Le saviez-vous?

Le saviez-vous? Art de vivre Arts et culture Histoire et géographie Langues et littérature Sciences Société

Q

Quand les écoles de rang ont-elles été créées au Québec?

R
École de rang et élèves à Saint-Fidèle, comté de Charlevoix
Maisonnette devant laquelle posent des enfants de différents âges, garçons et filles.

BAnQ Québec, fonds ministère de la Culture et des Communications (E6,S7,SS1,P8229)

C’est après l’adoption de l’Acte pour encourager l’éducation élémentaire, en mars 1829, que les écoles de rang – établissements réunissant des élèves de sept niveaux scolaires dans une seule classe – commencent à émerger au Québec. Comme son nom l’indique, cette loi avait pour but de promouvoir l’éducation élémentaire partout au Québec, y compris dans les campagnes.

Jusqu’à cette date, les écoles primaires, concentrées dans les grands centres (Montréal, Québec, Trois-Rivières) et dans les villages, relevaient surtout du clergé. La loi de 1829 donnait certains pouvoirs à l’État : le député assumait la surveillance de l’ensemble des écoles primaires de son comté et le gouvernement accordait des subventions dans la mesure où les écoles recevaient pendant une durée minimale annuelle de 90 jours au moins 20 enfants par jour.

L’école de rang, institution qui se substitua aux maîtres ambulants et qui précéda le système d’enseignement actuel, durera environ 130 ans. En 1829, année d’adoption de la loi, on dénombrait 262 écoles de ville, de village et de rang au Québec. Un an plus tard, on en comptait 752. En 1831, 1074 écoles étaient fréquentées par plus de 42 000 élèves. On ne connaît pas le nombre exact d’écoles de rang à cette époque, mais on sait qu’en 1940, plus d’un siècle plus tard, il y en avait environ 4000.

À partir de 1942, tous les enfants âgés de 6 à 14 ans sont tenus de fréquenter l’école. Deux ans plus tard, la gratuité des manuels scolaires est acquise. Au début des années 1950, on songe de plus en plus à abandonner le système des écoles de rang au profit de la centralisation scolaire dans les villes et villages. Avec l’apparition des autobus scolaires et, en 1964, la création du ministère de l’Éducation, l’école de rang disparaît, même si quelques-unes se verront accorder un sursis de quelques années.

Sources

DORION, Jacques, Les écoles de rang au Québec, 1979
DUFOUR, Andrée et Michelin Dumont, Brève histoire des institutrices au Québec de la Nouvelle-France à nos jours, 2004

Pour en savoir plus

DORION, Jacques, « Un patrimoine à découvrir : les écoles de rang », Cap-aux-Diamants, no 75, 2003
DUFOUR, Andrée, Tous à l’école : État, communautés rurales et scolarisation au Québec de 1826 à 1859, Andrée, 1996
Les écoles de rang racontées, 1994
REID-BRISEBOIS, Cécile, Nos institutrices rurales, 1898-1960, 1984

Publié le 25 août 2017

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.