Baladodiffusion

(24-01-2013) L’interprétation iconologique des mystères de Melencolia I de Dürer

Microphone

Par Jean-Philippe Uzel, directeur du Département d’histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal

L’analyse iconologique, utilisée pour la première fois en 1912 par l’historien de l’art allemand Aby Warburg, a révolutionné l’histoire de l’art du XXe siècle. Cette nouvelle approche ne se contentait pas d’analyser la forme des œuvres ou la psychologie de l’artiste qui les avait créées, mais cherchait à déchiffrer les significations et les symboles cachés ou oubliés qu’elles recélaient. Il n’est dès lors pas très étonnant qu’Aby Warburg se soit intéressé à la gravure d’Albrecht Dürer Melencolia I (1514), une des œuvres les plus complexes et les plus mystérieuses de la Renaissance. Ce sont toutefois trois savants du cercle de Warburg, Raymond Klibansky, Erwin Panofsky et Fritz Saxl, qui ont entrepris l’immense tâche de trouver la signification ultime de cette gravure dans le contexte de l’humanisme renaissant. Pour atteindre leur but, ils se sont lancés dans une histoire du tempérament mélancolique de l’Antiquité à la Renaissance en convoquant non seulement l’histoire de l’art, les sciences religieuses, la philosophie et la médecine, mais aussi l’astrologie et la magie.
 

Format MP3  [Durée : 01:36:58; taille : 123 Mo]

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.