Rapport annuel BAnQ 2008-2009

LA PROGRAMMATION CULTURELLE

Table des matières

 


À l’instar de ses mandats de bibliothèque nationale, d’archives nationales, de centre de conservation et de grande bibliothèque publique, l’action culturelle de Bibliothèque et Archives nationales du Québec se range parmi les missions fondamentales de l’institution puisqu’elle joue un rôle de premier plan dans la valorisation du patrimoine documentaire du Québec, la démocratisation de la culture et la médiation des savoirs.

Dans cette perspective, l’année 2008-2009 a été particulièrement fertile. Pas moins de 150 activités culturelles – expositions, conférences, entretiens avec des auteurs, spectacles littéraires, mises en lecture, ateliers à caractère historique, artistique, littéraire ou scientifique – ont été offertes gracieusement dans plusieurs régions du Québec.

La diversité de la programmation a permis au public de découvrir et parfois de redécouvrir des facettes marquantes, méconnues ou oubliées de notre héritage patrimonial. Elle a aussi été le reflet de la créativité et de l’esprit d’innovation qui caractérise le Québec dans le domaine littéraire. Citons tout particulièrement les expositions qui rendaient hommage aux écrivains Yves Thériault et Paul-Marie Lapointe ainsi que celle retraçant l’histoire de l’Institut canadien de Montréal. De plus, le caractère éclectique de la programmation culturelle atteste l’étendue et la variété des collections de l’institution. Enfin, le rayonnement des expositions dans neuf régions du Québec reflète le mandat national unique de BAnQ.

Grâce en partie à la diversité de ses interventions, à l’audace de ses choix ainsi qu’à la présence de contenus savants, BAnQ affiche d’impressionnantes données de fréquentation. Ce fait témoigne incontestablement de l’engouement du public pour des manifestations de très grande qualité, qui se démarquent par la profondeur et la singularité des thèmes ou des propos abordés. L’institution suscite l’enthousiasme des visiteurs de toutes les régions du Québec ainsi que de l’étranger.

 

HautQUELQUES DONNÉES

Pour assurer la mise en œuvre d’un plan d’action des plus dynamiques, la Direction de la programmation culturelle (DPC) a pu compter sur l’appui de plusieurs équipes internes ainsi que sur de nombreux collaborateurs externes. En 2008-2009, elle a assuré :

  • la diffusion de 35 expositions, dont 28 entièrement réalisées par BAnQ ; les 25 aires d’exposition réparties dans le réseau panquébécois de BAnQ témoignent de l’importance de la contribution muséale de l’institution ;

  • la production de la plus grande exposition annuelle présentée au Québec dans le domaine de l’estampe (Le goût de l’encre – Rétrospective Monique Charbonneau) ;

  • la présentation d’une exposition (Le Petit Chaperon rouge à pas de loup) au Salon international du livre de Québec, fréquenté par environ 60 000 visiteurs, lui offrant une vitrine exceptionnelle ;

  • la mise en valeur de 4250 artéfacts issus majoritairement des collections et des fonds de l’institution ;

  • la réalisation de 15 conférences permettant la médiation des savoirs dans les domaines des arts, de la littérature, de l’histoire et des sciences ;

  • la relance du Club d’écoute de la Grande Bibliothèque, qui donne au public la chance de découvrir divers musiciens et genres musicaux ;

  • des entretiens avec une douzaine d’écrivains marquants de la scène littéraire, dont Marie-Claire Blais, Daniel Pennac et Tahar Ben Jelloun ;

  • la réalisation du seul camp de jour consacré à la littérature au Québec, offert gratuitement à 120 enfants au cours de l’été ;

  • la présentation de 30 spectacles littéraires ou mises en lecture qui ont fait découvrir la littérature sous toutes ses formes aux enfants et aux adultes : poésie, théâtre, contes, nouvelles, etc. ;

  • huit ateliers-découvertes à caractère historique, artistique, littéraire ou scientifique à l’intention des enfants ;

  • des ateliers autour du livre dans le cadre de l’Allée des bouquinistes, sept samedis d’affilée.

HautL’APPORT ESSENTIEL DES PARTENAIRES ET DES COLLABORATEURS

En raison de la multiplicité des besoins et de l’étendue des connaissances que requiert la réalisation d’une programmation culturelle avec des ressources limitées,

une telle entreprise ne peut se réaliser sans l’essentielle contribution de partenaires et de collaborateurs externes. BAnQ a tissé et maintenu de nombreux liens précieux avec des partenaires issus des milieux des arts et de l’éducation. En 2008-2009, l’institution a non seulement renoué avec plus de 50 anciens collaborateurs, elle a aussi entrepris de nouveaux partenariats avec des organismes internationaux, dont le Syndicat national de la librairie ancienne et moderne et les Archives départementales de la Charente-Maritime, en France. BAnQ a également travaillé avec de nouveaux collaborateurs du Québec, parmi lesquels le Festival international de la poésie de Trois-Rivières, la Nuit de
la philosophie et la Maison Théâtre.

La mise en œuvre d’une programmation culturelle est le fruit d’un travail rigoureux réunissant l’expertise de plusieurs personnes. Au cours de l’année, la Direction de la programmation culturelle a eu recours à de nombreux experts issus de différents secteurs : commissaires, chercheurs, artistes, concepteurs, conférenciers, designers, auteurs, collectionneurs. Ainsi, près de 400 personnes ont œuvré à la conception ou à la présentation des diverses activités culturelles offertes au public.

HautLE SECTEUR DES EXPOSITIONS

Sur les 35 expositions diffusées dans le réseau panquébécois de BAnQ, 13 ont fait l’objet d’une inauguration au cours de l’année et seulement 6 ont été réalisées et mises en circulation par des organismes externes. Le rayonnement des expositions s’est maintenu comparativement à l’année précédente : 9 des 11 édifices de BAnQ ont présenté des expositions, attestant le rôle essentiel de BAnQ quant à la démocratisation et à l’accessibilité de la culture en région. En effet, l’institution dispose maintenant, au Centre de conservation, à la Grande Bibliothèque et dans son réseau de centres d’archives, de 25 aires d’exposition de superficies diverses. De plus, la demande de mise en circulation d’expositions réalisées par BAnQ est croissante ; plusieurs organismes des régions de la Côte-Nord et du Saguenay–Lac-Saint-Jean ont manifesté leur intérêt pour en présenter. La DPC a donc commencé à explorer la possibilité de mettre en œuvre une programmation d’expositions itinérantes.

Pour répondre à son mandat national, BAnQ doit faire en sorte de réaliser des expositions dans l’ensemble de son réseau et s’assurer que celles-ci sont des productions originales, adaptées aux réalités et aux intérêts régionaux. Ainsi, pour la première fois depuis la constitution de BAnQ, l’institution a réalisé six nouvelles expositions dans le réseau de ses centres d’archives : une à Montréal (Québec-Montréal – Petites histoires d’une capitale et d’une métropole), deux à Québec (L’État et le citoyen : du Régime français à la Révolution tranquille et La traversée des manuscrits), une à Trois-Rivières (À la découverte de nos archives), une en Abitibi (Rouyn et Noranda : villes jumelles… non identiques !) et une à Gatineau (Les combattants du feu). Chacune a mis en valeur des fonds d’archives illustrant le caractère de la région où elle était présentée.

À Montréal, huit nouvelles expositions ont été inaugurées à la Grande Bibliothèque, dont deux expositions majeures présentées dans la salle principale de la Grande Bibliothèque : Yves Thériault : le pari de l’écriture et Le goût de l’encre – Rétrospective Monique Charbonneau. Ces deux expositions ont fait l’objet de nombreux éloges et de très beaux comptes rendus dans les médias. Elles ont surtout obtenu un formidable accueil du public. Mentionnons également l’exposition L’archipel poétique de Paul-Marie Lapointe. Présentée dans la section Arts et littérature, cette exposition a reçu le grand prix Grafika pour le design d’exposition muséale et un Pencil d’argent dans la catégorie « Environmental Design – Campaign » au prestigieux One Show Design de New York. Issue d’un partenariat avec la Maison Théâtre, qui célébrait cette année sa 25e saison, l’exposition La maison aux mille et une rencontres a été présentée dans le hall de la Grande Bibliothèque. Elle a permis de mettre en valeur des archives du secteur des arts de la scène. Le Centre d’archives de Montréal a aussi reçu une nouvelle exposition (Québec-Montréal – Petites histoires d’une capitale et d’une métropole) dans le cadre du 400e anniversaire de la fondation de la ville de Québec.

Grâce à ces expositions, BAnQ a présenté au public près de 4250 documents – livres, archives documentaires, estampes, affiches, livres d’artistes, reliures d’art, photographies, cartes géographiques, cartes postales – tirés principalement de la Collection patrimoniale et des fonds d’archives de l’institution. Une centaine d’institutions et de collectionneurs privés ont prêté des œuvres à BAnQ, ce qui a permis d’enrichir considérablement les expositions.

Les expositions Yves Thériault : le pari de l’écriture et Le goût de l’encre – Rétrospective Monique Charbonneau ont fait l’objet d’un catalogue. Ces ouvrages d’une qualité exceptionnelle soulignent le travail d’un auteur et d’une artiste contemporains qui ont marqué leur secteur respectif par la richesse de leur œuvre.

En complément des expositions, plusieurs visites-conférences ont été proposées au public, généralement en présence des commissaires. Pour favoriser la découverte des expositions destinées aux enfants, BAnQ a également conçu des jeux interactifs – questions et jeux liés au contenu d’une exposition – afin de stimuler l’intérêt de son jeune public.

HautLES MANIFESTATIONS

La programmation culturelle a poursuivi son exceptionnelle progression en 2008-2009 avec la présentation de plus d’une centaine de manifestations destinées à tous les publics.

La plupart des activités présentées ont été produites par BAnQ ou réalisées dans le cadre de divers partenariats (Théâtre à lire, Poésie et jazz – Quatre saisons, quatre couleurs, quatre lumières). À ces occasions, un artiste, un conférencier ou un écrivain est invité à présenter un sujet de recherche, à lire un texte choisi ou à commenter des textes provenant des collections de BAnQ. À la fin de chaque activité, le public est invité à participer à une période de questions. Le succès que connaît cette formule se révèle par des assistances nombreuses.

Ces spectacles littéraires, conférences, entretiens et mises en lecture permettent d’établir un contact privilégié entre les créateurs, les artistes, les conférenciers et le public. Par ailleurs, ces manifestations constituent un outil non négligeable de mise en valeur des collections de BAnQ et facilitent la transmission du savoir. Soulignons également l’inauguration de l’Allée des bouquinistes dans l’avenue Savoie ainsi que les ateliers de calligraphie, de reliure et d’évaluation de documents qui ont été offerts tous les samedis pendant la période d’ouverture des stands. Pour sa part, le Camp littéraire de la Grande Bibliothèque, seul du genre au Québec, est passé d’une durée de deux à six semaines, ce qui a permis à 120 enfants d’y participer, soit trois fois plus que l’année précédente.

BAnQ participe également à des manifestations culturelles majeures. Mentionnons Paris inspire, produit en collaboration avec Livres etcetera et l’Union des écrivaines et des écrivains québécois à l’occasion de la Nuit blanche à la Grande Bibliothèque, une programmation originale qui a attiré plus de 2000 personnes. Mentionnons aussi AbracadaVra ! Le Grand Vivant (France), qui a provoqué un véritable engouement. Près de 500 personnes ont participé à la composition d’une œuvre poétique monumentale sous forme de « cadavre exquis » dans le hall de la Grande Bibliothèque. Soulignons enfin la collaboration avec La nuit de la philosophie pour l’organisation d’une série de conférences et d’ateliers-rencontres où ont notamment été abordés l’enseignement de la philosophie chez les enfants et la mondialisation.

Stimulée par l’effervescence de ce secteur, l’institution évalue actuellement la possibilité d’établir un programme de captation audiovisuelle en direct de ses activités culturelles afin d’atteindre un public plus large. Au cours de l’année 2008-2009, certaines manifestations ont fait l’objet d’une captation sonore ; elles sont actuellement accessibles sur le portail de BAnQ.

HautLE DÉVELOPPEMENT CULTUREL

En 2008-2009, la Direction de la programmation culturelle a continué à augmenter le nombre d’activités qu’elle présente, particulièrement dans le secteur jeunesse, et a poursuivi l’élaboration de sa programmation jusqu’en 2012. BAnQ a également participé à une mission du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine au Japon afin d’explorer des pistes de collaboration pour la réalisation d’une exposition portant sur les mangas.

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.