Pistard

Recherche avancée Aide

Pistard vous permet de consulter les fonds et les collections d'archives conservés par BAnQ ou l'un de ses partenaires.

Inscrivez un mot ou une expression à rechercher (par exemple : un sujet, un lieu, un événement, un nom de personne ou d'organisme, etc.).

Si vous souhaitez entrer plus d'un mot ou d'une expression ou si vous souhaitez chercher parmi les archives d’un centre en particulier, optez pour la recherche avancée.

Généalogie

Aide

Cherchez simultanément dans les 17 bases de données publiques de BAnQ en généalogie.

Vous pouvez restreindre les résultats de la recherche en cochant seulement les bases de données qui vous intéressent à l’aide de l’option « Limiter la recherche ».

La recherche se fait à partir du nom de famille (au moins 3 lettres) et du prénom (optionnel).

Office du film du Québec

L'Office du film du Québec, un regard visuel sur notre société E6,S7

Stratégie de recherche

Pour effectuer votre recherche de manière efficace, nous vous suggérons d’utiliser le champ TITRE de Pistard associé à BAnQ Québec. Vous pourrez rechercher un lieu, un personnage, un moyen de transport etc. Les images de l’OFQ sont associées à la cote E6,S7,SS1.

NB: Avant d’effectuer une recherche dans la portion numérisée des photographies de l’Office du film du Québec (OFQ), il faut savoir que les titres des pièces présentés dans notre instrument de recherche n’ont pas été composés mais sont plutôt tirés des listes originales créées par l’OFQ. Vous y trouverez donc des titres français ou anglais, ainsi que certains éléments d’information qui ne sont plus représentatifs de notre réalité actuelle, comme des noms de comtés qui n’existent plus. Cette liste n’est pas exempte d’erreurs; nous avons corrigé les plus flagrantes, mais nous avons aussi tenté de préserver l’authenticité des informations qu’elle contient et qui témoignent elles aussi d’une réalité passée.

Bonne recherche!

Ministère de la Culture et des Communications, série Office du film du Québec

Les documents produits par l'Office du film du Québec couvrent une période qui va de 1922 à 1976. En juin 1941, le gouvernement du Québec regroupe les services cinéphotographiques de production et de distribution en un nouvel organisme, le Service de ciné-photographie de la province de Québec. Ce service, qui relève du Conseil exécutif, gère « tout ce qui concerne la cinématographie de tous les départements et organismes sous son contrôle » (Décret 1389, 5 juin 1941). À partir de 1960, le Service relèvera du Secrétariat de la province.
Le 27 avril 1961, par la Loi modifiant la Loi du Secrétariat, le Service de ciné-photographie devient l'Office du film de la province de Québec, puis, en 1963, l'Office du film du Québec (OFQ), sous la responsabilité du Secrétariat de la province. Le 22 novembre 1967, l'Office est rattaché au ministère des Affaires culturelles et le 17 novembre 1975, l'OFQ passe au ministère des Communications pour revenir au ministère des Affaires culturelles le 12 décembre 1980. L'Office du film est aboli le 14 décembre 1983.
Durant ces années, l'OFQ a produit 150 000 photographies. Aux photographies numérisées en 2004-2005 (35 000 images) et couvrant les débuts du Service, soit de 1937 à 1946 (à noter qu'une centaine de photos sont antérieures à 1937), s'ajoutent cette année 89 000 images (9 000 de BAnQ Québec et 80 000 de BAnQ Vieux-Montréal). C'est donc près de 124 000 anciens négatifs qui sont désormais disponibles sur notre site.
Les titres qui légendent les photos proviennent eux-mêmes de documents d'archives. Il s'agit de listes compilées par les employés de l'OFQ. Ces titres ont été largement respectés, ce qui explique que certains noms de lieux soient entièrement ou légèrement différents des noms actuels. Ainsi, il est souvent fait mention du comté de Dorchester qui n'existe plus.
Par ailleurs, la numérotation des négatifs est faite en continu de 1 à 99 999. Les négatifs 18 000 à 19 000 et 40 000 à 60 000 concernent la région de Montréal et proviennent de BAnQ Vieux-Montréal. Ensuite, la numérotation recommence à 1, pour chaque année à partir de 1954 jusqu'à 1965 (ex.: 1-54, 2-54...). Du négatif 67 518 (1948) au négatif 1-54 (1954), nos données de description sont partielles. L'ordre chronologique est la plupart du temps respecté, mais il peut arriver qu'un versement datant de 1938 ait été intégré en 1947.

Quelles représentations ?

Ces 124 000 photographies nous offrent un portrait du Québec sur près de six décennies. Il s'agit toujours de commandes de ministères, les photographes étant eux-mêmes des fonctionnaires rattachés à tel ou tel ministère ou service. Il ne s'agit donc pas d'un reflet fidèle de la société de l'époque, mais plutôt d'une représentation des valeurs que le gouvernement entendait promouvoir. Certains thèmes comme la vie rurale ou la colonisation sont très présents alors que plus de la moitié de la population du Québec est déjà urbanisée. Les industries de transformation des matières premières sont également largement photographiées. Mais il n'y a rien sur les quartiers ouvriers de Montréal ou de Québec; rien, ou presque, non plus, sur la Seconde Guerre mondiale.
Il n'en demeure pas moins que ces photographies constituent un héritage exceptionnel d'une certaine vision du Québec à la veille des grands bouleversements des années 1960; d'autant plus que le territoire du Québec est largement couvert, de la Gaspésie à l'Abitibi, de l'Estrie à la Côte-Nord, de la Beauce aux territoires du Nouveau-Québec.

Pour qui ?

Cette profusion d'images saura satisfaire un grand nombre de personnes, aussi bien le chercheur universitaire qui s'intéresse à la construction des ponts dans les années 1940 que les amateurs d'histoire locale ou les sociétés historiques qui auront à leur disposition un riche patrimoine documentaire. Ces différents utilisateurs pourront mettre en valeur ou sortir de l'oubli des passages de leur histoire locale, voire familiale, puisque de nombreuses personnes sont représentées sur ces photos et dans la majorité des cas, elles sont identifiées.
Des familles entières ont ainsi fait l'objet de reportages photographiques où on les voit dans leur environnement. Des villages ou des villes, comme Saint-Jean-sur-Richelieu, sont également bien représentés.

Quelques thèmes

Pour faciliter la recherche, voici une série de quelques grands thèmes avec une description du genre de photographies que l'on peut y trouver.

  • La vie rurale

    Sous le thème « Vie rurale », on retrouve des images des travaux des champs, comme le ramassage du foin et les labours. Les cultures sont également représentées : betterave à sucre, tabac, vergers, etc. Le domaine de l'élevage est particulièrement mis en valeur par de nombreuses photos d'expositions où les animaux sont primés. Des photos prises dans des écoles, lors de congrès, de rencontres de cercles de jeunes agriculteurs, de pique-niques annuels permettent de découvrir le monde de l'enseignement de l'agriculture et les associations agricoles de l'époque. Enfin, on y retrouve les coopératives agricoles mises en place dans les villages : beurrerie, fromagerie, etc.
    À ce thème, on peut ajouter les photographies représentant des professionnels liés au domaine agricole : agronomes, entomologistes ou pathologistes (pour les maladies animales).

     

  • La pêche

    Pêcheurs travaillant au séchage
    des morues en Gaspésie /
    Herménégil de Lavoie. - 1943.
    BAnQ Québec
    03Q-E6,S7,SS1,P13513

    Ce thème regroupe aussi bien le monde maritime que celui de l'eau douce. Ainsi, les paysages côtiers de la Gaspésie, des îles de la Madeleine et de la Côte-Nord sont très présents, tout comme les activités maritimes économiques développées dans ces régions. On y trouve des images des différentes techniques de pêche en mer, tout comme de la préparation de la morue, des conserveries, des entrepôts frigorifiques et de la construction des bateaux. Enfin, la pêche en eau douce est mise en valeur par les nombreuses photographies de voyages de pêche dans la Réserve faunique des Laurentides.

  • La transformation des matières premières

    Ce thème comprend l'exploitation forestière, les mines, les ressources hydroélectriques, la tourbe. L'exploitation forestière domine avec des photos représentant le travail en forêt, notamment des campements forestiers comme celui d'Estcourt dans le Témiscouata, et un important inventaire de maladies des arbres. L'école des garde-forestiers de Duchesnay est également bien présente. On y retrouve aussi de nombreuses usines de transformation du bois en pâte à papier. On découvre plusieurs photos de mines, principalement en Abitibi, ainsi que de villages parfois créés spécifiquement pour répondre aux besoins des mineurs. Aussi, des photos de barrages et de centrales hydroélectriques.

  • La colonisation

    L'unité sanitaire ambulante et la
    Garde Gilbert Jérôme à l'île Nepawa
    / Donat C. Noiseux. - 1943.
    BAnQ Québec
    03Q-E6,S7,SS1,P13643

    Les années 1937 à 1941 sont celles qui nous ont donné le plus grand nombre de photographies de la colonisation, en Abitibi, au Témiscouata et en Gaspésie. On y montre l'essouchement des lots, les premières récoltes parmi les roches, les maisons des colons. Les premiers villages bâtis autour de l'église sont également photographiés. On suit aussi un groupe de Madelinots qui part s'installer à l'île Nepawa, en Abitibi. Plusieurs photos montrent les premiers colons devant leur maison avec leur famille.

  • Les travaux publics

    Pont sur la rivière Pozer à
    Aubert-Gallion en Beauce /
    J.M. Dugal. - 1942. BAnQ Québec
    03Q - E6,S7,SS1,P5783

    De nombreux chantiers sont mis en œuvre dans les années 1940. Ainsi, la route Sir-Wilfrid-Laurier est inaugurée et la route Montréal-New York est élargie. Les ponts sont réparés ou reconstruits en béton. On bâtit des édifices gouvernementaux dans les petites villes. Les postes de pompiers sont largement représentés dans toute la province. Cette série comprend aussi beaucoup de photographies de ponts en bois et de ponts couverts.

  • Le tourisme

    Moulin à vent sur l'île aux Coudres
    / Herménégilde Lavoie. - 1942.
    BAnQ Québec
    03Q - E6,S7,SS1,P5898

    C'est sous le thème du tourisme qu'on retrouve le plus grand nombre de photos concernant Québec et Montréal. Les attraits touristiques des deux villes sont mis en valeur. De la même façon, des reportages photographiques sont consacrés aux vues pittoresques du Québec : ses petits villages typiques et les attraits touristiques locaux. Ce thème intègre également les photos d'hôtels, les cours d'hôtellerie, les photos des bureaux de tourisme et des sports pratiqués par les gens favorisés, tels le ski, le golf, la navigation de plaisance et le tennis. On pourrait aussi y inclure le jardin zoologique de Québec.

  • La santé humaine et la recherche

    On remarque qu'un nombre important de photographies proviennent du ministère de la Santé. Celles-ci documentent surtout le travail et la recherche qui sont effectués au sein des hôpitaux ou des laboratoires. Ces images nous montrent notamment des chimistes qui procèdent à un examen bactériologique de l'eau et du lait, des employés qui recherchent les bacilles dans le sang en examinant des plaquettes au microscope ou encore le personnel de la Division des maladies vénériennes qui vérifie la réaction au test de Bordet-Wassermann pour le diagnostic de la syphilis. Plusieurs photographies nous montrent également le personnel médical, l'intérieur des hôpitaux et les principales installations. Finalement, soulignons l'importance de la présence des femmes dans le milieu de la santé, non seulement comme infirmières et auxiliaires, mais aussi comme chercheures. En témoignent d'ailleurs les nombreuses images montrant le travail en laboratoire.

  • Protéger la nature

    Laboratoire du ministère de la Santé.
    Montréal / Claude Décarie. - 1943
    BAnQ Vieux-Montréal  
    06M –E6,S1,SS1,P010798

    Un nombre substantiel de photographies et de documents des années 1940 ont pour thème l'étude de l'écologie et de l'environnement. Que ce soit l'étude de la faune marine du Saguenay en 1944 par des graphiques présentant la concentration de la ouananiche et le cycle évolutif des poissons, des études en laboratoire sur la pollution des eaux ou encore des photographies de truites affectées par la maladie, on constate déjà à cette époque une certaine volonté (quoique encore bien timide) du gouvernement québécois de protéger la nature. Plusieurs images ont été réalisées pour le compte du Service de biologie du ministère de la Chasse et de la Pêche ou encore pour le Service de la protection des plantes du ministère de l'Agriculture. Certaines photographies font également état de catastrophes naturelles (glissements de terrain, dommages causés par le vent) ou environnementales (contamination d'un cours d'eau ou d'un lac par des pesticides et des herbicides) et de leurs différents effets sur la faune.

  • Éducation et jeunesse

    L'éducation et la jeunesse sont très présentes dans la collection de photographies de l'Office du film du Québec. D'un reportage sur les écoles de rang à l'inauguration d'une école d'agriculture, en passant par un match de boxe à l'École centrale d'arts et métiers située rue Saint-Denis à Montréal, il est possible de se faire un portrait d'ensemble des activités des élèves et des installations des écoles, tant en milieu rural qu'en milieu urbain. C'est aussi toute la question des débuts de l'intervention des psychologues et des travailleurs sociaux auprès des jeunes qui est abordée dans ces photographies. Ainsi, dans un dossier réalisé en 1948 pour le Service d'aide à la jeunesse, nous pouvoir voir des images représentant des formulaires d'évaluation et d'orientation psychologiques, l'entrevue d'un élève évalué par un psychologue, des enfants jouant au train et à la poupée ou encore la rencontre entre les parents d'un élève et un psychologue. En somme, ces photographies nous permettent de documenter l'évolution du système scolaire québécois, de nous familiariser avec les différentes conceptions de l'enseignement qui l'ont façonné, mais aussi de découvrir les tout premiers efforts en matière d'intervention et d'orientation auprès des jeunes ayant des difficultés d'apprentissage.

  • L'art québécois

    École de rang à proximité de la route menant
    de Farnham à l'Ange-Gardien dans le comté de
    Rouville / Département de l'Instruction publique.
    Inspection des Écoles (Saint-Césaire) /
    Jacques Desjardins. - 20 janvier 1948
    BAnQ Vieux-Montréal 
    06M - E6,S7,SS1,P043612

    Quelques photographies ont pour objet l'art québécois. Il s'agit pour la plupart de reproductions d'œuvres d'art commandées par le Secrétariat de la province. On retrouve notamment quelques œuvres d'artistes québécois exposées au Musée de la province (aujourd'hui appelé Musée national des beaux-arts du Québec) dans les années 1940. Parmi les pièces, nous retrouvons des bronzes attribués au sculpteur Alfred Laliberté dépeignant la vie campagnarde, ainsi que des tableaux de peintres réputés tels que Marc-Aurèle Fortin, Adrien Hébert, Octave Bélanger et Jean-Paul Lemieux. De plus, soulignons que l'on retrouve également plusieurs séries de photographies ayant trait aux expositions annuelles de l'École des beaux-arts de Montréal ou de l'École des métiers d'art.

Le Foulage de l'étoffe, bronze du sculpteur
Alfred Laliberté / Musée de la province.
Secrétariat de la province / Jacques Desjardins.
- Novembre 1946 - BAnQ Vieux-Montréal 
06M - E6,S7,SS1,P041884

Enfin, un certain nombre de sujets font l'objet de petits reportages en soi, mais ne s'intègrent pas forcément dans les thèmes retenus. Mentionnons, entre autres, un voyage en bateau dans le Grand Nord québécois, la visite d'un acteur hollywoodien originaire de Portneuf ou encore des expositions d'arts domestiques.

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.