L'Osstidcho - Les bandes audio retrouvées.

Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Les acteurs

Quatuor de jazz libre du Québec

Le Quatuor du nouveau jazz libre du Québec sur la scène du Quat'Sous (de gauche à droite : Jean Préfontaine, Guy Thouin, Yves Charbonneau et Maurice Richard). Groupe formé de :

  • Yves Bouliane, contrebasse, 1972-1973.
  • Yves Charbonneau, trompette, 1967-1974.
  • Mathieu Léger, percussions, 1973-1974.
  • Pierre Nadeau, piano, 1968.
  • Jean-Guy Poirier, percussions, 1970-1973.
  • Jean Préfontaine (Montréal, 21 septembre 1926), sax ténor et flûte, 1967-1974.
  • Maurice Richard, contrebasse et basse électrique, 1967-1973, 1974.
  • Guy Thouin, percussions, 1967-1970.

Formé à l'automne de 1967 sous le nom Quatuor du nouveau jazz libre du Québec, le groupe adopte l'appellation Quatuor du jazz libre du Québec peu après, mais est le plus souvent simplement appelé Jazz libre tout au long de son existence. Le quatuor s'inscrit dès ses débuts dans la foulée du free jazz américain, notamment de Sun Râ et Albert Ayler. Les musiciens se produisent d'abord au Barrel Theater puis au Café Espagnol à Montréal. Ils se joignent à l'occasion à d'autres musiciens novateurs, notamment aux expériences musicales de Raoul Duguay et de Walter Boudreau.

Les musiciens du Jazz libre commencent à travailler avec Robert Charlebois au début de 1968. Il a écrit de nouvelles chansons avec le poète Claude Péloquin et avec Marcel Sabourin qui fut son professeur à l’École nationale de théâtre. Mais les musiciens du Jazz libre prônent une expression musicale déstructurée. À contrecoeur, ils acceptent quand même de devenir les accompagnateurs de Charlebois et de Forestier dans les chansons du spectacle pourvu qu’ils puissent avoir leurs propres moments d’improvisation. C’est ainsi que s’élabore L’Osstidcho qui est présenté au Théâtre de Quat’Sous à compter du 28 mai 1968.

Le spectacle (remanié) est repris à la Comédie-Canadienne (TNM) en septembre puis à la Place des Arts en janvier 1969. Le Jazz libre participe également à l’enregistrement d’un album avec Charlebois, ainsi qu’à une tournée en France et à la revue de Noël Peuple à genoux en décembre 1968.

Le pianiste Pierre Nadeau se joint au Jazz libre pour l'enregistrement de son unique album enregistré en décembre 1968. De 1970 à 1972, le groupe anime Le Petit Québec libre, une commune artistique et politique à Sainte-Anne-de-la-Rochelle, dans les Cantons de l'Est. Les forces de police croyaient à l'époque que l'endroit était une base pour des opérations du Front de libération du Québec (FLQ) et il fut révélé plus tard que la Gendarmerie royale du Canada fut à l'origine de l'incendie d'une grange sur les terrains de la commune.

Le 24 janvier 1971, Raoul Duguay participe avec les musiciens du Jazz libre à Poèmes et chants de la résistance 2 au Gésù.

Les musiciens ouvrent dans le Vieux-Montréal L'Amorce (1972-1974). Le Jazz libre se produit au festival de musique Automno Musicale di Como en Italie en 1973. Le groupe cesse ses activités peu après l'incendie de l'Amorce en juin 1974.

Il fut question de réunir le quatuor original en 1989 pour un spectacle au Festival international de jazz de Montréal, mais l'opération ne se concrétisa finalement pas. La plupart des musiciens du groupe sont demeurés actifs sur la scène musicale.

Discographie

Album

Le Jazz libre du Québec : Stalisme dodécaphonique/ Fuseau/ Opus deux/ Valse à grand-mère/ Il n'avait jamais fait si beau si longtemps.
(Montréal, P : 1969, Radio-Canada International RCI-271/ London NAS-13515)

Poèmes et chants de la résistance 2 :

Disque 1: Un nouveau jour va se lever (Jacques Michel)/ Québec, territoire occupé (Jean-Paul Cartier)/ C’est ici que tout se passe (Georges Dor)/ J’suis Québécois (Georges Dor)/ Québec 1760, territoire occupé (Hélène Loiselle)/ Outrage au tribunal (Jean-Pierre Cartier, Michèle Lalonde, Michèle Rossignol)/ Québec 1774, territoire occupé (Jean-Pierre Cartier)/ Le temps des vivants (Pauline Julien)/ Eille! (Pauline Julien)/ Québec, 1789: territoire occupé (Hélène Loiselle)/ Kékek, O mon bô bébé (Raoul Duguay & le Jazz libre du Québec)/ Québec 1807, territoire occupé (Jean-Pierre Cartier)/ La marche du président (Louise Forestier).

Disque 2 : Québec 1837, territoire occupé (Hélène Loiselle & Jean-Pierre Cartier)/ Les Anglais (Yvon Deschamps)/ Québec 1916, territoire occupé (Jean-Pierre Cartier & Hélène Loiselle)/ Québécoiseries (Raymond Lévesque)/ Kommandantur (Raymond Lévesque)/ Québec, mon pays (Raymond Lévesque)/ Québec 1960, territoire occupé (Jean-Pierre Cartier)/ Trois poèmes: Sophie Clément, Jean-Pierre Cartier et Louis Aubert/ Le pays dans l’pays (La troupe du Théâtre du Même Nom)/ Québec 1970, territoire occupé (Hélène Loiselle)/ La chanson la moins finie (Gilles Vigneault)/ Le temps qu’il fait sur mon pays (Gilles Vigneault)/ Québec 1971, territoire occupé (Jean-Pierre Cartier)/ Les gens de mon pays (Gilles Vigneault, Pauline Julien).
-- spectacle présenté le 24 janvier 1971 au Gésù de Montréal pour protester contre l'imposition de la Loi sur les mesures de guerre au Québec --
(Montréal, P: 1971, Résistance 604 double)

1973- Le Quatuor de jazz libre du Québec : Sans titre/ Une minute de silence/ Studio 13, le 13 mai 1973/ Les retrouvailles.
-- Jean Préfontaine, saxophone, flûte ; Yves Charbonneau, trompette ; Jean-Guy Poirier, batterie ; Yves Bouliane, contrebasse --
(Montréal, P : 1973, Tenzier TNZR-051, janvier 2012)

 

Robert Thérien
6 septembre 2012


Plan du site | Accès à l'information | Accessibilité

Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Afficher le lecteur.
Afficher le lecteur.