Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail Québec English Aide

FAMILLE DE JOSEPH PAPINEAU

À LA DÉCOUVERTE D’UNE DES FAMILLES
LES PLUS ILLUSTRES DU QUÉBEC…


Joseph Papineau
(1752-1841)
Reproduction sur plaque de verre
d’un tableau réalisé par Louis Dulongpré vers 1820
Studio Notman & Son, Montréal
Vers 1920
P266,S1,SS1,P20

 

Fils aîné de Joseph Papineau (1719-1785), cultivateur-tonnelier et de Marie-Josephte Beaudry (1729-1814), Joseph Papineau voit le jour en 1752 dans la paroisse Notre-Dame de Montréal. Après des études primaires chez les Sulpiciens de Montréal, il complète ses études de bachelier ès arts au Séminaire de Québec de 1767 à 1771. Il reçoit une commission d’arpenteur en 1773 après un apprentissage auprès de l’arpenteur-notaire Jean De Lisle. Ses anciens professeurs du Séminaire lui confient des travaux d’arpentage sur la seigneurie de l’île Jésus, puis sur celle de la Petite-Nation. En guise d’honoraires, les prêtres du Séminaire de Québec lui cède en 1802 une bonne partie de la seigneurie de la Petite-Nation. Avec l’acquisition en 1803 auprès du Chapitre de la cathédrale de Québec en France de trois autres lieues de terre, il devient seul propriétaire de ce magnifique domaine d’une superficie globale de 185 000 arpents. En 1817, Joseph Papineau revend la seigneurie de la Petite-Nation à son fils aîné, Louis-Joseph récemment élu président de la Chambre d’assemblée du Bas-Canada.

En 1779, il épouse à Saint-Denis-sur-Richelieu, Marie-Rosalie Cherrier (1756-1832), fille aînée de François-Pierre Cherrier, notaire. Le 18 juillet 1780, au terme d’une cléricature de cinq ans, il est reçu notaire, profession qu’il exercera jusqu’à son décès. Entre 1792 et 1814, il est élu à plusieurs reprises député dans les comtés de Montréal et de Montréal-Est. Au cours de ses trois premiers mandats, il appuiera les positions du Parti canadien. À 86 ans, il va rejoindre son fils Louis-Joseph exilé à Saratoga Springs après l’Insurrection de 1837 avant de s’éteindre deux ans plus tard. Son fils cadet, l’abbé Toussaint-Victor Papineau lui administrera les derniers sacrements. Inhumé dans la paroisse Notre-Dame de Montréal, sa dépouille est transférée quatorze ans plus tard dans la chapelle funéraire que Louis-Joseph Papineau a fait ériger sur la seigneurie de la Petite-Nation.

 

propos de BAnQ | Droits d'auteur | Confidentialité | Déclaration de services aux citoyens
 Dernière modification : 12 avril 2006 -- Dernière refonte : janvier 2006
   © Gouvernement du Québec, 2006-2007