Baladodiffusion

(7-12-2010) La Révolution tranquille : un héritage épuisé ou renouvelable?

Luc Godbout et Monique Jérôme-Forget

En 1960, le Québec ne se distinguait guère du Canada en ce qui concerne ses dépenses, son système de taxation ou son degré d’endettement. Il avait, semble-t-il, les coudées franches pour entreprendre les actions nécessaires à son entrée dans la modernité. Depuis, les choix politiques ont significativement métamorphosé la comparaison. De profonds changements au sein de nos institutions ont fait de l’État le moteur principal de notre développement social et économique. 50 ans plus tard, le Québec doit-il s’appuyer sur le passé pour relever les défis de l’avenir? Ou, au contraire, la place de l’État, qui a initialement contribué à l’essor de notre société, constitue-t-elle désormais un poids si important qu’elle en freinerait le développement?

Conférenciers : Monique Jérôme-Forget, conseillère spéciale chez Osler, Hoskin & Harcourt et ex-ministre des Finances du Québec (2007-2009), et Luc Godbout, professeur à la Faculté d’administration de l’Université de Sherbrooke

Cette conférence a eu lieu à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque le mardi 7 décembre 2010.

Présentée en collaboration avec l’Université du Québec à Montréal et avec l’appui du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, de La Presse, du Canal Savoir et de Télé-Québec.

Format MP3  [Durée : 01:21:00; taille : 37 Mo]

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.