À la découverte de la Collection nationale

Lire Montréal : promenades en mots et en images

Par Jean-René Lassonde, bibliothécaire
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Juin 2012

Le livre de cuisine au Québec.

Illustration : « City Hall and
Nelson's Monument »,
Picturesque Canada

The country as it was and is,
tome 1, Toronto, Belden
Brothers, 1882, p. 126.

Montréal est une terre propice aux découvertes. Évidemment, nous voulons au départ nous permettre de faire un clin d'œil à Jacques Cartier et à Samuel de Champlain, qui ont été conquis par le site. Mais il faut dire que, déjà dans notre préhistoire, Montréal était un carrefour et un arrêt obligatoire. Cet aspect est probablement le point le plus marquant de la description du lieu qu'en donne au XVIIIe siècle l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert : « Mont-réal,(Géogr.) petite île de l'Amérique feptentrionale, dans le fleuve de faint Laurent, d'environ 10 lieues de long fur 4 de large. Elle appartient aux François. Mont-réal ou Ville-Marie en eft la capitale; c'est une place fortifiée, dans une fituation plus avantageufe que celle de Québec, fur le bord du fleuve faint-Laurent, & à 60 lieues de Québec. Le féminaire de faint Sulpice de Paris en eft feigneurr.1 » « Une situation plus avantageuse que celle de Québec.2 » : cette phrase fait possiblement moins référence à la position défensive naturelle de la place qu'à son caractère incontournable en raison des rapides de Lachine dans le Saint-Laurent, au sud, et au Sault-au-Récollet dans la rivière des Prairies, au nord. Valeur stratégique, donc, que ces barrières à la navigation, sans compter le point d'observation unique que constitue le mont Royal, d'où l'on peut voir à trois lieues alentour. Il s'agit donc d'une jonction maritime obligatoire et contrôlée depuis la mer par le fleuve et toutes les voies menant aux Pays-d'en-Haut et même, a-t-on cru un moment, vers la Chine et les Indes orientales.

Bacqueville de la Potherie, Pehr Kalm et Alexis de Tocqueville ont visité et observé Montréal bien avant que le tourisme n'existe. Grâce à eux et aux écrits qu'ils ont laissés, nous pouvons avoir une idée de ce que fut Montréal au cours des siècles passés. Même chose avec la documentation visuelle :le géographe italien Giovanni Ramusio nous montre la ville d'Hochelaga telle que l'a vue son contemporain Jacques Cartier. Les aquarelles de James Duncan ainsi que les gravures de John Lambert et de William Henry Bartlett nous font voyager dans le temps, tandis que d'autres nous montreront Montréal à vol d'oiseau bien avant l'invention des machines volantes des frères Montgolfier et de Clément Ader.

Hochelaga, Ville-Marie, Montréal : la ville est pleine de charmes et de points d'intérêt, dont certains qu'elle a gardés des années et des siècles durant, tandis que d'autres se dessinent, se développent, se construisent, se plantent et s'aménagent encore et toujours d'une saison à l'autre.

On a abondamment peint et décrit Montréal. La ville est le sujet ou le cadre de nombreuses œuvres littéraires et artistiques. On l'a cartographiée, cultivée, creusée, forée, décorée, divisée et subdivisée. Des champs et des jardins ont remplacé les bois, puis des rues ont quadrillé les jardins. Depuis des décennies, des autoroutes enjambent ses rues. Elle a été hérissée de cheminées d'usines, puis de gratte-ciels; des ponts ont été jetés sur ses rives. Aux fêtes qu'elle donne, aux joutes sportives qui s'y disputent et aux mouvements de foule qui s'y déploient s'invite tout le Québec.

Montréal est la métropole française de l'Amérique et cela s'observe un peu partout. Montréal est aussi une capitale de la mode, une ville de spectacles, de culture et de savoir, comme cela se décline dans toutes les sphères.

Chercheurs, lecteurs et curieux sont ici conviés, par l'entremise d'un parcours documentaire, à voir et à revoir Montréal, à apprendre et même à explorer non pas la ville dans son espace physique mais les façons dont celle-ci existe et a existé, et ce, grâce à ceux qui l'ont décrite et illustrée.

Grimper le Mont-Royal ou en observer les nombreuses images, découvrir les carrières et admirer les constructions de pierre grise érigées dans de nombreux quartiers de la ville, observer les escaliers, les balcons, les dessous de corniches, prendre l'air dans les parcs, traverser les places, fréquenter ou visiter les églises, prendre le métro et explorer la ville souterraine, goûter et s'imprégner du Vieux-Montréal, participer à l'animation des rues commerciales, profiter de la quiétude des quartiers tranquilles: nous invitons à assister, grâce aux imprimés de la Collection nationale de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, au spectacle de la ville afin de mieux la voir, la comprendre, l'apprivoiser et l'intégrer.

1. Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, par une société de gens de lettres, mis en ordre et publié par M. Diderot et quant à la partie mathématique, par M. d'Alembert, Paris, Briasson et autres, 1751-1765,  vol. 10,  p. 690.

2. Idem.

Table des matières

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.