Films

Logo Windows Media Player.

Vous pouvez consulter en ligne plus d'une centaine de guides et de brochures touristiques représentant différents lieux et régions du Québec, ainsi que près de 8 000 cartes postales. De plus, une sélection de 22 films touristiques réalisés entre les années 1940 et 1980 vous permettra de découvrir d'une façon originale les charmes et la beauté de chacune des grandes régions du Québec : Bas-Saint-Laurent, Gaspésie, Côte-Nord, Montérégie, Mauricie, Beauce, Laurentides, Outaouais, Estrie et bien sûr Montréal et Québec.

Total : 21 documents, 287 min (4 h 47 min)

HautLE QUÉBEC

FN88-005
Paysages de la Nouvelle-France
[1940], 00:10:52, Fr.

Petit Moyen

Suivant le parcours d'une automobile à travers la province de Québec, ce film correspond à la vision d'un tourisme de circuit progressivement mis en place par le gouvernement québécois à partir des années 1920. L'élaboration d'un réseau routier efficace (la Loi des bons chemins) dans les années 1910 permettra de relier entre eux les différents attraits touristiques de la province et de proposer les tout premiers circuits. Ce tourisme de circuit quadrille donc les campagnes et incorpore des attractions très valorisées, dont les plus renommées sont la paysannerie canadienne-française pour l'île d'Orléans, le rocher Percé en Gaspésie et la Maison Maria-Chapdelaine au Lac-Saint-Jean, l'accent étant mis sur le caractère pittoresque de ces lieux et la survivance des vieilles traditions françaises.

Ce film qui évoque la « route de la Nouvelle-France », parsemée de vieux fours à pain, permet d'y découvrir les principaux circuits et attraits touristiques du Québec tels qu'ils se présentaient à l'aube des années 1940. Panorama des régions de Québec, du Lac-Saint-Jean, du Saguenay et de la côte de Beaupré, ce film nous montre, par-delà lacs et rivières du parc national des Laurentides, le pays de Maria Chapdelaine à Péribonka et la réserve des Montagnais à Pointe-Bleue. Suivant le fleuve Saint-Laurent, nous visitons ensuite Tadoussac et La Malbaie, puis le sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré et enfin la chute Montmorency avant de revenir à Québec

FN88-182
Les îles du Saint-Laurent
[1941], 00:10:32, Fr.

Petit Moyen

Ce film nous propose une visite de différentes îles du Québec. À une époque où l'État mise beaucoup sur la culture et le caractère pittoresque du Québec pour attirer les touristes, il n'est guère surprenant d'entendre le narrateur du film vanter la beauté de ces îles où la vie française et la tradition se sont maintenues. Que ce soit dans les vieilles maisons de l'île Perrot, à la place Bon Secours à Montréal, à l'île d'Orléans, notre « fleur de lys », dans les moulins de l'île aux Coudres ou à l'île Bonaventure, en Gaspésie, l'île aux oiseaux, c'est sur le Québec des traditions et la « paysannerie canadienne-française » que l'on attire le regard du spectateur.

Ainsi, l'île de Montréal nous est d'abord décrite comme une ville qui reflète la civilisation ancienne et traditionnelle de la Nouvelle-France, mais qui a su adopter la gaieté de la vie moderne. Quant à l'île d'Orléans, elle nous est présentée comme un lieu où la vie rurale est à l'honneur. De fait, depuis les années 1920, le programme de promotion touristique du Québec accorde une place toute particulière à l'île d'Orléans dans ses guides, le « tour de l'île » étant l'occasion idéale de faire la promotion du modèle du paysan canadien-français. Notre narrateur souligne donc que ses habitants ont su garder les coutumes de leurs ancêtres normands et que la vie y est imprégnée des « meilleures traditions ». Enfin, une insistance toute particulière est portée sur la conservation des arts domestiques qui constituent, selon le narrateur, « l'expression de l'âme de notre peuple et de ses vieilles coutumes ».

FC07007
Camping-Québec
1968, 00:14:30, Fr.

Petit Moyen

À partir de 1965, le gouvernement québécois et son tout nouveau ministère du Tourisme favorisent la mise en place d'éléments attractifs et de nouvelles installations en vue d'Expo 67. C'est ainsi qu'est créé un vaste réseau de parcs, de terrains de camping et de haltes routières dans différentes régions du Québec. Produit en 1968, après la manne touristique d'Expo 67, ce film fait la promotion de ce réseau et vise à inciter les touristes à utiliser les installations existantes. C'est donc par une visite des terrains de camping, établis par le ministère du Tourisme dans les différentes régions du Québec, que ce film nous propose un tour d'horizon du Québec.

HautABITIBI-TEMISCAMINGUE

FN88-002
Les chercheurs d'or
Vers 1940, 00:19:10, Fr.

Petit Moyen

Bien que les premières prospections minières en Abitibi-Témiscamingue débutent pendant les années 1910, ce n'est après la Première Guerre mondiale que se révèle le potentiel minier de la région. Une première ruée minière survient dans les années 1920 dans le secteur de Rouyn, par la découverte de gisements d'or et de cuivre. Ainsi, pendant la première moitié du XXe siècle, l'Abitibi deviendra le cœur du Québec minier. De fait, entre 1932 et 1940, l'Abitibi-Témiscamingue produira la moitié de la valeur de la production minière québécoise.

Ce film nous propose de suivre deux prospecteurs à la recherche du précieux métal dans les solitudes du Nord-Ouest québécois. Avec eux, nous goûtons l'amertume du désappointement après des jours et des jours d'efforts inutiles et l'ivresse du triomphe quand le filon d'or tant convoité est enfin mis au jour.

FN10789
Visite de Maurice Duplessis à Val-d'Or et Malartic
1950, 00:05:01, Fr.

Petit Moyen

Fondées dans le sillon de la deuxième ruée minière en Abitibi, les villes de Val-d'Or et de Malartic vont constituer d'importants centres d'exploitation d'un minerai très convoité : l'or. Ce petit film nous montre la visite de Maurice Duplessis en Abitibi, rare présence d'un premier ministre dans cette région si éloignée. Nous pouvons voir l'arrivée en avion du premier ministre à Val-d'Or, puis la cérémonie d'inauguration d'une école supérieure à Malartic en présence des députés fédéral et provincial. Enfin, ce film se termine sur un discours prononcé par Maurice Duplessis.

HautBAS-SAINT-LAURENT

FC88-180
L'île aux Basques
[1950], 00:15:28, Fr.

L'île aux Basques est une petite île rocheuse, à peine boisée, face au village des Trois-Pistoles.  Si pendant longtemps cette île fut un paradis pour les chasseurs, elle est aujourd'hui un célèbre sanctuaire d'oiseaux.

HautCAPITALE-NATIONALE + CHARLEVOIX

FC06083
Au printemps
1958, 00:14:09, Fr.

Petit Moyen

Ce document nous propose un regard sur différentes activités traditionnelles du printemps. Il comprend trois courts métrages dirigés par Michel Vergnes et intitulés La marée blanche (mise à l'eau des goélettes lors de la première grande marée d'avril), Le temps des sucres et Le marché de Pâques (ouverture du marché public à Saint-Roch dans la Basse-Ville de Québec).

FC05140
Une journée à l'Exposition provinciale de Québec
1942, 00:20:30, Fr.

Petit Moyen

Saviez-vous qu'« Expo Québec » existe depuis près de 100 ans? En effet, depuis l'ouverture de l'Exposition de Québec en 1912, une foule compacte se presse, chaque année, sous ses portails. Ce film produit par l'abbé Maurice Proulx nous propose une visite de cette exposition qui, en plus de divertir petits et grands, aide à mieux faire connaître « les richesses de notre province ». Des expositions d'animaux aux courses de chevaux en passant par les tours de manèges, les bingos, les spectacles de cirque et la dégustation des produits de la terre et de l'érablière, on se rend compte que cette exposition a toujours été aussi populaire qu'elle l'est aujourd'hui.

HautCENTRE-DU-QUÉBEC + CHAUDIÈRE-APPALACHES

FC07838
Un coin bien à la main
Série : Les Québec d'Amérique
1974, 00:14:17, Fr.

Petit Moyen

À la suite du cinéaste, nous nous égarons au hasard des routes dans les régions de la Beauce et des Bois-Francs, et ce, malgré les informations explicites des habitants de ce coin du Québec. Ici, les gestes prennent toute leur importance.

HautCÔTE-NORD

FC00843
Fer du nord
1956, 00:10:33, Fr.

Petit Moyen

L'ouverture de la Côte-Nord à l'activité minière au lendemain de la Seconde Guerre mondiale inaugure dans l'enthousiasme la grande période du fer. Ce boom minier va contribuer au développement de cette région peu peuplée et presque coupée du reste du Québec. Ainsi, d'un petit village côtier de moins de 2 000 habitants au début des années 1950, Sept-Îles se transforme, en une dizaine d'années, en une ville portuaire de 14 000 habitants; en 1975, elle comptera plus de 30 000 habitants et rassemblera près du tiers de la population régionale.

L'exploitation des mines de la Côte-Nord exigera l'aménagement d'infrastructures très coûteuses comme des voies ferrées pour transporter le minerai depuis les lieux d'extraction jusqu'à la côte, en vue de leur expédition par bateaux vers les grands marchés (américains notamment). Ce reportage témoigne de cette fébrilité minière et nous montre l'inauguration en présence de Maurice Duplessis d'une voie ferrée majeure reliant Knob Lake à Sept-Îles. Événement majeur dans l'histoire des gisements de fer de l'Ungava, la construction de cette voie de 575 km (357 milles) dans un climat subarctique aura posé de nombreux défis aux ingénieurs et aux travailleurs.

HautESTRIE + MONTÉRÉGIE

FC2001-139
Le chantier de l'abbaye
1958, 00:20:12, Fr.

Petit Moyen

Établie depuis 1912, l'abbaye de Saint-Benoît-du-Lac accueille ses visiteurs dans la plus pure tradition hospitalière des moines bénédictins, héritée du XIVe siècle. Cette hôtellerie monastique établie sur les bords du lac Memphrémagog accueille, dans le respect des croyances, des hommes de tous âges et de toutes professions pour des séjours d'étude, de repos, de visite ou de retraite. Les hôtes peuvent ainsi apprécier le rythme particulier de la vie monastique, sans parler des excellents repas qui leur sont servis et qu'ils peuvent partager avec les moines.

Ce film est une deuxième version d'un film réalisé en 1956. Ce document contient plusieurs images du premier film auxquelles ont été ajoutées des scènes de la vie quotidienne des moines: tâches ménagères, accueil de visiteurs, repas. Il présente également des images de l'agrandissement de l'abbaye et de la cérémonie entourant la pose de la pierre angulaire de l'église abbatiale qui s'est tenue en 1958.

FC88-115
La vallée-jardin
Les Québec d'Amérique
1974, 00:12:01, Fr.

Petit Moyen

Le comédien Ovila Légaré, par une narration colorée, nous fait découvrir au sud-est de Montréal, du lac Champlain à Sorel, la magnifique vallée du Richelieu. Pays de fermes généreuses, de vergers, de villages où les églises ont des allures de cathédrales, la vallée du Richelieu est aussi un pays de luttes qui en conserve les vestiges (fort Chambly, fort Lennox et monuments érigés à la mémoire des Patriotes). Mais surtout, cette vallée est le terrain de jeux et de vacances par excellence des citadins : l'occasion de rapporter des paysages en ville ainsi que de bons légumes frais!

HautGASPÉSIE – ÎLES-DE-LA-MADELEINE

FN01597
Gaspé merveille du nouveau monde
1940, 00:10:40, Fr.

Petit Moyen

À la fin du XIXe siècle, la Gaspésie devient le refuge idéal des villégiateurs en quête de paysages naturels et pittoresques. De somptueuses villas et de grands hôtels apparaissent sur le pourtour de la péninsule : l'hôtel Baker à Gaspé, le Bleu Blanc Rouge à Percé, l'hôtel Annett à New Carlisle, le Château Blanc à Bonaventure ou le White House à Carleton. Mais le véritable intérêt pour le tourisme en Gaspésie ne survient qu'au début des années 1930, avec la construction d'une route qui ceinture la péninsule dans sa totalité et qui permet la naissance du fameux « tour de la Gaspésie ».

Empruntant le circuit « le plus pittoresque de la province de Québec », ce film nous propose un tour d'horizon des principales attractions de la Gaspésie : île Bonaventure, rocher Percé, Gaspé, etc. L'accent est d'ailleurs mis sur le pittoresque de cette région, sur la survivance de certaines activités économiques traditionnelles telles que la fabrication de paniers par des Amérindiens, l'art de la sculpture sur bois, la tannerie, la pêche à la morue, au maquereau et au homard.

HautOUTAOUAIS + LAURENTIDES

FC88-188
Le nord de Montréal (Au coeur des Laurentides)
1947, 00:10:03, Fr.

Petit Moyen

Ce film nous propose une balade à travers les stations estivales du nord de Montréal telles Saint-Jérôme, Sainte-Adèle, Sainte-Marguerite, Val-Morin, Sainte-Agathe, Saint-Donat, Saint-Jovite, Mont-Tremblant et Rawdon. On nous dresse le portrait d'une région de montagnes, de vallées, de rivières et de lacs poissonneux, d'hôtels accueillants et d'air pur dans un décor enchanteur.

FC07842
Le sud du nord
Série : Les Québec d'Amérique
1974, 00:13:58, Fr.

Petit Moyen

Colonisé à la fin du siècle dernier, le nord de Montréal a échangé son impossible vocation agricole pour un tourisme aux saveurs de nature et de gastronomie. Portrait des Laurentides et de l'Outaouais, ce film nous montre les nombreux sites récréatifs, restaurants, galeries d'art, théâtres et boîtes à chansons qui se sont installés dans ces régions où plus de 50 000 lacs et rivières permettent de s'adonner aux joies des sports aquatiques dans un paisible décor.

HautMAURICIE

FC05057
Le miracle du curé Chamberland
1952, 00:15:16, Fr.

Petit Moyen

La paroisse de Sainte-Marguerite des Trois-Rivières a le mérite d'avoir inauguré le système de la coopérative d'habitation. Le film nous montre comment s'est réalisé ce projet et les bienfaits qu'il a apportés à la population ouvrière.

HautMONTRÉAL

FC01323
Marie-Christine
1969, 00:09:58, Fr.

Petit Moyen

À travers une dramatisation inquiétante, ce film de Claude Jutra nous fait pénétrer dans l'univers du Montréal souterrain. Au cœur de la ville, il est possible de vivre une vie entière sans jamais sortir à l'extérieur, grâce à un complexe d'édifices reliés entre eux par des corridors souterrains. Dans cette véritable « ville à l'intérieur d'une ville », le visiteur peut trouver tous les services, depuis le sauna jusqu'aux grandes banques internationales. De fait, le complexe comprend près de 5 km de galerie, 200 boutiques, 30 restaurants, des hôtels, des cinémas, de même qu'une piscine ouverte été comme hiver à la baignade.

FN88-004
Montréal, un tour de ville
[1944], 00:10:26, Fr.

Petit Moyen

Dans ce film, Montréal nous est présentée comme la ville des contrastes où les reliques de l'histoire côtoient les gratte-ciel. On nous propose une visite de ses principaux attraits touristiques : monuments, églises, édifices, musées et universités. Le film jette également un rapide coup d'œil sur l'une des principales artères commerciales de la ville, la célèbre rue Sainte-Catherine. Enfin, on explore les plus beaux parcs montréalais, les parcs Lafontaine, Belmont et Mont-Royal, ainsi que le jardin botanique et l'île Sainte-Hélène.

HautNORD-DU-QUÉBEC

FC05058
Parki Parka
1951, 00:25:56, Fr.

Petit Moyen

Réalisé par Mgr Albert Tessier, ce film suit le départ de missionnaires du port de Montréal à bord du navire Regina Polaris et leur voyage dans le Grand Nord canadien. De Cape Dorset à Churchill, nous visitons les villages inuits et en apprenons un peu plus sur les us et coutumes de ces gens isolés. Signalons que la narration de ce film est particulièrement intéressante pour les jugements de valeur qu'elle formule sur cette population. Une vision qui a bien changé depuis.

HautSAGUENAY – LAC-SAINT-JEAN

FC01208
 «... ça s'passait d'même...»
1965, 00:02:58, Fr.

Petit Moyen

Chaque année, le carnaval d'hiver de Chicoutimi fait revivre, pour quelques jours, les costumes d'époque et les mœurs du siècle dernier. Pour les gens de Chicoutimi et les touristes, c'est l'occasion rêvée de redécouvrir les bottines à boutons et les robes à crinolines et de boire un peu de Caribou! Si « ça s'passait d'même » quand les premiers trains sont apparus, ça continue aujourd'hui avec le plus grand naturel à l'occasion du carnaval du bout du monde.

FC07843
Un royaume pour tous
Les Québec d'Amérique
1974, 00:13:14, Fr.

Petit Moyen

Ce tour du Saguenay – Lac-Saint-Jean nous fait découvrir ses paysages pittoresques, ses villes industrielles, ses ressources et ses activités récréatives. On y souligne qu'il ne faut absolument pas manquer d'assister à la traversée du lac Saint-Jean qui a lieu chaque première semaine d'août et à la grande nuit d'Alma qui se tient la veille ou encore de goûter aux bleuets et à la tourtière, les grandes spécialités locales. Mais le royaume du Saguenay, ce sont aussi des rivières à saumons et une nature qui ne demande qu'à être explorée!

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.