Le saviez-vous?

Le saviez-vous? Art de vivre Arts et culture Histoire et géographie Langues et littérature Sciences Société

Q

La science-fiction a-t-elle prédit ou influencé l’émergence de certaines innovations technologiques?

R
Ascenseur spatial (image générée par ordinateur)
Un ascenseur spatial avec la Terre en arrière plan.

Christian Darkin / Science Photo Library / Universal Images Group

Plusieurs idées et engins issus de l’imagination fertile d’auteurs de science-fiction se sont en effet concrétisés dans la réalité. En voici quelques exemples.

Le visionnaire Jules Verne concevait en 1865, dans son roman De la Terre à la Lune trajet direct en 97 heures 20 minutes, l’idée d’un voyage sur la Lune par le lancement d’un obus transportant trois hommes. La notion de voyage lunaire avait déjà été exploitée vers 1650 par Cyrano de Bergerac dans Histoire comique des états et empires de la lune. En 1969, la mission Apollo 11 verra les premiers humains se poser sur la Lune.

La célèbre série télévisée Star Trek (1969) introduisit nombre d’idées de dispositifs technologiques (ordinateur personnel, tablette numérique, etc.) dont l’un, le communicateur, inspira à l’ingénieur Martin Cooper le premier téléphone portable breveté, et ce, dès 1973. Humoristiquement dénommé le brick phone, ce premier téléphone cellulaire long de 25 cm et pesant 790 g marquera le début de l’ère des communications mobiles.

La très sérieuse Agence spatiale européenne lança en 2002 l’étude Les nouvelles technologies dans la science-fiction. L’étude passait en revue des œuvres de science-fiction de tout genre pour identifier des concepts et des innovations technologiques qui pourraient devenir une réalité dans le domaine spatial. Parmi ceux-là se distingua le concept d’ascenseur spatial (une structure entre la surface et l’orbite de la Terre permettant de mouvoir un ascenseur) initialement exploré en 1895 par le savant russe Konstantin Tsiolkovsky et repris par l’auteur de science-fiction Arthur C. Clarke dans son roman Les fontaines du paradis (1978). L’idée retint l’attention de plusieurs organisations publiques ou privées telles que la NASA, le groupe LiftPort, le Massachusetts Institute of Technology et des entreprises japonaises dont la Obayashi Corp., qui ont toutes depuis investi dans divers projets de recherche pour en évaluer la faisabilité. En 2014, la mystérieuse équipe de recherche du groupe Google X abandonnait son projet d’investigation sur l’ascenseur spatial considérant que le développement de matériaux ultrarésistants, tels que les nanotubes de carbone, n’était pas assez avancé pour en justifier la poursuite.

Pour aller plus loin

BELLAGAMBA, Ugo, Sciences & science-fiction

RUAUD, André-François,  Science-fiction : les frontières de la modernité

SHATNER, William, Star Trek, I'm working on that : a trek from science fiction to science fact

Publié le 09 mai 2016

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.