Guide des archives hospitalières de la région de Québec 1639-1970

Présentation

Remerciements Belmont Retreat [1864-19-]

Depuis longtemps, les chercheurs déploraient l'absence d'un outil présentant un portrait général des archives des établissements hospitaliers érigés sur le territoire des villes de Québec et de Lévis depuis le 17e siècle. Le repérage des documents était difficile. Nombre d'établissements aujourd'hui disparus ou fusionnés ont laissé peu de traces. De même, les changements de propriétaires ou de gestionnaires, en particulier depuis la prise en charge par l'État de plusieurs pans du secteur de la santé et le retrait de l'Église, se sont traduits par la perte et la dispersion des archives. Le présent instrument de recherche se veut un guide permettant aux chercheurs de mieux connaître les établissements hospitaliers et de dresser un état de la situation des archives. Outil de référence d'abord, mais outil de promotion des archives également.

De fait, l'élaboration de ce guide a fait en sorte de sensibiliser les administrateurs des différents établissements visités à l'importance de leurs archives. Certains ont dû découvrir où elles étaient conservées afin de répondre à nos demandes, d'autres en ont fait l'inventaire et certains se sont rappelé leur existence de même que l'intérêt d'en faire le traitement au cours des prochaines années. Une prise de conscience des pertes subies et une certaine émulation entre établissements ne peuvent que conduire à une meilleure prise en charge des archives, à une amélioration des conditions d'accessibilité et à la naissance de projets de recherche et de mise en valeur.

L'objectif initial du projet visait à repérer et à décrire les archives des différents établissements de santé de même que des associations volontaires, telles la Croix-Rouge et la Ligue antituberculeuse, ayant existé dans la grande région de Québec. Or, compte tenu des ressources disponibles et l'état général des archives, ce projet s'est rapidement avéré trop ambitieux. Aussi, les recherches ont été restreintes aux hôpitaux qui correspondaient à la définition suivante : établissement public ou privé, payant ou gratuit, qui reçoit et traite pendant un temps limité ou prolongé les malades, les blessés et les femmes en couche. Ainsi, les hôpitaux répertoriés sont ou ont été des hôpitaux généraux, spécialisés, publics ou privés et ont comme caractéristiques communes d'appartenir à la région de Québec. Pour l'élaboration de ce guide, la région de Québec couvre le territoire des nouvelles villes de Québec et de Lévis. Quelques établissements situés en dehors de cette zone ont été sélectionnés lorsqu'ils avaient un lien étroit avec ceux de notre territoire. Les établissements dont la vocation était davantage sociale que médicale, tels les hospices ou les refuges, ont été sciemment mis de côté. Il en est de même pour les dispensaires et les cliniques. Nous espérons les inclure dans un deuxième temps.

De plus, il a été convenu que les hôpitaux devaient avoir été fondés avant les années 1970. Lors de la recherche des archives de ces établissements, l'attention était également portée, principalement, sur les documents ayant été produits ou reçus avant 1970. Cette année a été retenue comme date charnière parce qu'à partir de ce moment la prise en charge du réseau par l'État était devenue une réalité (Loi sur l'assurance-hospitalisation, Loi sur les hôpitaux, etc.) et que nombre de petits établissements avaient été fusionnés ou fermés durant les années 1960.

Les archives ayant été produites ou reçues durant les années ultérieures ont été relevées lorsque cela était possible. Une absence de mention d'archives récentes dans le guide ne doit pas être interprétée comme si elles étaient inexistantes. En effet, peu d'établissements ont un système d'archives centralisé qui regrouperait tous les documents inactifs. Les départements et les médecins ont souvent en leur possession des documents précieux.

La recherche des dossiers de bénéficiaires a souvent été ardue. Nous avons noté leur existence lorsque l'information était facilement disponible. Toutefois, les hôpitaux qui existent toujours conservent ces dossiers aux archives médicales, mais leur consultation est très restreinte en vertu de dispositions législatives et réglementaires strictes. Pour les établissements fermés, le ministère de la Santé et des Services sociaux a produit un document (voir bibliographie au nom de CHABOT) qui précise ce qu'il est advenu de ces dossiers lorsque l'information était disponible.

La description sommaire des archives des établissements s'est d'abord heurtée à la difficulté de les localiser. Dans plusieurs cas, les documents, s'ils n'ont pas été égarés ou détruits, sont dispersés en fonction des différents propriétaires ou gestionnaires qui se sont succédés. Ainsi, les communautés religieuses conservent souvent les archives des établissements qu'elles ont gérés. Notre travail a également été confronté au manque de traitement des archives et au manque d'homogénéité des instruments de recherche existants, voire à leur absence. Dans bien des cas, nous avons nous-mêmes décrit les documents et évalué leur importance. Quoique nous ayons souhaité suivre avec précision les Règles pour la description des documents d'archives (RDDA) en usage en archivistique et décrire les fonds de manière similaire, nous avons souvent dû nous contenter de fournir les informations disponibles de façon à donner un aperçu des archives qui soit le plus clair possible dans les circonstances. Nous avons toutefois conscience que le présent guide constitue un départ, une première étape vers une meilleure connaissance des établissements et des archives qu'ils ont générées. Toute suggestion ou information supplémentaire sera reçue avec plaisir.

Voici une brève description des rubriques utilisées dans ce travail.

FONDS
Nom, adresse et particularité de l'hôpital (privé, spécialisé dans un ou des domaines, etc.). L'adresse qui est inscrite est la dernière à laquelle l'œuvre a été localisée ou est localisée.

TYPE, DATES EXTRÊMES ET ESPACE OCCUPÉ PAR LES DOCUMENTS
Documents textuels et/ou iconographiques, période couverte par ceux-ci, étendue linéaire en mètres (m) ou nombre de pièces, lorsque disponible. Les dates extrêmes sont également inscrites lorsque disponibles, sinon elles sont approximatives.

HISTORIQUE
Bref survol de l'histoire de l'hôpital, en mettant l'accent sur les principales dates et les principaux événements qui ont marqué son existence.

CONTENU
Description sommaire du contenu du fonds. Une attention particulière a été portée à retracer les annales; les rapports annuels; les actes légaux et les documents constitutifs; les procès-verbaux de la direction, des assemblées de médecins, des conseils ou des comités; les photographies; les plans; la correspondance; les états financiers; les livres de compte; les dossiers des bénéficiaires et les registres d'admission; les documents émanant des divers départements de l'établissement; les dossiers des médecins; et les notes de cours et autres documents concernant les écoles d'infirmières ou les étudiants en médecine.

PORTÉE
Points forts et lacunes de la documentation de même que l'intérêt pour la recherche.

LIEU DE CONSERVATION DES DOCUMENTS
Adresse du lieu ou des lieux où les documents de l'établissement sont conservés.

PERSONNE RESSOURCE
Personne avec qui il faut communiquer pour avoir accès aux documents ou connaître les conditions exactes d'accessibilité.

CONDITIONS D'ACCÈS ET RESTRICTIONS À LA CONSULTATION
En fonction des modalités respectives de chaque établissement et des lois en vigueur.

SOURCES COMPLÉMENTAIRES
Fonds permettant de mieux connaître l'établissement. A titre d'exemple, mentionnons que les Archives nationales du Québec conservent dans le fonds du ministère de la Santé et des Services sociaux (E8) de la correspondance ou des rapports provenant des établissements de santé ou les concernant.

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES
Liste de volumes ou d'articles de revues relatifs à l'hôpital, ayant servi ou non à l'élaboration de l'historique de l'établissement.

Les abréviations suivantes se retrouvent dans le guide et signifient :

  • o.s.a. : Augustines hospitalières de la Miséricorde de Jésus
  • s.c.q. : Sœurs de la Charité de Québec
  • o.p. : Dominicaines de l'Enfant-Jésus
  • s.f.a. : Sœurs de Saint-François d'Assise de Lyon
  • s.c.i.m. : Servantes du Cœur Immaculé de Marie ou Sœurs du Bon-Pasteur
  • M.S.S.S. : Ministère de la Santé et des Services Sociaux

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.