Lire, écouter, voir

Suggestions de lecture, d'écoute et de visionnement RSS

Document: de 0

<< Retour

Uber, la prédation en bande organisée
Lire le résumé

Uber, la prédation en bande organisée



Prédateur, adj. et n. (lat. proedator), employé au figuré à propos d'un homme rapace, d'un séducteur.1

En engageant une guerre totale contre les taxis, Travis Kalanick, le fondateur d'Uber, a désigné sa proie... Soutenue par le Saint-Empire de la finance, l'ambition hégémonique de la multinationale américaine est planétaire.

Partout où elle s'implante, les recours en justice sont nombreux : concurrence déloyale, pratiques trompeuses, non-respect du droit social, traitement illégal de données informatiques... Lourdement condamnée par le tribunal correctionnel de Paris pour son application UberPop (16 octobre 2014), les juges ont souligné l'intention manifeste d'Uber de contourner la législation et sa mauvaise foi.

Après avoir rappelé le contexte historique de l'univers du taxi, ce livre s'attache à démonter les rouages idéologiques sur lesquels Uber construit son développement. Au-delà de la résistance des taxis, son nom symbolise désormais le lien entre le fétichisme technologique et la précarisation qui augure d'une «économie de la régression».

Seules les digues juridiques et la volonté des dirigeants politiques peuvent enrayer le maraboutage généralisé de la société par l'Uber-économie. Les premières sont-elles assez solides ? Les seconds assez déterminés ?

1. Source : Dictionnaire historique de la langue française, Robert, 1995, p. 1612.

Feuilleter ce livre

Uber, la prédation en bande organisée

Auteur / Créateur :

Année d'édition :

Type de document :

Lire Icone Lire

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.