La Fondation de BAnQ honore les 10 boursiers du Programme de soutien à la recherche

Montréal, le 30 octobre 2014 – La Fondation de BAnQ est fière d'annoncer le nom des 10 lauréats du concours 2014-2015 du Programme de soutien à la recherche. Une cérémonie en leur honneur a eu lieu hier à la Grande Bibliothèque.

Un groupe de personnes à la Grande Bibliothèque.

Marie-Noëlle Lavertu, lauréate d'une bourse de maîtrise; Stéphanie Bernier et Francis Lord, lauréats d'une bourse de doctorat; Sophie Montreuil, directrice de la recherche et de l'édition de BAnQ; Francis Loranger, lauréat de la bourse de recherche sur les lettres, l'histoire et la pensée modernes, XVIe-XVIIIe siècles; Christiane Barbe, présidente-directrice générale de BAnQ; Martin Imbleau, vice-président du conseil d'administration de la Fondation de BAnQ; Katéri Lalancette, lauréate d’une bourse de maîtrise; Laura Risk, lauréate d'une bourse de doctorat; Robert Englebert, lauréat d'une bourse de séjour pour les chercheurs de l'extérieur du Québec. Photo : Michel Legendre.

« Cette année, nous sommes particulièrement heureux de nous associer à la Chaire de recherche du Canada en rhétorique de l'Université du Québec à Trois-Rivières pour remettre la nouvelle bourse de recherche sur les lettres, l'histoire et la pensée modernes, xvie-xviiie siècles, à Francis Loranger, doctorant en littérature », a déclaré Christiane Barbe, présidente-directrice générale de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Le Programme de soutien à la recherche, financé par la Fondation de BAnQ, L'Institut Canadien de Québec et la Chaire de recherche du Canada en rhétorique, offre cette année 94 000 $ en bourses.

Lauréats d'une bourse de doctorat :

  • Stéphanie Bernier, inscrite au Département des lettres et communications de l'Université de Sherbrooke, pour son projet « Louis Dantin, mentor des "Individualistes de 1925" »;
  • Francis Lord, inscrit à la Faculté de droit de l'Université McGill (en cotutelle avec la Faculté Jean Monnet de l'Université Paris-Sud XI), pour son projet « Copyright Law and the Shaping of Literary Works : A Legal History of Knowledge »;
  • Laura Risk, inscrite à l'École de musique Schulich de l'Université McGill, pour son projet « Transatlantic Trajectories in the Traditional Instrumental Music of Québec ».

Lauréate de la bourse de recherche sur un sujet lié à la bibliothéconomie et à l'archivistique :

  • Majela Guzmán Gómez, doctorante inscrite à l'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information de l'Université de Montréal, pour son projet « Immigration et lecture : pratiques de lecture des immigrants récents au Québec ».

Lauréat de la bourse de recherche sur les lettres, l'histoire et la pensée modernes, xvie-xviiie siècles

  • Francis Loranger, doctorant inscrit au Département de langue et littérature françaises de l'Université McGill (en codirection avec le Département de lettres et communication sociale de l'Université du Québec à Trois-Rivières), pour son projet « La topique militaire dans le roman libertin du xviiie siècle ».

Lauréats d'une bourse de maîtrise :

  • Katéri Lalancette, inscrite au Département d'histoire de l'Université Laval, pour son projet « Les élections contestées au Québec : contestation populaire et contrôle de la légitimité des élections par les parlementaires, puis par l'appareil judiciaire (1841-1886) »;
  • Marie-Noëlle Lavertu, inscrite au Département de lettres et communication sociale de l'Université du Québec à Trois-Rivières, pour son projet « Les écrits sur le théâtre d'Henri Letondal : vers une modernité théâtrale à Montréal ».

Lauréats d'une bourse de séjour destinée à des chercheurs de l'extérieur du Québec :

  • Nicolas Douay, enseignant chercheur à l'U.F.R. Géographie, histoire et sciences de la société de l'Université Paris Diderot, pour son projet « Planifier et aménager le Grand Montréal »;
  • Robert Englebert, professeur au Département d'histoire de l'Université de la Saskatchewan, pour son projet « Empire Redefined: Gabriel Cerré and the Building of Transnational Commercial Empire »;
  • Marcel Olscamp, professeur agrégé au Département de français de l'Université d'Ottawa, pour son projet « Édition de la correspondance entre Jacques Ferron et Jean Marcel (1965-1985) ».

Remonter en haut de la page.HautAu sujet de Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Plus grande institution culturelle du Québec par sa fréquentation et la diversité de ses missions, pilier essentiel de la société du savoir, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) a pour mandat d'offrir un accès démocratique à la culture et à la connaissance. Elle rassemble, conserve et diffuse le patrimoine documentaire québécois ou relatif au Québec. Elle offre aussi les services d'une bibliothèque publique d'envergure. BAnQ déploie ses activités dans 12 édifices ouverts à tous : la Grande Bibliothèque, BAnQ Vieux-Montréal et BAnQ Rosemont–La Petite-Patrie à Montréal,  BAnQ Gaspé, BAnQ Gatineau, BAnQ Québec, BAnQ Rimouski, BAnQ Rouyn-Noranda, BAnQ Saguenay, BAnQ Sept-Îles, BAnQ Sherbrooke et BAnQ Trois-Rivières.

Au sujet de la Fondation de BAnQ

La Fondation de BAnQ est un organisme à but non lucratif qui recueille des fonds afin de financer des projets venant en appui à BAnQ dans la réalisation de ses mandats de grande bibliothèque publique, de bibliothèque nationale, d'archives nationales et d'acteur de premier plan au sein de la société de la connaissance.

Au sujet de L'Institut Canadien de Québec

Fondé en 1848, L'Institut Canadien de Québec est un organisme culturel à but non lucratif réunissant des gens passionnés et dynamiques voués à la démocratisation du savoir et de la culture, motivés par l'innovation et l'excellence. Gestionnaire de bibliothèques publiques dans la ville de Québec, L'Institut se consacre aussi à la diffusion de la littérature, des arts de la scène et de l'art contemporain.

Au sujet de la Chaire de recherche du Canada en rhétorique de l'UQTR

Art de dire et de plaire, la rhétorique conjugue expérience concrète de la parole et théorie du discours persuasif. Suscitée par l'inquiétude que nourrissent communication médiatique et manipulations de la parole, la renaissance de la rhétorique doit toutefois se nourrir d'un travail historique destiné à rendre de nouveau disponible cette tradition héritée de la culture classique et longtemps occultée. C'est dans ce contexte que la Chaire de recherche du Canada en rhétorique poursuit ses travaux en fonction de trois axes : 1. La rhétorique au Québec (1760-1840); 2. Rhétorique et écriture de l'histoire à l'âge classique; 3. Rhétorique et femmes au siècle des Lumières.

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.