Allocution de Christiane Barbe, présidente-directrice générale de BAnQ, à l’occasion du dévoilement de la programmation culturelle 2014-2015

Lancement de l’année Territoires et don d’archives de la Ligue nationale d’improvisation

Chers invités,
Chers partenaires,
Chers amis,

Le grand auteur français Julien Green disait : « Une bibliothèque, c'est le carrefour de tous les rêves de l'humanité ». Et c'est pour moi la réalisation d'un grand rêve – et un grand honneur – que de me retrouver aujourd'hui à la barre de BAnQ. Il me fait donc plaisir de vous souhaiter la bienvenue à la Grande Bibliothèque afin de souligner le lancement de notre programmation culturelle.

Après avoir géré les Archives nationales pendant quelques années et avoir travaillé au devenir de BAnQ en tant que sous-ministre de la Culture, je considère que c'est une reconnaissance extraordinaire qui m'est faite.

Le rôle majeur que joue BAnQ dans la démocratisation de la culture et du savoir représente pour moi un élément fondamental d'une société en constante évolution et d'un Québec plus fort. On peut en dire autant de l'énergie que l'institution consacre à préserver la mémoire archivistique et documentaire du Québec.

C'est un plaisir d'être avec vous tous aujourd'hui à l'occasion de ce lancement de la programmation sous le grand thème de Territoires. Un thème qui se veut à l'image des gestes que BAnQ pose sur l'ensemble du territoire québécois, aussi bien physiquement, grâce à ses 12 centres, que virtuellement, grâce à son offre numérique.

Qu'il s'agisse d'un lieu, d'un espace, ou même d'un univers, les territoires seront déclinés dans toutes leurs dimensions, qu'elles soient littéraires, ludiques, numériques, culturelles, historiques ou simplement imaginaires. Je suis très fière de l'offre que nous vous dévoilons aujourd'hui.

BAnQ est une entité culturelle rayonnante dont le dynamisme se mesure, entre autres, à l'aune de partenariats et de collaborations avec des organisations de grande valeur qui joignent leur créativité et leur expertise aux nôtres afin de faire de notre institution un carrefour culturel d'autant plus fécond.

Pour BAnQ, promouvoir la lecture, la culture et le savoir s'avère primordial. J'en veux pour preuve notre appui à la Saison de la lecture de Montréal, une initiative soutenue par la Ville de Montréal qui se déroulera cette année du 12 septembre au 24 novembre et dont nous sommes les fiers partenaires. Je salue au passage madame Claudia Larochelle, auteure et porte-parole de la Saison de la lecture.

C'est aussi avec une grande fierté que nous participons à la Semaine nationale de la généalogie, au cours de laquelle les centres de BAnQ au Québec tiendront une journée portes ouvertes, ainsi qu'à la série télé Qui êtes-vous?, de retour pour une deuxième saison sur les ondes d'ICI Radio-Canada Télé cet automne.

Je vous invite également à découvrir nos expositions mettant en valeur les précieuses collections et les fonds d'archives de BAnQ. Je pense entre autres à Ici / ailleurs – Des villes en tournée, qui présente une superbe sélection de photos d'archives dans toutes les régions où se trouve un centre de BAnQ conservant des archives. Et, bien sûr, à la magnifique exposition multimédia L'Univers de Michel Tremblay, qui met en relief le monde coloré du célèbre auteur des Belles-sœurs ici même à la Grande Bibliothèque.

À titre de nouvelle présidente-directrice générale, j'aurai à cœur de faire fructifier ces initiatives porteuses qui offrent à tous les Québécois un monde de culture et de mémoire.

Et puisqu'il est question de mémoire, rappelons que nous soulignons aujourd'hui une grande nouvelle : le don des archives de la Ligue nationale d'improvisation à notre institution.

Nous aimons tous la LNI d'amour. Que de moments de bonheur nous ont procurés les prouesses de plusieurs générations de comédiens et comédiennes talentueux! Je me rappelle avoir assisté à un match de la LNI dans les premières années, et je me souviens combien le phénomène était inspirant pour les jeunes de partout, qui se sont mis à créer des ligues d'impro dans les écoles et à s'intéresser au théâtre par le fait même. Eh oui, j'ai moi-même pris part à ces événements porteurs de créativité et d'énergie ayant marqué l'imaginaire québécois dès leur apparition il y a maintenant près de 40 ans. Et que dire de leur influence en France?

Or, l'héritage de la LNI est bien vivant. Dans plusieurs écoles, la patinoire sans glace accueille toujours les premiers exploits de futurs artistes de la scène. Et l'improvisation s'est invitée dans l'univers de la danse et de la musique.

Alors, vraiment, les précieux documents et les photographies que la LNI nous remet aujourd'hui éclairent le parcours remarquable d'une organisation culturelle qui a rayonné – et continue de rayonner – au Québec, et qui est devenue un modèle sur la scène internationale. J'accueille donc ce don d'archives avec enthousiasme et je qualifie ce geste de responsable pour notre mémoire collective : merci au nom de tous les Québécois.

J'aimerais maintenant céder la tribune à un partenaire très précieux qui appuie de grandes initiatives de notre institution depuis maintenant deux ans : La Capitale Assurance et services financiers. J'invite madame Anik Simard, directrice des relations publiques de La Capitale Assurance et services financiers, à prendre la parole.

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.