Collection Arthur Lamothe

Le cinéaste Arthur Lamothe a consacré la majeure partie de son œuvre à favoriser une meilleure connaissance des Amérindiens du Québec, principalement des Innus et de leur culture. Ces documentaires, tournés dans les années 1970, nous révèlent un créateur engagé et décidé à présenter fidèlement la réalité. En savoir plus sur Arthur Lamothe.

Arthur Lamothe et les Innus - Croyances, rites et cérémonies

Une erreur s'est produite lors du traitement de votre requête. Veuillez réessayer plus tard.


Année : 1973
Lieu de tournage : Betsiamites

La réserve de Betsiamites fête l'Assomption, le 15 août. En procession, le clergé, suivi de membres de la Gendarmerie royale du Canada, accompagne la statue de la Vierge. Litanies et salves de fusils enrubannés s’entremêlent... Le soir, les chants traditionnels accompagnés au tambour, les violons et les danses carrées égayent la fête.

Année : 1974
Lieu de tournage : Schefferville

Partie 1. Alexandre McKenzie, vieux chasseur montagnais, parle successivement de son grand-père, des prodiges du carcajou et de la Tente tremblante, du rôle du tambour dans la chasse au caribou, des rituels magiques, de ses rêves et des chants qu'il en a tirés.

Année : 1974
Lieu de tournage : Schefferville

Partie 2. De l'utilité magique pour le chaman de certains instruments enchanteurs (tambour, morceau de bois servant de jumelle, os de caribou ayant la forme d'une bécassine, etc.).

Année : 1973
Lieu de tournage : Schefferville

On y constate le métissage des rituels.

Année : 1973
Lieu de tournage : Schefferville

Repas rituel accompagné de danses et de chants pour célébrer une heureuse chasse au caribou.

Année : 1974
Lieu de tournage : Schefferville

La scapulomancie, ou divination de l'emplacement du caribou au moyen d'une omoplate de cet animal mise dans le feu, a été décrite par l'anthropologue Frank G. Speck dans son livre Naskapi – The Savage Hunter of the Labrador peninsula. Dans son camp de chasse, non loin de Schefferville, le vieux chef Innu Mathieu André pratique cette divination devant son petit-fils en l'expliquant aux jeunes à l'aide de boîtes de conserve simulant le poêle. Ensuite, après des extraits du film Mémoire battante, nous le voyons dans les montagnes blanches dépecer un caribou fraîchement abattu. Il explique à son gendre Bernard Vollant le déroulement de la chasse. Puis, de retour à son camp, utilisant l'omoplate brûlé, il démontre è Penamesh McKenzie, qui prépare la babiche, la justesse de ses prédictions.

Année : 1974
Lieu de tournage : Schefferville

Dans le camp situé sur le territoire de chasse de Mathieu André, dans le Labrador terre-neuvien, discussion au cours du repas de caribou sur l'origine des Indiens des environs. Puis, autour de la table dressée pour le repas de truite grise, les convives apportent des précisions sur différents rituels et croyances liés à la consommation de ce gros poisson.

Année : 1977
Lieu de tournage : Natashquan

À l'île Sainte-Hélène, située è l'embouchure de la Natashquan, sur un canot renversé servant d'autel, le père René Lapointe, o.m.i., curé de Nutashquan, célèbre la messe de la première Fête du saumon. Il lit en innu les premiers versets de l'évangile selon saint Jean. Au même endroit, dans l'après-midi, Michel Grégoire relate les rituels chamaniques du Kushapatshekan, la Tente tremblante, pendant que les parents préparent avec joie le repas de saumon et que les enfants s'amusent dans l'île, devenue terrain de jeux.

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.