Collection Arthur Lamothe

Le cinéaste Arthur Lamothe a consacré la majeure partie de son œuvre à favoriser une meilleure connaissance des Amérindiens du Québec, principalement des Innus et de leur culture. Ces documentaires, tournés dans les années 1970, nous révèlent un créateur engagé et décidé à présenter fidèlement la réalité. En savoir plus sur Arthur Lamothe.

Arthur Lamothe et les Innus - Politique

Une erreur s'est produite lors du traitement de votre requête. Veuillez réessayer plus tard.


Année : 1974
Lieu de tournage : Betsiamites

Le 14 mars 1974 en fin de journée, revenant de leur tournée des pièges à castor et à lynx, Barnabé Vachon et Patrick Pinette sont accueillis par des agents de la protection de la faune et accusés d'avoir abattu illégalement les deux orignaux de la veille. Malgré la présentation des autorisations et permis de chasse en bonne et due forme, la viande est saisie, ainsi qu'armes et pièges.

Année : 1974
Lieu de tournage : Betsiamites

Le 19 mars, de retour à la réserve de Betsiamites, Barnabé Vachon et Patrick Pinette convoquent une réunion du conseil de bande au sujet de la saisie des orignaux dont ils sont victimes. Les notions de droits territoriaux et, plus largement, de la possession originelle du territoire par les premiers habitants sont au cœur de cette réunion, à la fin de laquelle une protestation est rédigée à l'intention des différents paliers de gouvernement.

Année : 1974
Lieu de tournage : Betsiamites

Lors d'un souper chez Barnabé Vachon, à Betsiamites, où l'on mange le petit castor (voir le film Piège à castor), la discussion porte sur les événements récents concernant la saisie des orignaux. Parmi les invités, certains racontent les problèmes que leur ont causés les Blancs. à la fin du souper, Barnabé Vachon consulte l'oracle du castor, au moyen d'un os du bassin.

Année : 1974
Lieu de tournage : Betsiamites

Après le souper, les anciens et les jeunes se réunissent dans le salon de Barnabé Vachon. Les uns témoignent de la légitimité du territoire dont Barnabé a hérité et évoquent l'élection des chefs telle qu'elle se déroulait à l’époque. Les autres discutent des différences culturelles entre Blancs et Amérindiens. En fin de soirée, Barnabé s’accompagne du tambour et chante pour célébrer sa chasse. Danses.

Année : 1973
Lieu de tournage : Sept-Îles

Dans une barque sur la Moisie, Francis McKenzie parle des droits de pêche, des territoires et des rapports entre Blancs et Indiens.

Année : 1973
Lieu de tournage : Schefferville

Mathieu André, jeune chef de bande pendant 13 ans, se souvient de son expérience et du pouvoir limité des chefs de bande, tant à Sept-îles qu'à Schefferville.

Année : 1973
Lieu de tournage : Schefferville

Partie 1. De jeunes Montagnais de Matimekosh écoutent une émission de radio au cours de laquelle Jean Chrétien, ministre des Affaires indiennes, justifie son rôle de tuteur des Indiens.

Année : 1973
Lieu de tournage : Schefferville

Partie 2. Ou la révolte contre les réserves.

Année : 1973
Lieu de tournage : Schefferville

Partie 3. L'Indien a le sentiment que la société veut toujours l'enfermer dans une réserve, que ce soit pour l'habitation, le travail ou l'école.

Année : 1973
Lieu de tournage : Schefferville

Récit d'une bagarre entre de jeunes Indiens et la police de Schefferville, à la suite d'un incident au gymnase local.

Année : 1973
Lieu de tournage : Schefferville

Ayant constaté les méthodes employées par les policiers municipaux de Schefferville à l'endroit des Innus, Arthur Lamothe les rencontre, ainsi que le juge de paix.

Année : 1973
Lieu de tournage : Schefferville

Témoignages de Montagnais de Matimekosh sur le comportement des policiers de Schefferville à leur égard.

Année : 1973
Lieu de tournage : Schefferville

Autres récits de brutalité vis-à-vis des Indiens de Matimekosh.

Année : 1973
Lieu de tournage : Schefferville

L'appareil judiciaire du Québec et les autochtones : un cas.

Année : 1973
Lieu de tournage : Schefferville

Cours de justice itinérantes dans les milieux autochtones.

Année : 1973
Lieu de tournage : La Macaza

Partie 1. Sur le terrain du Collège Manitou à La Macaza, en compagnie des représentants des nations iroquoises, cries, montagnaises, atikameks, micmaques, huronnes, algonquines, on assiste au congrès de l'Association des Indiens du Québec.

Année : 1973
Lieu de tournage : La Macaza

Partie 2. Les représentants des nations autochtones du Québec font état de la situation de leurs peuples ainsi que de leurs revendications en matière d'autonomie politique.

Année : 1977
Lieu de tournage : La Macaza

Avant la dissolution définitive de l'Association des Indiens du Québec, sur le terrain du Collège Manitou à La Macaza au nord de Montréal, le grand chef mohawk et président de l'association, Andrew Delisle, et le président de la National Indian Brotherhood, George Manuel, avec grande éloquence, montent un réquisitoire sévère contre le ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien, tuteur légal des autochtones du Canada. Puis Roméo Bélanger, directeur régional pour le Québec dudit ministère, et Maurice Dupras, député de Labelle, prennent la parole au nom du gouvernement du Canada et présentent des excuses. Puis, jeunes, adultes et aînés des différentes nations prennent un repas en commun, composé de nourriture traditionnelle (castor, outarde, ours, caribou, orignal, etc.). Ce repas est ponctué de rituels religieux, de chants et de danses.

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.