Collection numérique

Dans le cadre des projets de numérisation de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), des œuvres québécoises pour la jeunesse qui se distinguent par leur caractère rare et exceptionnel ont été sélectionnées pour faire partie de la Collection numérique. À ce jour, les revues L’Abeille et L’Oiseau bleu ont été entièrement numérisées.
Elles sont accessibles via le portail de BAnQ, sous l’onglet « Collection numérique ». Il est aussi possible de les repérer à l’aide du catalogue Iris.

D’autres projets de numérisation sont en cours.

 

L'Abeille (1925-1947)

L'Abeille

La revue L'Abeille, sous-titrée « revue mensuelle pour la jeunesse », puis « revue mensuelle illustrée pour la jeunesse », est publiée par les frères de l'Instruction chrétienne et paraît pour la première fois en septembre 1925. La revue, qui est diffusée durant l’année scolaire, de septembre à juin, se consacre principalement à l’éducation religieuse.

La publication offre à ses jeunes lecteurs des chroniques, des contes, des reportages, des romans à épisodes, des causeries scientifiques, des chants, des activités de bricolage, des biographies, des jeux et des devinettes.

En 1947, la revue fusionne avec Hérauts (un périodique pour enfants publié par les Éditions Fides) et devient Abeille – Hérauts, qui sera diffusée jusqu'en 1964.

La revue L'Abeille a contribué au développement de la littérature de jeunesse canadienne d'expression française.

 

L'Oiseau bleu (1921-1940)

L'Oiseau bleu

Le premier numéro de la revue L'Oiseau bleu, sous-titré « revue mensuelle illustrée pour la jeunesse », paraît en janvier 1921. Créée par la Société Saint-Jean-Baptiste, sous la direction d'Arthur Saint-Pierre, fondateur de la publication, L'Oiseau bleu est la première revue destinée exclusivement à la jeunesse canadienne-française. Sa création a marqué les débuts de la littérature enfantine au Québec.

La revue est diffusée dans les écoles et, selon la Société Saint-Jean-Baptiste, elle s'adresse aux enfants canadiens de 3 à 18 ans. Certains ouvrages soulignent toutefois que la revue s'adresse davantage aux écoliers de la fin du primaire et du début du secondaire, soit aux jeunes de 10 à 15 ans, car la publication contient beaucoup plus de textes que d'illustrations. La revue est également diffusée auprès des jeunes Franco-Américains, Franco-Ontariens et Acadiens.

L'Oiseau bleu poursuit le double objectif d'instruire et de divertir les jeunes. La revue a pour mission de renforcer leur sentiment d'appartenance nationale et leur croyance religieuse. L'enseignement de l'histoire et de la géographie y occupe une place importante; on y retrouve des rubriques telles que « Nos plaques historiques », « À travers l'histoire », de même que des récits de voyage comme « Mon voyage autour du monde ». L'instruction religieuse et morale est présente dans les contes, les fables, les poèmes, les feuilletons et les biographies de saints. La publication comprend également des articles sur les sciences. Pour divertir les jeunes, la revue leur propose des feuilletons, des chansons, des jeux, des illustrations et des concours.

Plusieurs collaborateurs sont invités à participer à la rédaction de la revue, notamment Marie-Claire Daveluy, qui y publie en feuilletons son premier roman, Les aventures de Perrine et de Charlot. Ce roman est considéré comme une œuvre fondatrice qui a donné le ton aux œuvres futures de la littérature québécoise pour la jeunesse.

L'Oiseau bleu, qui a cessé de paraître en juillet 1940, a véritablement été un catalyseur pour la littérature enfantine québécoise.

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.