnQ regroupe la Grande Bibliothèque, le Centre de conservation et neuf centres d’archives à Montréal, Québec, Gatineau, Rimouski, Rouyn-Noranda, Saguenay, Sept-Îles, Sherbrooke et Trois-Rivières.