• Mon dossier

Les lauréats

Concours 2019-2020

Bourses doctorales

Gabriel-Arnaud Berthold
Faculté de droit, Université McGill et Institut d’études politiques de Paris
« La construction du droit québécois de la consommation – Petite histoire d’une grande lutte politique »

  • Résumé
    Mes recherches doctorales portent sur la construction de la figure juridique du consommateur, au Québec, entre 1970 et aujourd’hui. Si l’hypothèse est relativement simple – la conception sociale, économique et politique de cette figure a influencé directement celle du droit, et donc le droit lui-même –, la manière de la vérifier l’est évidemment moins. Pour ce faire, il me faut en effet analyser et étudier un nombre important de discours qui ont été diffusés dans de nombreux documents provenant de différents corpus et publiés à différentes époques. À la fois riches et très accessibles, les collections de BAnQ s’avèrent à cet effet être d’une aide cruciale. J’y trouve des documents d’archives inédits, des mémoires et des commentaires d’associations de travailleurs, de consommateurs et d’entreprises, des discours ministériels, des commentaires éditoriaux ainsi qu’une foule de documents d’analyse publiés à diverses époques, en divers formats et en plusieurs langues. Sans ces documents bien conservés, je n’aurais certainement pas la chance de peaufiner mon analyse et, ainsi, d’essayer de démontrer la validité de mon hypothèse d’étude.

 

Élyse Guay
Département d’études littéraires, Université du Québec à Montréal
« Recentrement et Résistance : le réseau transaméricain des revues francophones (1941-1948) »

  • Résumé
    Dans le cadre de mes recherches doctorales, j’ai recours à des revues littéraires et culturelles conservées dans les collections patrimoniales de BAnQ. La Nouvelle Relève, Amérique française, Gants du ciel, Hemispheres et Renaissance forment le corpus principal de ma thèse. Par l’intermédiaire de la sociologie de la littérature et de la théorie des réseaux combinées à l’analyse du discours, j’analyse un florilège de textes tirés de ces publications ainsi que leur matérialité et l’apport des équipes et contributeurs qui leur ont donné vie. Plus précisément, ce sont les discours, les représentations de même que les échanges intellectuels et littéraires qui m’intéressent. Les fonds d’archives suivants sont au cœur de mon projet : le fonds Louis-Marcel Raymond (MSS8), le fonds Robert Charbonneau (MSS66), le fonds Paul Beaulieu (P853) et le fonds Bernard Valiquette (MSS216).

    Membres actifs de la zone centrale du réseau à l’étude, les animateurs de La Nouvelle Relève, Robert Charbonneau et Paul Beaulieu, tirent les ficelles depuis Montréal. Tout comme Bernard Valiquette, en tant qu’éditeurs, ils exercent une médiation et servent de « ponts » entre des auteurs canadiens et des écrivains en exil, tandis que Louis-Marcel Raymond montre une ouverture du réseau vers l’avant-garde littéraire française par la latitude de ses relations épistolaires. Ils sont des acteurs incontournables dans les transferts culturels entre le Canada français et les Européens réfugiés aux États-Unis durant les années 1940.

    Pour établir la nature et la force des liens, pour mesurer la fréquence des contacts et pour examiner les échanges et les objets en circulation dans le réseau de revues, je fais appel aux correspondances comprises dans les fonds d’archives. S’ajoutent aux lettres retenues les outils de promotion (bulletins d’abonnement, listes de souscripteurs, publicités) de la revue La Nouvelle Relève, des Éditions de l’Arbre et des Éditions Bernard Valiquette.

 

Bourses de maîtrise

Véronika Brandl-Mouton
Département d’histoire, Université du Québec à Montréal
« ‟Réformer plutôt que punir” : la jeunesse devant la Cour des jeunes délinquants de la ville de Québec (1940-1951) »

  • Résumé
    Dans le cadre de mon projet de mémoire de maîtrise, je m’intéresse aux enjeux de la protection de la jeunesse et de la délinquance juvénile dans les années 1940 au Québec. Le but de cette recherche est d’observer les rapports entre les jeunes, la famille et l’État ainsi que la définition des normes familiales et morales au cours de cette décennie. Pour ce faire, j’étudie les archives de la Cour des jeunes délinquants de Québec (CJDQ), conservées à BAnQ Québec. Jamais dépouillé, ce corpus d’archives judiciaires regroupant entre autres les plumitifs et les registres officiels me permet de dresser un premier portrait général de ce tribunal spécialisé et de ses pratiques. Pour sa part, l’étude de dossiers du fonds Ministère de la Justice du Québec, également préservé à BAnQ Québec, vise à révéler le contexte de mise en œuvre de la CJDQ et à déterminer qui sont ses principaux acteurs. Finalement, les dossiers de preuves rassemblent une vaste correspondance entre ces différents acteurs : juges, communautés religieuses, officiers de probation, médecins, parents et jeunes. L’analyse d’un échantillon de ces documents offre la possibilité de retracer certaines trajectoires sociales de jeunes jugés délinquants et de leur famille, et de circonscrire divers moyens d’encadrement qui leur ont été imposés. Finalement, c’est l’occasion de réfléchir sur l’articulation des fonctions judiciaires et de protection sociale du tribunal. En somme, l’étude des rapports sociaux et juridiques entre la jeunesse et l’institution pénale qu’est la CJDQ permet de contribuer aux connaissances sur l’influence de l’État dans l’histoire des familles québécoises.

 

Marie-Laurence Raby
Département d’histoire, Université Laval
« Avortement, réseaux et clandestinité : les mutations dans l’organisation féministe de l’accès à l’avortement au Québec au regard de l’évolution des discours normatifs de l’État (1969-1988) »

  • Résumé
    Dans le cadre de mes recherches de maîtrise, j’exploite les documents des fonds d’archives du Comité de lutte pour l’avortement libre et gratuit, de la Coordination nationale pour l’avortement libre et gratuit, de la Coalition québécoise pour le droit à l’avortement libre et gratuit et du Centre de santé des femmes de Montréal, tous disponibles à BAnQ Vieux-Montréal. Étudier la clandestinité implique plusieurs défis méthodologiques, puisque, par définition, les réseaux d’avortement que j’étudie fonctionnent plus ou moins dans l’ombre. Ces fonds d’archives de BAnQ offrent l’avantage de centrer mon analyse de l’accès clandestin à l’avortement sur les groupes qui ont configuré ces réseaux, plutôt que sur le système répressif (en examinant par exemple des archives judiciaires). Les différents documents qui composent ces fonds mettent en lumière l’implication de groupes militants féministes dans la mise en place et le fonctionnement des réseaux clandestins d’avortement pour leur période respective, questionnant parfois la notion même de clandestinité. Les procès-verbaux de réunions, les bilans d’activités, les pamphlets et les publications qui composent ces archives me permettent de brosser un portrait très humain de ces associations et de leurs militantes. Au fil du dépouillement de ces archives, j’apprends à connaître ces femmes à travers leurs victoires, mais aussi par les doutes et incertitudes qui émanent des archives quant à l’avenir des groupes et des services offerts. L’illégalité de leurs gestes et la répression préoccupent aussi les femmes. Ces fonds d’archives me permettent également d’analyser l’évolution du discours féministe sur l’avortement et l’oppression systémique des femmes. En bref, par l’analyse inédite de ces fonds d’archives, qui forment le cœur de ma recherche, j’espère lever le voile sur une part de l’histoire des femmes au Québec qui trouve toujours ancrage dans l’actualité récente, plus de 30 ans après la décriminalisation de l’avortement.

 

Bourses de séjour de recherche Félicité-Laflamme-Hoffmann

Alexandre Couture Gagnon
Professeure, Département d’affaires publiques et d’études sur la sécurité, Université du Texas Rio Grande Valley (États-Unis)
« La diplomatie culturelle du Québec aux États-Unis depuis les années 1970 – Utilisation de la culture et de la langue françaises pour promouvoir les intérêts du Québec chez son voisin du Sud »

  • Résumé
    L’élection du gouvernement du Parti Québécois dirigé par René Lévesque en 1976 a chamboulé les relations entre les États-Unis et le Québec; le principal partenaire économique du Québec s’inquiétait des effets des potentielles réformes du gouvernement indépendantiste sur la stabilité politique. Le gouvernement du Québec a alors employé la diplomatie culturelle, en faisant la promotion de ses intérêts par l’entremise de sa langue et de sa culture francophone (perçues très favorablement aux États-Unis), dans le cadre du programme Opération Amérique (de 1978 à 1980).

    Comment la diplomatie culturelle du Québec aux États-Unis a-t-elle évolué depuis la fin des années 1970? Les documents que je consulte dans les édifices de BAnQ représentent une des trois sources de documentation de ma recherche et constituent une partie fondamentale de la triangulation des données. Il s’agit principalement du fonds d’archives du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (E42), qui se trouve à BAnQ Québec. Ce fonds contient les anciennes politiques et les programmes du gouvernement du Québec en matière de relations internationales ainsi que les documents ayant servi à la rédaction et à la mise en œuvre de ces politiques et de ces programmes. Outre ces documents, qui sont une véritable mine d’or, j’utilise aussi pour ma recherche la littérature universitaire et la littérature gouvernementale.

 

Grzegorz Dulinski
Professeur adjoint, Département de langues vivantes, Université pédagogique de Cracovie (Pologne)
« La vie et l’œuvre de Roger Brien (1910-1999) »

  • Résumé
    Membre fondateur de l’Académie canadienne-française, auteur d’une œuvre colossale (de plus d’un million de vers), Roger Brien reste un grand oublié des lettres québécoises. Les recherches menées à BAnQ Vieux-Montréal ainsi qu’à la Grande Bibliothèque se concentrent sur trois grands axes : les archives personnelles, la presse régionale et les publications concernant le poète nicolétain et son œuvre. Les recherches ont pour but de redécouvrir sa vie et sa poésie étant donné qu’il n’existe aucun écrit portant sur l’ensemble des œuvres publiées, qui sont difficilement accessibles. En outre, on trouve plusieurs œuvres inédites, qui sont majoritaires dans l’ensemble de l’œuvre du poète.

    Le projet se propose de combler cette lacune en « cartographiant » les œuvres complètes de Roger Brien sous une forme à la fois cohérente et intéressante pour en donner l’essentiel au public universitaire ainsi qu’aux lecteurs canadiens-français. Le projet prévoit l’utilisation de documents patrimoniaux (archives, journaux, documents imprimés rares et autres) dans la rédaction et la publication de trois volumes : une biographie du poète et deux anthologies dont l’une contiendra des œuvres publiées, l’autre, des œuvres inédites. Les deux constitueront des éditions accompagnées de l’appareil critique nécessaire. Les volumes proposeront un point de départ et de référence pour des études ultérieures concernant l’œuvre brienesque.

 

Sarah Miles
Doctorante, Département d’histoire, Université de la Caroline du Nord (États-Unis)
« Standing in Solidarity: Intellectuals, Publishing, and the Postcolonial Left in the Francophone World, 1959-1980 »

  • Résumé
    Ma recherche porte sur l’interconnexion des périodiques et des maisons d’édition gauchistes dans le monde francophone – particulièrement au Québec, en Algérie et en France – entre 1960 et 1980. Sur ce sujet, les collections patrimoniales de BAnQ me sont doublement utiles. Premièrement, je consulte les collections de magazines, de journaux et de livres de BAnQ. Plusieurs de ces documents ont été numérisés et sont accessibles en ligne, mais d’autres ne le sont pas encore, comme l’organe de nouvelles du Front de libération du Québec, La Cognée, ou la revue Possibles que je peux trouver dans les collections de BAnQ. En plus, la consultation sur place de livres édités par les éditions Parti Pris, qui ne sont pas disponibles aux États-Unis, favorise grandement ma recherche.

    Deuxièmement, j’utilise les fonds d’archives de BAnQ qui sont liés au monde de l’édition gauchiste au Québec, par exemple le fonds Éditions Parti Pris (MSS140) et le fonds Revue Parti Pris (MSS193). D’autres fonds d’auteurs affiliés à ces projets de gauche, comme les fonds de Patrick Straram, de Gérald Godin et d’André Major, sont aussi ciblés par mon projet. Enfin, BAnQ possède des entretiens avec les personnes mentionnées ci-dessus, ce qui m’aide à compléter l’image de la perception publique des mouvements gauchistes.