BAnQ souligne les 50 ans de la création de la Bibliothèque nationale du Québec et de l’entrée en vigueur du Règlement sur le dépôt légal

Montréal, le 12 février 2018 – Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) souligne le 50e anniversaire de la création de la Bibliothèque nationale du Québec qui s’est inscrite, à la fin des années 1960, dans une vague de profondes transformations qui marquent encore aujourd’hui le paysage socioculturel du Québec et contribuent à définir son identité. Pour marquer le coup, BAnQ invite les citoyens à prendre part à des activités culturelles qui ponctueront cette année anniversaire. 

« L’une des missions essentielles de BAnQ est de rassembler et de préserver l’ensemble du patrimoine documentaire québécois, mais également de le faire rayonner et d’en démocratiser l’accès. Les documents que contiennent ses fonds et collections constituent un ensemble essentiel pour les citoyens d’aujourd’hui et ceux de demain. Nous saluons les créateurs et les éditeurs d’ici qui, depuis l’entrée en vigueur du dépôt légal le 1er janvier 1968, se font un devoir de déposer deux exemplaires de chacune de leurs publications pour conservation et diffusion. Ils contribuent ainsi à bâtir la mémoire collective du Québec », a souligné Geneviève Pichet, présidente-directrice générale par intérim de BAnQ.


50 ans de la Bibliothèque nationale.


Un peu d’histoire

Le 12 août 1967, à l’unanimité, les membres de l’Assemblée législative adoptent le projet de loi 91 par lequel le Québec se dote d’une Bibliothèque nationale. La mission fondamentale de celle-ci est de rassembler et de préserver tout ce qui est publié au Québec ou publié à l’étranger et qui concerne le Québec par le sujet ou par l’origine des créateurs, et d’en assurer le rayonnement. Cette loi est assortie du Règlement sur le dépôt légal, principal vecteur d’accroissement des collections, qui entre en vigueur le 1er janvier 1968 et dont la portée a été augmentée trois fois depuis.

La Bibliothèque nationale du Québec prend racine dans l’environnement culturel nord-américain en regroupant les solides collections de la bibliothèque Saint-Sulpice et les acquisitions futures. Ces dernières seront grandement facilitées par le Règlement sur le dépôt légal, qui garantit une couverture exhaustive de la production nationale sur différents supports documentaires. Non seulement les dispositions législatives établissent un cadre de référence, mais elles indiquent aux citoyens québécois l’importance accordée par l’État à la préservation et à la diffusion du patrimoine documentaire. Celui-ci facilite l’atteinte d’une infinité d’objectifs allant de la mise en valeur de la mémoire collective à la création de nouvelles connaissances scientifiques.

La Bibliothèque nationale du Québec se taille ainsi une place sur l’échiquier international, qui compte aujourd’hui quelque 200 bibliothèques nationales, plus particulièrement au sein de la Francophonie. Depuis maintenant 50 ans, elle contribue au rayonnement de la culture québécoise de diverses façons, entre autres par les conditions optimales de conservation des documents dont elle a la garde, par l’excellence d’un service de référence de pointe sur tout sujet relatif au Québec et par la diffusion de la Bibliographie du Québec selon les standards les plus élevés. Au fil du temps, la Bibliothèque nationale, aujourd’hui devenue BAnQ, a contribué à relever les défis qu’ont dû affronter les institutions de mémoire, comme l’informatisation balbutiante du début des années 1970 et la prolifération numérique d’aujourd’hui. 


S’approprier les collections patrimoniales de BAnQ

Résultat d’une heureuse convergence instaurée en 2006 par la création de BAnQ, le patrimoine publié forme aujourd’hui un tout avec le patrimoine archivistique. Du coup, la mémoire documentaire de la nation s’épanouit au sein d’une institution unique. Les imprimés les plus attendus comme les livres, les revues et les journaux côtoient des cartes géographiques, des affiches, des photos, des enregistrements sonores, des programmes de spectacles, de la correspondance, des archives gouvernementales et juridiques, des registres d’état civil, des publications numériques, des sites Web et tant d’autres témoins de l’évolution et de la circulation des idées et des savoirs. Des plus anciennes au plus contemporaines, ces ressources documentaires se font écho, multiplient les points de vue, les regards croisés et complémentaires, et forment un fécond terreau de découvertes et de recherches.

Afin de découvrir et de s’approprier les collections patrimoniales de documents publiés de BAnQ, on peut profiter de la Collection nationale située au niveau 1 de la Grande Bibliothèque. Dans une atmosphère propice à la recherche, elle se déploie sur trois niveaux. Y sont regroupés des livres, des ouvrages de référence, des publications gouvernementales et des microformes accessibles directement sur les rayons ou en classeurs, ainsi que les revues et les journaux en rayonnage mobile, disponibles par l'intermédiaire du personnel. Les documents doivent être consultés sur place.

Les visiteurs peuvent aussi se rendre à BAnQ Rosemont–La Petite-Patrie (2275, rue Holt, à Montréal) afin de consulter les riches collections spéciales de l’institution, parmi lesquelles la collection d’affiches, de cartes géographiques, de cartes postales, de livres anciens, d’estampes et de livres d’artistes.

On peut aussi multiplier les découvertes en ligne grâce à BAnQ numérique. Lancé dans le cadre du Plan culturel numérique du Québec, BAnQ numérique vise à faciliter la recherche et le partage des ressources numériques et du patrimoine documentaire québécois. Ce projet évolutif vise, à terme, à rassembler en un lieu virtuel unique les multiples interfaces et collections numériques de BAnQ.


Des activités culturelles dans la foulée du 50e anniversaire

Dans le contexte de l’anniversaire de la création de la Bibliothèque nationale du Québec, plusieurs activités culturelles sont à signaler.

À compter du 20 février et jusqu’au 31 août, à la Grande Bibliothèque, on pourra voir l’exposition Éclats de mémoire – Quand l’art retravaille le passé, réalisée en collaboration avec le Festival Art Souterrain. Les artistes Sébastien Cliche, Moridja Kitenge Banza et Marc-Antoine K. Phaneuf ont conçu des œuvres originales inspirées par la notion de travail et de mémoire à partir des collections patrimoniales de BAnQ et des lieux de diffusion et de conservation de celles-ci.

Le 18 avril, un entretien animé par l’historien de l’art Nicolas Mavrikakis rassemblera les trois artistes autour de leur démarche de création. De plus, des visites commentées de l’exposition en compagnie des artistes auront lieu prochainement :

  • le 8 mars avec Sébastien Cliche;
  • le 22 mars avec Moridja Kitenge Banza;
  • le 17 mai avec Marc-Antoine K. Phaneuf.

Les visites-conférences Mémoire de papier ouvriront les portes de BAnQ Rosemont–La Petite-Patrie afin de mettre en valeur les magnifiques collections que l’édifice abrite : des livres anciens, des cartes géographiques, des programmes de spectacles, des estampes, et bien plus encore. En compagnie de spécialistes, les participants auront également l’occasion de visiter les réserves qui sont habituellement fermées au public. Les dates des visites-conférences sont les suivantes : 22 février, 15 mars, 5 et 26 avril, 17 mai, 7 et 21 juin. La série se poursuivra à l’automne 2018.

On peut consulter la programmation détaillée sur le portail Web banq.qc.ca.


Au sujet de Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Plus grande institution culturelle du Québec par sa fréquentation et la diversité de ses missions, pilier essentiel de la société du savoir, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) a pour mandat d’offrir un accès démocratique à la culture et à la connaissance. Elle rassemble, conserve et diffuse le patrimoine documentaire québécois ou relatif au Québec. Elle offre aussi les services d’une bibliothèque publique d’envergure. BAnQ déploie ses activités dans 12 édifices ouverts à tous : la Grande Bibliothèque, BAnQ Vieux-Montréal et BAnQ Rosemont–La Petite-Patrie à Montréal, BAnQ Gaspé, BAnQ Gatineau, BAnQ Québec, BAnQ Rimouski, BAnQ Rouyn-Noranda, BAnQ Saguenay, BAnQ Sept-Îles, BAnQ Sherbrooke et BAnQ Trois-Rivières. En janvier 2016, BAnQ recevait du ministère de la Culture et des Communications du Québec et de la Ville de Montréal le mandat de faire revivre la bibliothèque Saint-Sulpice, située à Montréal.

 

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ. Ville de Montréal.