Le saviez-vous?

Le saviez-vous? Art de vivre Arts et culture Histoire et géographie Langues et littérature Sciences Société

Q

Quel est le genre de champignon le plus toxique au Québec?

R
Amanite vireuse (ange de la mort, amanita virosa)
Trois champignons dans les fougères.

Matt Meadows / Science photo library / Universal Images Group

Les amanites sont les champignons sauvages les plus vénéneux au Québec. Leur concentration en amatoxines, des composés toxiques qui s’attaquent directement au foie, est très élevée.

Si certaines amanites, comme l’amanite de Jackson et l’amanite rougissante, attirent l’attention des mycologues pour leurs qualités gastronomiques – lorsqu’elles sont bien cuites! –, la plupart sont étudiées pour leur forte toxicité. C’est le cas de l’amanite tue-mouche, dont les toxines hallucinogènes étaient prisées par les chamans autochtones.

Les espèces les plus vénéneuses sont l’amanite vireuse (ange de la mort ou Amanita virosa, la plus commune), l’amanite bisporigère (A. bisporigera) et l’amanite à grand voile (A. magnivelaris). Ces champignons contiennent des toxines qui résistent à la chaleur de la cuisson, à la congélation, à la déshydratation et à la digestion. Elles s’attaquent directement au foie, causant ainsi des intoxications graves, voire mortelles, dont les symptômes apparaissent de 6 à 24 heures après l’ingestion.

Combien de personnes en sont décédées?

Selon le Centre antipoison du Québec, les amanites auraient provoqué la mort de deux personnes au Québec, en 2005 et en 2009. Dans le monde, 90 % des intoxications suivant l’ingestion de champignons sauvages sont causées par des amanites.

Vous avez trouvé un champignon et désirez l’identifier? Adressez-vous à l’un des cercles de mycologues de votre région.

Pour en savoir plus

McNEIL, Raymond, Champignons du Québec et de l'est du Canada, Waterloo, Éditions Michel Quintin, 2015, 447 p.

THIBAULT, Maurice et Russell J. TWEDDELL, Champignons : molécules bioactives d'intérêt médical et pharmacologique, Montréal, Éditions MultiMondes, 2016, 573 p.

STEIN, Corey M. et autres, « Fulminant Hepatic Failure Following Ingestion of Wild Mushrooms », Canadian Medical Association.Journal, vol. 187, no 11, 2015, p. 822-824.

Publié le 06 juillet 2017

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.