Félix Leclerc : Moi, mes souliers…

Table des matières

Ses romans

LECLERC, Félix et Henri BEAULAC, Adagio : (contes)Montréal, Fides, 1944, 196 p.
Cote: C843.54 L4623ad 1944

LECLERC, Félix et Henri BEAULAC, Adagio : (contes), Montréal, Fides, 1945, 196 p.
Cote: C843.54 L4623ad 1945a

LECLERC, Félix, Henri BEAULAC et Jacques BLANCHET, Adagio : (contes), Montréal, Fides, 1943, 204 p.
Cote: C843.54 L4623ad 1943

« Cette histoire est finie. La leçon fut grande chez les insectes qui avaient jugé la chenille trop sévèrement parce qu’elle était laide et sans défense. Même on sut plus tard que l’araignée qui lui avait bâti le cocon s’était suicidée.

Si on accuse le papillon d’être volage, c’est qu’il croit en personne. Il connaît la fragilité et l’inconstance des amitiés »

LECLERC, Félix, Adagio, Montréal, BQ, 1989 , 211 p.
Cote : C843.54 L4623ad 1989

« Chacune des dix-huit narrations de cette véritable harmonie monochrome sur la fraternité humaine a permis à l’écrivain d’exploiter avec bonheur ses remarquables dons de conteur et d’esquisser, à larges traits, une philosophie de l’amour et de ses multiples manifestations chez l’homme. Le style d’Adagio est marqué au coin de la bonhomie, de la simplicité, du naturel, de la jeunesse d’âme qui caractérisent Félix Leclerc »

LECLERC, Félix et Henri BEAULAC, Allégro : (fables), Montréal, Fides, 1944, 195 p.
Cote: C843.54 L4623aL 1944

LECLERC, Félix et Henri BEAULAC, Allégro : (fables), Montréal, Fides, 1945, 195 p.
Cote: C843.54 L4623aL 1945

« Avant ta naissance , je trouvais les jours bien longs et les nuits bien tristes. Heureusement que j’avais un ami. Je t’en ai jamais parlé.

- Qui donc?

-C’était un crapaud.

-Tu racontes des fables pour me distraire.

-Non, c’est la vérité. Tous les soirs, entre la veille et le sommeil, il sortait de son fossé et venait me voir. Nous parlions de plantes , d’insectes, de climats et d’avenir. Il avait beaucoup voyagé, ce crapaud-là; il s’était même rendu jusqu’à bord du fleuve. Je l’aimais malgré sa laideur, parce qu’il était bon. Il n’avait pas d’ami. »

LECLERC, Félix, AllegroToronto, McClelland and Stewart, 1974, 125 p.
Cote: C843.54 L4623aL 1974

LECLERC, Félix, Carcajou, ou Le diable des bois; roman, Montréal / Paris, Éditions du Jour / Éditions R. Laffont, 1973, 263 p.
Cote: C843.54 L4623c 1973

« Demain. Pas aujourd’hui. Des générations d’imposteurs nous ont conduits au bord de l’abîme. Finis les fables, l’ignorance et les sortilèges. Au travail! Le devoir de votre éditeur était de vous dénoncer à nous. Ce qu’il a fait. Et ça va vous coûter la prison, cher monsieur »

LECLERC, Félix, Carcajou, ou, Le diable des bois : roman, Saint-Laurent, Bibliothèque québécoise, 2002, 276 p.
Cote: C843.54 L4623c 2002

LECLERC, Félix, Dialogues d'hommes et de bêtes, Montréal, Fides, 1949, 217 p.
Cote: C843.54 L4623d 1949

LECLERC, Félix, Dialogues d'hommes et de bêtes, Montréal, Fides, 1960, 217 p.
Cote: C843.54 L4623d 1960

LECLERC, Félix, Dialogues d'hommes et de bêtes, Montréal, Fides, 1967, 223 p.
Cote: C843.54 L4623d 1967

LECLERC, Félix, Dialogues d'hommes et de bêtes, Montréal, Fides, 1979, 235 p.
Cote: C843.54 L4623d 1979

« Il achèverait cette planche dans l’avant-midi. Il avait le temps, la force, et le labourage était de tous les travaux agricoles, celui qu’il préférait. Il ne détestait pas non plus scier du bois à la scie ronde au printemps : cette vie qui paraissait au bord des granges où la neige fondait, les premières herbes sur le tas de fumier, cette gomme dans le creux de la main, et l’écho des voix et des bruits dans les jours qui allongent. Il aimait toutes les saisons. On peut dire qu’il mordait dans toutes les saisons comme dans un fruit, parce qu’il était heureux. Rien de trouble n’habitait son cœur. »

LECLERC, Félix, Dialogues d'hommes et de bêtes, Saint-Laurent, Bq, 1992, 239 p.
Cote: C843.54 L4623d 1992

LECLERC, Félix, Le Fou de l'île : romanParis, Denoël, 1958, 222 p.
Cote: C843.54 L4623f 1958

LECLERC, Félix, Le Fou de l'île : roman, Montréal, Fides, 1962, 286 p.
Cote: C843.54 L4623f 1962

LECLERC, Félix, Le fou de l'île : roman précédé d'une chronologie, d'une bibliographie et de jugements critiquesMontréal, Fides, 1974, 215 p.
Cote: C843.54 L4623 1974

LECLERC, Félix, Le fou de l'île, Montréal, Fides, 1980, 217 p.
Cote: C843.54 L4623f 1980

LECLERC, Félix, Le Fou de l'îleMontréal, BQ, 1988, 182 p.
Cote: C843.54 L4623f 1988

« Une île. Une fleur dans l’eau. Et la falaise abrupte qui porte les maisons. Des pêcheurs, des cultivateurs, des barges, des charrues, des granges, des entrepôts à poissons. Des chemins de terre sous les arbres. Croix et sorcières aux carrefours. Des nuits noires comme des trous, des matins comme portes d’or. Des gens heureux, aveugles. Des enfants qui vont à l’école par les talus. Un vent éternel qui souffle dans les cavernes et les oiseaux maigres aux grandes ailes qui s’en moquent. Le vent! Un jour, debout comme un lion en colère, le lendemain couché. Suivez-moi, il y a fête sur l’île »

LECLERC, Félix, Le fou de l’île, Montréal, Fides, 1989, 203 p.
Cote : C843.54 L4623f 1989

LECLERC, Félix, Le Hamac dans les voiles : contes, extraits de "Adagio", "Allegro", "Andante", Montréal, Éditions Fides, 1951, 141 p.
Cote: C843.54 L4623h 1951

LECLERC, Félix, Le Hamac dans les voiles : contes extraits de Adagio, Allegro, Andante , Montréal , Fides, 1965, 211 p .
Cote: C843.54 L4623h 1965

Leclerc, Félix, Le hamac dans les voiles, précédé des extraits de Adagio, Allégro, AndanteMontréal, Fides, 1968, 216 p.
Cote: C843.54 L4623h 1968

LECLERC, Félix, Le Hamac dans les voiles, Montréal, Fides, 1984, 212 p.
Cote: C843.54 L4623h 1984

LECLERC, Félix,Le Hamac dans les voilesMontréal, Bq, 1988, 126 p.
Cote: C843.54 L4623h 1988

« Personne ne pense à l’avenir. Toi, as-tu des provisions pour le futur? Est-il nécessaire que vous vous gâtiez pour le reste de vos jours? Vous imaginez-vous que le sac est inépuisable? Pourquoi ce dérèglement devant la manne? Cette imprévoyance, ces orgies de parvenus sans intelligence? Pourquoi vous étourdir et tourbillonner comme si l’abondance devais durer toujours? Pourquoi ne pas remercier au lieu de vous gaver? Pourquoi vous préparer des jours de tristesse? Il n’y a pas si longtemps, nous étions heureux, tu te souviens? »

LECLERC, Félix,Les œuvres de Félix Leclerc, Saint-Charles-sur-Richelieu, Henri Rivard, 1994, 4 vol.
Cote: C848.54 L4623A2L 1994 FOL

LECLERC, Félix, Pieds nus dans l'aube : roman, Montréal, Fides, 1947, 242 p..
Cote: C843.54 L4623p 1947

LECLERC, Félix, Pieds nus dans l'aubeMontréal, Fides, 1947, 242 p.
Cote: C843.54 L4623p 1947a

LECLERC, Félix, Pieds nus dans l'aube : roman, Montréal, Fides, 1960, 213 p.
Cote: C843.54 L4623p 1960

LECLERC, Félix, Pieds nus dans l'aube : roman, Montréal, Fides, 1963, 213 p.
Cote: C843.54 L4623p 1963

LECLERC, Félix, Pieds nus dans l'aube : roman, Montréal, Fides, 1964, 213 p .
Cote: C843.54 L4623p 1964

« Mon père, après avoir été pionnier, se fit commerçant de bois, de foin, de grains, presque marchand général. Au-dessus de l’écurie, il possédait tout le « grément » des chantiers, c’est-à-dire : couvertures de laines, ustensiles de cuisine, poêles, paillasse, papier goudronné, bardeaux, tôles, chaînes. Il circulait là-dedans, mains dans le dos silencieux, chagrin parfois comme un enfant vieilli devant ses jouets de mioche. »

LECLERC, Félix, Pieds nus dans l'aube, Montréal, Fides, 1967, 215 p.
Cote: C843.54 L4623p 1967

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.