Collection Arthur Lamothe

Le cinéaste Arthur Lamothe a consacré la majeure partie de son œuvre à favoriser une meilleure connaissance des Amérindiens du Québec, principalement des Innus et de leur culture. Ces documentaires, tournés dans les années 1970, nous révèlent un créateur engagé et décidé à présenter fidèlement la réalité. En savoir plus sur Arthur Lamothe.

Arthur Lamothe et les Innus - Contes, légendes et récits mythiques

Une erreur s'est produite lors du traitement de votre requête. Veuillez réessayer plus tard.


Année : 1973
Lieu de tournage : Saint-Augustin

Pien Peter, chasseur innu et conteur notoire, raconte la très vieille légende de Tshakapesh. En narrant l'épopée de ce héros du tout début du monde, à une époque si lointaine que le temps n'existait pas encore, ce récit dévoile les six aventures majeures qui mèneront Tshakapesh et sa soeur à partager le monde entre lune et soleil.

Année : 1973
Lieu de tournage : Saint-Augustin

Pien Peter, de Saint-Augustin, livre une première version du conte Aiasheu. Aiashes, abandonné par son père Aiasheu, est sauvé par un esprit qui lui donne le pouvoir du feu. Il retrouve la tente familiale et se venge du père malfaisant.

Année : 1973
Lieu de tournage : Betsiamites

Vincent Hervieux, de Betsiamites, raconte l'histoire de l'enfant couvert de poux pour qui les animaux ont volé l'été. Il explique l'origine des saisons et la fonte des neiges alors que l'hiver fait place aux chants d'oiseaux de l'été.

Année : 1973
Lieu de tournage : Betsiamites

Isidore Étienne, de Betsiamites, raconte quelques-uns des méfaits du Carcajou, le glouton fantasque, ingénieux et stupide, bienfaisant et malfaisant tout à la fois; c'est l'un des êtres majeurs de l'univers légendaire innu.

Année : 1973
Lieu de tournage : Betsiamites

À Betsiamites, Pierre Vachon et Léonce Dominique racontent la légende de Kamikuakushit.

Année : 1973
Lieu de tournage : La Romaine et Natashquan

Partie 1. À La Romaine, François Bellefleur livre sa version de la légende Les oiseaux d'été, capitale dans la genèse amérindienne, qui explique l'alternance des saisons et pourquoi et comment l'été succéda à l'hiver.

Année : 1973
Lieu de tournage : La Romaine et Natashquan

Partie 2. À La Romaine, François Bellefleur termine le récit Les oiseaux d'été. Ensuite, sous la tente, en compagnie d'Antoine Mullen et de Marie-Agathe Mullen, l'anthropologue Rémi Savard fait préciser le sens d'Uepetau-Tshitshikat (barrière de glace invisible).

Année : 1973
Lieu de tournage : La Romaine et Natashquan

Partie 3. Avec des gestes expressifs, au son du tuekan, en trois occasions différentes, soit seul chez lui, soit entouré de jeunes adolescents sur la digue sud de la Natahsquan, soit de nouveau chez lui mais avec un auditoire familial, Michel Grégoire livre différentes versions du mythe des Oiseaux d'été, légende qui traite de l'origine de l'alternance des saisons.

Année : 1973
Lieu de tournage : Sept-Îles

À la réserve de Sept-îles, Antoine Grégoire raconte différents épisodes de sa vie, ainsi qu'une des nombreuses légendes dans lesquelles Atshen, l'Ogre des Indiens, tient le rôle principal.

Année : 1974
Lieu de tournage : Schefferville

Récits véridiques, par Mathieu André, des méfaits du carcajou, suivis d'une légende classique portant sur les exploits comiques attribués à ce gros mustélidé.

Année : 1977
Lieu de tournage : Natashquan

À l'intérieur des terres, un rocher évoque pour les Innus la représentation d'Atshen, géant maléfique et anthropophage. Pierre Courtois, devant cet Atshen pétrifié, parle des légendes et des récits reliés à cette représentation. Il raconte comment un kamentushit (un chaman) alla à sa rencontre et comment il réussit à faire tomber Atshen à la renverse pour qu'il ne se relève jamais. Puis, Michel Grégoire, dans une variante du récit, raconte comment un kakushapatak, un officiant de la Tente tremblante, fit mordre à Atshen une hache chauffée à blanc. Puis comment ce dernier permit aux Innus de s'élever haut dans les airs avec leurs canots. Ils purent ainsi contourner ce génie maléfique. Ils édifièrent alors un kushapatshikan pour tuer ce géant maudit.

Année : 1977
Lieu de tournage : Natashquan

L'Innu Michel Grégoire livre des récits merveilleux illustrant la lutte des kakushapataks (ces chamans aux pouvoirs considérables) contre Atshen, géant anthropophage on ne peut plus maléfique. Puis, il fait le récit de son aventure avec le Carcajou.

Année : 1977
Lieu de tournage : non disponible

Michel Grégoire, dans un discours imagé, raconte l'histoire d'un Innu qui, par l'intermédiaire de son Mistapeu, son Grand Homme, a tué un Atshen, puis d'un autre Innu qui, à l'aide d'un panache de caribou, en a éliminé un autre, de même que celle de Kaupakuashu qui a supprimé un troisième Atshen grâce au pouvoir de la Tente tremblante. Il narre ensuite l'histoire de son propre père qui, avec l'aide de Jean-Marie et du vieux Michel, liquidèrent un sorcier venu de Uapimekushtiku, Poste à la Baleine, puis il raconte que le vieux Michel dirigea vers son frère Jean-Marie un Innu de Uapenakushtiku et comment ils le firent disparaître en mer ensemble, puis comment un Innu de la côte mourut après avoir tué un Atshen. Il poursuit avec le récit de la grand-mère qui tua le sinistre et dangereux Kaupatau en lui lançant sur le dos un champignon incandescent. Il explique que l'on peut devenir Kakushapatak en rêvant au Kushapatshikan et en dormant trois nuits de suite à côté du nid d'un aigle, la tête tournée vers l’est… Il raconte aussi que sa grand-mère et son oncle Apinam ont vu de très loin un bateau accoster grâce à un bâton magique, un Tushkapatshikan. Aujourd'hui, explique-t-il, l'importance de la religion catholique a mis un terme à ces pratiques.

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.