Pistard

Recherche avancée Aide

Pistard vous permet de consulter les fonds et les collections d'archives conservés par BAnQ ou l'un de ses partenaires.

Inscrivez un mot ou une expression à rechercher (par exemple : un sujet, un lieu, un événement, un nom de personne ou d'organisme, etc.).

Si vous souhaitez entrer plus d'un mot ou d'une expression ou si vous souhaitez chercher parmi les archives d’un centre en particulier, optez pour la recherche avancée.

Généalogie

Aide

Cherchez simultanément dans les 17 bases de données publiques de BAnQ en généalogie.

Vous pouvez restreindre les résultats de la recherche en cochant seulement les bases de données qui vous intéressent à l’aide de l’option « Limiter la recherche ».

La recherche se fait à partir du nom de famille (au moins 3 lettres) et du prénom (optionnel).

Discours de Maurice Duplessis

Les archives sonores de Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Les amateurs d’histoire ont souvent tendance à oublier l’existence des enregistrements sonores dans leurs recherches. Or, les Archives nationales du Québec possèdent toute une gamme d’archives sonores qui sauront intéresser aussi bien les chercheurs voués à l’histoire politique que ceux qui se passionnent pour l’ethnologie et la culture québécoise. Il s’agit surtout d’enregistrements de discours politiques et d’entrevues produits par le gouvernement québécois ou provenant de fonds privés de particuliers ou de partis politiques ainsi que de personnes intéressées à la question patrimoniale.

Mentionnons, entre autres, les archives du projet « Mémoire d’une époque » commandité par le ministère des Affaires culturelles dans les années 1980 et 1990, qui comprennent 1 225 enregistrements. Menée auprès de personnes âgées, cette série d’entrevues constitue sans aucun doute l’une des sources les plus exceptionnelles d’histoire orale et d’ethnologie que possèdent les Archives nationales du Québec. En effet, ces enregistrements permettent de découvrir le Québec d’antan et d’entendre, de la bouche même de ceux et celles qui l’ont vécue, une description des différentes facettes de la vie quotidienne au XXe siècle, tant à la campagne qu’à la ville. Ces entrevues sauront également intéresser ceux qui souhaitent simplement connaître certains aspects du Québec dans lequel ont vécu leurs grands-parents et leurs arrière-grands-parents.

Les passionnés de la question du patrimoine bâti québécois découvriront avec bonheur les archives sonores du fonds Michel Lessard (cote P151). Ce fonds regroupe des entrevues sur le thème du patrimoine bâti réalisées avec des photographes dans le cadre de l’émission « Les chemins de la création » diffusée en 1989. On y trouve également quelques discours de Maurice Duplessis prononcés à Trois-Rivières et à Sherbrooke en 1939. D’ailleurs, plusieurs fonds de particuliers et de partis contiennent des discours et des entrevues de personnages politiques. Le fonds René Lévesque (cote P18), le fonds Robert Bourassa (cote P705) et le fonds de l’Union nationale (cote P555) sont particulièrement riches en enregistrements sonores.

Afin de vous donner un aperçu de cette richesse sonore, les Archives nationales du Québec vous proposent d’écouter en ligne quatre discours du Premier ministre Maurice Duplessis. Ces discours, qui totalisent près de deux heures d’enregistrement, ne sont qu’une infime partie de ce qui est possible de consulter dans les divers centres du réseau des Archives nationales.

Maurice Duplessis, un personnage controversé

Pour plusieurs, le nom de Maurice Duplessis évoque un personnage intransigeant et conservateur, voire le symbole de cette « grande noirceur » qu’a connue le Québec avant les années 1960. Pour d’autres, il désigne l’un des grands défenseurs de l’autonomie provinciale ou encore, selon l’expression consacrée, un « conservateur progressiste ». Quoiqu’il en soit, plus de 45 ans après sa mort, celui qui fut le Premier ministre du Québec pendant près de 20 ans dérange encore et ne laisse personne indifférent.

Né à Trois-Rivières le 20 avril 1890, Maurice Le Noblet Duplessis fait ses études de droit à l’Université Laval à Montréal. Admis au Barreau de la province de Québec le 4 septembre 1913, il exerce la profession d’avocat à Trois-Rivières pendant quelques années avant de se lancer en politique. Après avoir été défait aux élections de 1923 comme candidat du Parti conservateur, il est finalement élu député de Trois-Rivières à l’Assemblée législative le 16 mai 1927. Duplessis se fait rapidement remarquer au sein du Parti conservateur; le 4 octobre 1933, il en devient le chef. En 1935, la fusion des Conservateurs avec les Libéraux dissidents de Paul Gouin (de l’Action libérale nationale) donne naissance à un nouveau parti, l’Union nationale. Le pari était bon car, l’année suivante, le nouveau parti dirigé par Duplessis remporte les élections et déloge les Libéraux qui occupaient le pouvoir au Québec depuis 1897.

Bénédiction de la pierre angulaire de
l’Hôpital Sainte-Justine, 3 juin 1951.
Lors de l'événement, un enfant offre une
truelle en argent au Premier ministre,
Maurice Duplessis. Justine Lacoste Beaubien
apparaît également sur le cliché.
06M_P655,S2,SS7,D1,P24

Toutefois, Duplessis ne remplit pas certaines de ses promesses électorales auxquelles tient particulièrement l’aile « libérale » de son parti, notamment la transparence des caisses électorales et la nationalisation des sociétés d’électricité. Cela entraîne la démission de plusieurs ministres et députés de son gouvernement. Affaiblie par ces pertes, l’Union nationale est battue aux élections d’octobre 1939 par les Libéraux d’Adélard Godbout. Toutefois, ce n’est que partie remise : Duplessis reprend le pouvoir en 1944 et il restera Premier ministre du Québec jusqu’à sa mort le 7 septembre 1959.

Duplessis est reconnu pour son franc-parler et ses talents d’orateur. Combatif de nature, il aime bien croiser le fer avec ses adversaires et semble doté d’une grande capacité d’improvisation. Teintés de calembours et de jeux de mots, ses discours sont habiles et convaincants. Ainsi, alors qu’il fait campagne sur l’électrification rurale, il commence l’un de ses discours par ces quelques mots qui feront sensation : « Électeurs, électrices, électricité »! D’ailleurs, plusieurs expressions de Duplessis semblent avoir marqué les esprits et sont encore aujourd’hui rattachées à ce personnage, comme son fameux « Aide-toi et l’Union nationale t’aidera! ».

Quatre discours de Maurice Duplessis

Représentatifs par leurs thèmes de la pensée du « chef », ces quatre discours que vous proposent les Archives nationales du Québec ont été prononcés lors d’inaugurations ou de banquets organisés en son honneur. Ils vantent les réalisations du gouvernement de l’Union nationale dans les domaines de la santé, du développement économique, des programmes sociaux et même de la voirie. Les droits du Québec et l’autonomie provinciale sont en outre des sujets omniprésents qui colorent plusieurs des discours du Premier ministre. Sans ménagement, et à plusieurs reprises, ce dernier fait aussi l’éloge de l’agriculture, du travail de la terre et de la famille canadienne-française.

Certains discours mettent l’accent sur des questions plus ponctuelles faisant alors l’objet de débats. Ainsi, en 1939, lors d’une visite à Sherbrooke, Duplessis présente sa position contre la conscription et n’hésite pas à défendre une fois de plus la Loi du cadenas qu’il a fait adopter en 1937, et qui permet aux autorités d’interdire l’accès à tout édifice soupçonné d’être utilisé par des communistes. La question du droit de vote des femmes attire aussi son attention, alors que le Parti libéral d’Adélard Godbout propose d’adopter une motion en ce sens. D’ailleurs, les arguments des Conservateurs et de l’Église catholique, dont Duplessis se fait le porte-parole, reposent sur l’idée que les femmes doivent se vouer à la vie de famille et non se mêler des questions d’affaires publiques. Aussi, comme vous l’entendrez dans ces discours, le Premier ministre Duplessis aime bien rappeler l’importance des mères canadiennes-françaises dans la société rurale.

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.