L'apprentissage de la programmation informatique en bibliothèque

Version imprimable (format PDF) (à venir)

Cette fiche s’adresse au personnel de bibliothèque qui songe à mettre sur pied des activités de programmation informatique pour ses usagers.

code

Persévérance scolaire, acquisition de nouvelles compétences, développement de la pensée informatique, ouverture aux métiers du futur, etc., les bienfaits reliés à l’apprentissage de la programmation informatique sont bien connus. De nouvelles initiatives en ce sens voient le jour dans les écoles et les bibliothèques publiques du Québec et d’ailleurs. Inclusives, accueillantes et, bien entendu, équipées de postes informatiques, les bibliothèques sont des lieux tout indiqués pour accueillir des activités de programmation s’adressant à tous les types de publics. Mais qu’est-ce qu’une activité de programmation et comment en organiser une à votre bibliothèque?

 1. Mise en contexte

Depuis quelques années déjà, les bibliothèques publiques offrent à leurs jeunes usagers des ateliers informatiques pour s’initier à la programmation. Par exemple, l’Espace Jeunes de la Grande Bibliothèque a mis à son calendrier d’activités dès 2010 un atelier où les jeunes apprennent à utiliser le logiciel Scratch. Dans les écoles de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick et de la Colombie-Britannique, la programmation informatique fait partie du programme scolaire. Les enfants apprennent donc à coder sur les bancs de l’école primaire! Leur rôle change : de spectateurs des nouvelles technologies, ils deviennent maintenant des acteurs qui peuvent exploiter celles-ci. Selon les dernières prévisions du Conseil des technologies de l’information et des communications du Canada, « 216 000 postes cruciaux destinés à des talents numériques devront être dotés d’ici 2021. » Dans une annonce concernant un investissement du gouvernement Canadien dans l’enseignement du codage, le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, l’honorable Navdeep Bains mentionne que : « Le codage est le prochain secteur d’emploi majeur. Toutes les industries, que ce soit l’automobile, l’agroalimentaire, les sciences de la vie et les technologies propres, ont besoin de codeurs, en raison de la nature numérique croissante de leurs activités. » Les bibliothèques peuvent contribuer à développer ces compétences chez leurs usagers, jeunes et moins jeunes.

 

 2. Avantages

Enfant_ordinateur_cropLes jeunes ne sont pas les seuls qui peuvent bénéficier de telles activités. Apprendre la programmation informatique, ça veut dire maîtriser les principes de la programmation, sans pour autant devenir un programmeur-analyste. En apprenant à coder, le participant repartira avec des notions significatives dans au moins un langage informatique et développera sa littératie numérique. Un individu qui apprend à coder, que ce soit  à la bibliothèque ou ailleurs, s’outille pour faire face à l’avenir et à un marché du travail où le numérique prend une place sans cesse grandissante. De nombreux programmes clés en main existent déjà et peuvent être facilement implantés dans votre bibliothèque. Ils sont peu coûteux car utilisant les infrastructures déjà présentes dans la bibliothèque (parc informatique et connexion Internet) et faisant souvent appel à des bénévoles.

 

 

3. Obstacles à considérer

Les obstacles reliés à l’implantation d’activités de programmation informatique en bibliothèque nous apparaissent peu significatifs. Si des bénévoles ne se manifestent pas pour appuyer votre projet, il est toujours possible de vous former pour  enseigner la programmation informatique aux usagers. Il est possible d’utiliser des exercices simples, même pour un public adulte ou adolescent.

4. Conseils pratiques

classe_cropQuant à la taille des groupes, il n’y a pas de ratio idéal, mais il est à noter que plus les participants sont jeunes, plus ils auront besoin d’aide. Si un animateur est seul pour présenter les notions de base d’un logiciel à l’étude, un maximum de 10-12 participants est recommandé. Il faut prévoir suffisamment de temps pour  aider chacun  des participants pendant les exercices. Pour offrir du soutien à un groupe d’enfants, il serait également intéressant d’impliquer des bénévoles, qu’ils soient des parents, des adolescents  ou des étudiants en informatique.

 

 

5. Exemples de programmes existants

Pour enfants

 

  • Lancé en septembre 2017 dans 65 écoles de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), le programme Code MTL, mis sur pied par l’organisme Kids Code Jeunesse, s’adresse aux enfants de 8 à 12 ans. La Ville de Montréal enrichit cette offre en lançant des clubs de code dans certaines de ses bibliothèques afin de permettre à l’ensemble de la communauté de joindre le mouvement. La plateforme est avant tout destinée aux élèves de la CSDM, mais tous les contenus sont diffusés gratuitement sur le site web pour un partage avec toute la communauté québécoise.

 

 

  • Le programme Libraries Ready to Code, mis sur pied par l’American Library Association (ALA), est destiné aux bibliothèques publiques américaines. Ce projet est financé par Google. Les bibliothèques dont le projet aura été retenu (entre 25 et 50 bibliothèques) recevront du financement de l’ALA, des conseils d’experts et le soutien opérationnel de Google. Les fonds pourront être utilisés pour acheter des appareils, embaucher du personnel, payer de la publicité et pour couvrir les autres frais relatifs à l’implantation de ces trousses éducatives développées par des bibliothèques, pour des bibliothèques.

 

Pour adultes

 

  • Au Québec, l’équipe de Techno Culture Club offre aux bibliothèques quelques ateliers destinés aux adultes qui abordent le codage, couplé avec la réalité virtuelle ou l’impression 3D.

 

  • Le Project Code, mis sur pied par la New York Public Library dans son espace d’apprentissage TechConnect, s’adresse aux adultes et comprend 40 heures d’apprentissage réparties sur 10 semaines. Le programme se termine avec un projet collaboratif. En plus des rudiments de la programmation informatique, les étudiants qui complètent le programme deviennent plus à l’aise avec le numérique, apprennent à travailler en équipe et à mener à terme un projet collaboratif.

    

  • Les activités de la section Teaching Activities de The Mozilla Learning Network (en anglais seulement) permettent aux internautes de 13 ans et plus de se familiariser avec la programmation informatique, un apprentissage par modules facilitant l’utilisation de différents langages informatiques. Pour chaque activité, une fiche décrit la durée, les compétences web visées, les « compétences du 21e siècle », par exemple : la résolution de problèmes et la communication, les objectifs d’apprentissage, le public-cible et le matériel nécessaire. Un plus? Ce site Internet permet de découvrir Thimble, un éditeur de code complet et gratuit qui fonctionne dans les navigateurs web.

 

6. Autres informations à considérer

Si vous ne désirez pas offrir des activités de programmation informatique à votre bibliothèque, mais aimeriez tout de même que vos usagers puissent se familiariser avec cet univers, sachez que certains sites ont été mis sur pied pour permettre un apprentissage ludique de la programmation informatique. Par exemple:

    

         logo_code_hunt   logo_code_combat logo_CODE   logo_Programmr

De nombreux événements sont également mis sur pied pour promouvoir l’apprentissage de la  programmation informatique auprès des gens de tous âges. En voici quelques exemples :

 

One Hour of Code

Une Heure de Code est une introduction d'une heure à l'informatique. Ce programme est conçu pour démystifier la programmation et montrer que n'importe qui peut en apprendre les rudiments. La prochaine Semaine de l’apprentissage des sciences informatiques aura lieu du 3 au 9 décembre 2018, partout dans le monde.

 

Semaine Canada en programmation

Dans le cadre du 150ième anniversaire du Canada, la première édition de cette semaine thématique visait à offrir aux Canadiens et Canadiennes l’occasion de découvrir leur histoire et de la faire vivre en créant des projets grâce à la technologie (jeux vidéos, art numérique, etc.). La seconde édition aura lieu en décembre 2018.

 

Journée d’initiation à la programmation

Fondée par l’organisme Canada en programmation (Canada Learning Code), cette journée d’initiation est offerte à tous les Canadiens qui débutent en programmation et qui veulent acquérir de nouvelles connaissances.

 

7. Pour en savoir plus :

 

Nos partenaires

Ville de Montréal. Fondation de BAnQ. Les Amis de BAnQ. Catalogue des bibliothèques du Québec. RDAQ. RFN.