Rapport annuel BAnQ 2008-2009

MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE-DIRECTRICE GÉNÉRALE

Table des matières

Au-delà des faits et des chiffres

Les rapports annuels sont les documents les plus arides qui soient. Tableaux divers, états financiers, nomenclatures, même les événements les plus inspirants s’y trouvent consignés sous mode laconique, décharné. Et pourtant, aucun document ne rendra mieux compte, à ceux qui voudront le parcourir ou le lire en entier, de la vie qui bat dans les multiples territoires, et anfractuosités, d’une grande institution comme la nôtre.

On acceptera donc, puisqu’il s’agit du dernier rapport annuel de Bibliothèque et Archives nationales du Québec à avoir été préparé sous ma gouverne, que je déroge à la règle de ces messages d’introduction où les dirigeants sont contraints de faire d’abord valoir les réalisations marquantes de l’année écoulée. Mon attention – et elle vaut pour la décennie où j’ai eu le privilège d’occuper cette présidence et direction générale – se porte ici avant tout sur les centaines de personnes anonymes dont ce rapport témoigne, mieux qu’aucune autre de nos publications, de l’activité et du travail quotidiens.

Derrière nos superbes statistiques d’accueil à la Grande Bibliothèque, au Centre de conservation et dans nos centres d’archives, se trouvent des dizaines et des dizaines de professionnels, de commis, de techniciens, de réceptionnistes, d’agents de sécurité qui donnent confiance au public et font croître la fréquentation. Derrière nos acquisitions de tous ordres, en archives et en bibliothèque patrimoniale ou publique, se trouve une chaîne d’activités minutieusement programmées, de la veille jusqu’au catalogage, où le respect des procédures les plus répétitives assure la qualité et la validité de notre offre foisonnante. Derrière les centaines de milliers de pages de notre portail, on sait sans le réaliser vraiment que s’acharnent, dans l’ombre permanente des « systèmes », les analystes et techniciens qui font s’abolir les distances et qui nous permettent, par un miracle qui n’en est pas un, de rejoindre tous les citoyens. Derrière les événements, les expositions, les publications, les colloques qui se multiplient, il y a les chargés de projet, les restaurateurs, les rédacteurs, les appariteurs qui transforment détails et imprévus en ensembles lisses. Derrière le fonctionnement qui paraît si aisé de notre gestion d’un effectif de près de 800 personnes et de 11 établissements répartis dans l’ensemble du territoire, se trouvent des employés que notre foule de partenaires et fournisseurs ne rencontrera pratiquement jamais et qui assurent notre univers de tourner, petite planète en santé.

Ces femmes et ces hommes de bien oeuvrent dans un espace qui est celui de l’appui, le socle même d’une institution. Ils sont ceux par qui tout rêve – et nous en avons eu des centaines – arrive au jour. Que je les aie croisés chaque jour ou rarement, je formule une reconnaissance aussi forte à leur égard, au moment de rédiger ces lignes, qu’elle l’est pour le personnel d’encadrement de BAnQ qui a su à la fois organiser le quotidien et orchestrer notre développement constant, dont il faut rappeler qu’il n’est surtout pas terminé.

L’année 2008-2009, puisqu’il faut bien en parler aussi, a continué à installer solidement nos axes d’avenir. Tandis que la Grande Bibliothèque conservait et même accentuait son rythme de service en dépassant parfois ses records de fréquentation et de prêt, se mettaient en place de nouveaux services à l’ensemble des Québécois, qui devront réussir un jour à équilibrer notre action métropolitaine : pensons à la numérisation massive et aux banques de données qui, avec la refonte progressive mais déjà lancée de notre immense portail, font déjà une réalité de Bibliothèque et Archives virtuelles du Québec, pensons au guichet unique de traitement documentaire dont les bases sont convenues et qui facilitera la tâche de toutes les catégories de bibliothèques, pensons au Catalogue des bibliothèques du Québec où s’ajoutent constamment des partenaires, pensons à l’initiative de numérisation québécoise qui est le fruit d’un regroupement volontaire autour de BAnQ. La planète n’est pas encore en constellation totalement visible mais on y arrivera bientôt.

Le 400e anniversaire de la présence française en Amérique aura permis à BAnQ, institution patrimoniale par excellence, de profiter comme beaucoup d’autres d’un moment privilégié de rayonnement, avec le lancement officiel du Réseau francophone des bibliothèques nationales numériques, ce RFBNN que nous coordonnons et hébergeons avec conviction, avec notre participation à des colloques internationaux majeurs dont l’accueil de la Fédération internationale des associations de bibliothécaires et d’institutions (IFLA) dans la capitale, avec une exposition et une publication majeures sur la cartographie de l’Amérique, avec la conclusion et le renouvellement d’accords internationaux de coopération professionnelle, avec la parution d’un foisonnant ouvrage de référence sur l’histoire de notre institution, Bibliothèque et Archives nationales du Québec – Un siècle d’histoire. Il ne s’agit pas seulement de nous trouver « sur la carte » du monde. Notre loi constitutive nous demande en principe de soutenir l’accès des Québécois aux nouvelles ressources de la société du savoir et de l’information. En voie de se tisser avec tant de partenaires hors frontières, les moyens de cette mission se mettent en place.

Parmi les nomenclatures de notre rapport, on trouvera d’ailleurs la longue liste de nos partenaires d’ici et d’ailleurs. Il en est, on le comprendra, qui font l’objet de salutations particulières. Si ce rapport est aride, comme je l’écrivais plus haut, peu ont idée du nombre d’études absolument nécessaires, mais à la présentation encore plus ingrate, que s’imposent un conseil d’administration et ses comités. À ce groupe attentif, vigilant, créatif et d’une cordialité inébranlable, s’adressent des remerciements à la fois sentis et heureux. Car je sais à quel point cet amical soutien comptera dans le bonheur que je souhaite à mon successeur, en lui remettant avec confiance la direction d’une maison où l’ordre et la vie se conjuguent si bien.

 

Lise Bissonnette

La présidente-directrice générale

Lise Bissonnette

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.