Le saviez-vous?

Le saviez-vous? Art de vivre Arts et culture Histoire et géographie Langues et littérature Sciences Société

Q

Que mangeaient les premiers colons en Nouvelle-France?

R
Acériculture chez les Amérindiens dans le nord (« Sugar making among the Indians in the north »)
Coupure de presse illustrant des colons et des Amérindiens traitant l’eau d’érable, au 19e siècle.

Collection numérique, Images, BAnQ, ID A 64

Le menu des premiers colons est d’abord limité aux provisions provenant de la métropole française. Au fur et à mesure de son acclimatation, l’habitant incorpore à son régime des produits indigènes, plus frais. Grâce à l’élevage et aux produits du potager, les premiers Canadiens mangent mieux et plus généreusement que les bourgeois français, si on en croit le baron de Lahontan.

L’habitant se fie de moins en moins à l’approvisionnement alimentaire des magasins du roi, qui est aléatoire et coûteux, et puise davantage dans les ressources abondantes du terroir (Le menu quotidien en Nouvelle-France, p. 14).

Grâce aux Amérindiens, les colons apprennent à cultiver le maïs, la citrouille et la courge, ainsi qu’à récolter et à faire épaissir la sève de l’érable. Selon le témoignage d’André Thevet (p. 159), les Amérindiens en faisaient déjà usage dès 1558, dans la confection de pralines, par exemple. En plus de la culture d’aliments indigènes et importés d’Europe, comme le blé, les colons ont souvent une basse-cour fort diversifiée, ce qui leur permet d’avoir sous la main des produits laitiers et animaliers.

__________

 

Vous devez être abonné aux services à distance ou avoir une carte d’abonné pour accéder aux ressources suivies de l'icône Clé. - Vous n'êtes pas abonné?

Publié le 21 août 2015

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.