Stratégie numérique du gouvernement du Québec : BAnQ accélère sa transformation numérique

Montréal, le 2 juillet 2019 – Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) mobilise ses trois piliers de mission (Bibliothèque nationale, Archives nationales et Grande Bibliothèque) afin de s’arrimer aux objectifs de la Stratégie de transformation numérique gouvernementale 2019-2023 récemment dévoilée par le gouvernement du Québec.

La planification stratégique récemment adoptée par BAnQ mise sur l’amélioration de ses services et produits numériques, sur la collecte, la préservation et la diffusion de contenus culturels numériques, ainsi que sur le développement des compétences numériques du personnel de la fonction publique et des citoyens.

« Par la mise en place d’un nouvel écosystème numérique et démocratique valorisant la culture participative, nous plaçons une fois de plus le public au centre de nos actions. Grâce à la participation des usagers, nous allons faire valoir les droits de tous, répondre à leurs besoins et conforter l’indispensable lien de confiance que nous avons avec eux », a déclaré Jean-Louis Roy, président-directeur général de BAnQ.

Un écosystème numérique convivial au service des citoyens

BAnQ dispose d’un vaste écosystème numérique qui facilite l’accès à l’information, la découverte, la recherche, le divertissement, le partage et l’enrichissement des connaissances de ses clientèles. Des enrichissements substantiels seront apportés à cet écosystème afin de parfaire ses services aux deux clientèles complémentaires qui les utilisent, les citoyens et le gouvernement du Québec.

BAnQ a mené récemment une consultation auprès de 7000 personnes afin de déterminer les profils et les besoins prioritaires des usagers de son portail Web. Les produits et les services numériques de l’institution feront ainsi l’objet d’un réaménagement guidé par la volonté de placer le citoyen au centre de l’écosystème numérique.

La Direction de la stratégie numérique, nouvellement créée, sera responsable de proposer et de réaliser les changements qui auront le plus d’effet sur l’expérience des usagers. Un mécanisme consultatif sera instauré afin de permettre une rétroaction continue sur les produits et services numériques offerts aux citoyens.

Une infrastructure pour préserver la mémoire numérique du Québec

Pour contrer la déperdition du patrimoine documentaire du Québec[1], BAnQ planifie la création d’un dépôt numérique fiable, nécessaire pour préserver les documents numériques patrimoniaux québécois pour les générations futures.

À ce jour, près de 18 millions de fichiers patrimoniaux numérisés par BAnQ sont accessibles à l’ensemble de la population sur son portail Web. L’institution se propose d’accélérer la numérisation et la diffusion de ses collections patrimoniales et de ses fonds d’archives ainsi que la collecte des sites Web québécois d’intérêt public.

Alors que BAnQ se joint au réseau ISNI à titre d’agence d’enregistrement au Québec, l’institution poursuit sa démarche pour favoriser la découvrabilité des contenus québécois et francophones sur l’Internet en adoptant les principes du Web sémantique. Ce positionnement rend sa participation aux cellules d’innovation gouvernementales encore plus nécessaire.

Témoignage de ses avancées, BAnQ accueillera au printemps 2020 la Conférence annuelle sur l'archivage du Web de l’International Internet Preservation Consortium (IIPC). La conférence réunira des représentants des institutions nationales du domaine de près de 50 pays, en majorité des bibliothèques nationales.

Une fonction publique formée en gestion de l’information gouvernementale numérique

BAnQ se propose de collaborer activement à la transformation numérique gouvernementale en mettant à la disposition des ministères et des organismes publics son expertise en gestion de l’information numérique. Elle multipliera les formations contribuant au développement des compétences du personnel gouvernemental de l’État responsable de la gestion documentaire.

Dans un avenir proche, une refonte complète du système de gestion des archives conservées par BAnQ permettra le versement par les ministères et les organismes publics de leurs documents en mode transactionnel. Ce système de gestion des documents publics archivés permettra d’établir des processus administratifs numériques de bout en bout et de réaliser des gains d’efficience.

Réduction de la fracture numérique au sein de la population québécoise

Institution vouée à l’épanouissement culturel, social et économique de tous les Québécois, BAnQ accompagne les citoyens les plus vulnérables à la fracture numérique dans leur appropriation des nouvelles technologies. S’adressant notamment aux personnes âgées, aux nouveaux arrivants et aux personnes à faible revenu sur tout le territoire du Québec, BAnQ poursuivra le développement d’une offre d’ateliers sur place, en ligne et hors les murs, contribuant au rehaussement de la littératie numérique et à la démocratisation des nouvelles technologies.

Au sujet de BAnQ

Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) regroupe trois institutions vouées à l’enrichissement du savoir et de la culture de tous les Québécois. La Bibliothèque nationale rassemble, traite, conserve et met en valeur le patrimoine documentaire québécois publié au bénéfice des générations présentes et futures. La Grande Bibliothèque offre les services d’une bibliothèque publique d’envergure mondiale où se conjuguent de façon dynamique les espaces physiques et virtuels. Les Archives nationales déploient leurs activités dans 10 centres répartis sur l’ensemble du territoire du Québec et apportent un soutien aux ministères et à plus de 2000 organismes publics et parapublics. En 2016, le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal ont confié à BAnQ le mandat de faire revivre la bibliothèque Saint-Sulpice grâce à un projet de bibliothèque de nouvelle génération centrée sur l’expérimentation technologique.

BAnQ participe activement à l’augmentation de la visibilité des contenus et au rayonnement de la culture dans l’environnement numérique en rendant disponibles 18 millions de fichiers patrimoniaux (revues et journaux, images, cartes et plans, partitions musicales, documents audiovisuels, etc.) et plus de 210 000 livres numériques empruntables. Son portail Web attire plus de 7 millions de visites par année et génère près d’un million de téléchargements de documents patrimoniaux.

[1] Jean-Louis Roy, président-directeur général, BAnQ, « La déperdition du patrimoine documentaire québécois », Le Devoir, Opinion, 20 juin 2019.

Nos partenaires

Ville de Montréal. Fondation de BAnQ. Les Amis de BAnQ. Catalogue des bibliothèques du Québec. RDAQ. RFN.