Rapport annuel BAnQ 2006-2007


La Grande Bibliothèque et la diffusion

Table des matières

La diffusion de ses collections en vue d'offrir un accès démocratique au patrimoine documentaire, à la culture et au savoir universel est au cœur de la mission de Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Celle-ci met de vastes ressources à la disposition de la population québécoise dans des lieux culturels conviviaux — physiques et virtuels — d'accès libre et gratuit.

Depuis 2005, le lieu principal de diffusion de BAnQ est la Grande Bibliothèque, dont le mandat est aussi de servir de bibliothèque centrale aux Montréalais et de bibliothèque ressource à l'ensemble du Québec. Dotée de technologies de pointe, de ressources documentaires variées et d'un personnel spécialisé, la Grande Bibliothèque répond aux besoins de tous ses publics : besoins d'information, d'éducation, de culture, de recherche et de loisir. Elle valorise la lecture, la recherche et l'enrichissement des connaissances, vise à promouvoir l'édition québécoise, appuie l'autoformation continue, favorise l'intégration des nouveaux arrivants, renforce la coopération et les échanges entre les bibliothèques et stimule la participation québécoise au dévelop-pement de la bibliothèque virtuelle.

Bras virtuel de la Grande Bibliothèque et précieux outil de diffusion, le portail de BAnQ réunit des ressources électroniques sur tous les sujets et de nombreux documents numérisés du patrimoine québécois. Ces ressources documentaires électroniques peuvent être consultées à la Grande Bibliothèque comme dans les autres lieux publics de BAnQ et, en grande majorité, à l'extérieur de ces édifices, en utilisant un ordinateur personnel.

En 2006-2007, les Québécois ont été plus nombreux que jamais à profiter des collections et des services de BAnQ. Depuis l'ouverture de la Grande Bibliothèque en avril 2005, la fréquentation de ce lieu de diffusion de même que l'utilisation des services qui y sont offerts ne cessent de croître. De toute évidence, cette offre de service, vaste et diversifiée, sur place et à distance, répond aux besoins des usagers de BAnQ.

Les autres bibliothèques du Québec, avec lesquelles BAnQ travaille en étroite collaboration, peuvent s'appuyer sur ce succès. L'apport de BAnQ aux milieux documentaires québécois se manifeste notamment par une augmentation notable des résultats globaux des bibliothèques publiques, tant à Montréal qu'à l'échelle du Québec tout entier. Ainsi, dès la première année de fonctionnement de la Grande Bibliothèque, le nombre de documents que les Montréalais ont empruntés dans ce nouveau lieu de diffusion ou dans les bibliothèques de l'île de Montréal a bondi de 23 % par rapport à l'année 2004. De même, les statistiques concernant l'ensemble des bibliothèques publiques québécoises sont en hausse grâce à l'incidence des activités de BAnQ à titre de bibliothèque publique ressource : visites, documents empruntés par habitant, aide aux usagers, pourcentage de la population abonnée.

 

HautLes services à la clientèle

L'abonnement

BAnQ offre deux types d'abonnement, tous deux gratuits pour les résidents du Québec :

  • l'abonnement à l'ensemble des services, sur place (emprunt de documents, utilisation des postes multimédias, etc.) et à distance, et
  • l'abonnement aux services à distance qui donne accès aux ressources électroniques nécessitant une authentification sur le portail de BAnQ.

En 2006-2007, l'abonnement aux services de BAnQ a connu une croissance soutenue et les utilisateurs des centres d'archives de BAnQ s'abonnent en nombre grandissant aussi. Deux années après l'ouverture de la Grande Bibliothèque, BAnQ accueille encore 1000 nouveaux abonnés chaque semaine. Au 31 mars 2007, 332 645 personnes étaient abonnées à BAnQ, soit 88 756 de plus que l'année précédente. Pour ce qui est des abonnés aux services à distance, la hausse est encore plus marquée : leur nombre a augmenté de 48 %, atteignant 54 329 au 31 mars 2007.

Abonnés de BAnQ

278 316 abonnés à tous les services (84%) et 54329 abonnés aux services à distance (16%).

La fréquentation

Les visiteurs ont continué d'affluer en grand nombre à la Grande Bibliothèque, qui accueille habituellement de 55 000 à 60 000 personnes chaque semaine, et souvent plus de 10 000 personnes au cours d'une même journée. Ainsi, près de trois millions de visites ont été effectuées en 2006-2007 : les visiteurs ont pu consulter les collections, bénéficier des services et profiter des espaces magnifiques de la Grande Bibliothèque.

En raison de cette importante fréquentation, le niveau de bruit est élevé à certains endroits dans l'édifice et à certaines périodes de la semaine. Pour remédier à la situation, l'Opération Quiétude a été lancée à la fin de l'année 2006 dans le but de sensibiliser les usagers au bruit généré par les conversations et par l'utilisation des téléphones cellulaires de même qu'à la problématique des enfants laissés seuls ou sans surveillance. Cette campagne a attiré l'attention des bibliothèques publiques québécoises qui vivent des situations semblables. Plusieurs d'entre elles entendent d'ailleurs utiliser les messages et les outils de communication que BAnQ a créés et mis à leur disposition en réponse à leur demande.

Le service d'aide aux usagers

Le nombre de demandes de renseignements généraux et d'in-formation reçues des usagers sur place et à distance par BAnQ a frôlé le million en 2006-2007. Bien qu'on ait enregistré une diminution des demandes de renseignements généraux, on note une augmentation de l'ordre de 7 % des activités d'aide aux usagers.

Le service d'aide aux usagers fera l'objet d'une attention accrue au cours de la prochaine année afin qu'il soit mieux connu de ceux-ci, que l'offre corresponde à leurs besoins et que le personnel dispose des outils appropriés pour offrir un service de haute qualité.

L'emprunt et la consultation de documents

L'emprunt de documents constitue toujours une activité très appréciée des usagers de la Grande Bibliothèque, comme dans les autres bibliothèques publiques. Plus de 4,5 millions de documents ont été empruntés et 1,8 million de documents consultés sur place au cours de l'année, ce qui fait de la Grande Bibliothèque de BAnQ l'une des institutions bibliothéconomiques les plus utilisées en Amérique du Nord.

Statistiques des bibliothèques centrales de grandes villes nord-américaines (2006)
 Population de la ville PrêtsDocuments consultés sur place Demandes d'informationVisitesVisites virtuelles
Boston 589 141 1 081 712 596 743 438 965 1 528 350 3 959 654
New York 3 313 573 2 039 416 n. d. 602 290 1 195 974 15 133 332
Phoenix 1 416 055 2 456 990 n. d. 447 148 805 488 n. d.
San Francisco 719 077 2 169 770 1 366 675 502 043 1 334 877 n. d.
Seattle 573 000 1 318 017 n. d. 666 034 1 997 702 4 264 5301
Toronto2 2 569 273 1 462 127 1 823 750 1 144 900 2 795 422 n. d.
Vancouver 584 601 2 928 709 927 940 845 364 2 362 345 3 146 368
Montréal - BAnQ - Grande Bibliothèque 1 854 442 4 519 504 1 868 024 258 428 2 890 043 2 384 026

n. d. : non déterminé
1 Site Internet de la Seattle Public Library (données de 2005).
2 Ces chiffres représentent les activités de la Toronto Reference Library et de la North York Central Library qui assument ensemble la fonction de bibliothèque centrale.

Sources :
Boston, Toronto et San Francisco : données fournies par les bibliothèques.
New York, Phoenix, Seattle, Vancouver : PLDS / Bibliostat connect.

Étant donné l'augmentation du nombre de prêts, quatre nouveaux postes de prêt en libre-service — dont deux à l'Espace Jeunes — ont été ajoutés, ce qui porte le total de ces postes à 12. Il est à noter que 60 % des prêts sont enregistrés par les usagers eux-mêmes aux postes de prêt en libre-service.

À la Grande Bibliothèque, les livres comptent pour 53 % du total des prêts, les disques compacts musicaux pour 21 % et les films pour 25 %. Près de 30 % des documents empruntés sont en langue anglaise.

L'intérêt des usagers pour le service de réservation de documents a augmenté en 2006-2007. Quelque 3500 documents réservés sont empruntés, en moyenne, chaque semaine. De nouvelles modalités ont été établies pour pemettre aux usagers d'aller chercher eux-mêmes les documents qu'ils ont réservés. Par ailleurs, l'implantation d'un robot téléphonique a permis à BAnQ d'automatiser certaines tâches liées aux avis de retard. Ces mesures visent essentiellement à maintenir un service de qualité tout en minimisant les coûts.

Le prêt entre bibliothèques

En regard de l'année 2005-2006, l'utilisation du service de prêt entre bibliothèques (PEB) a augmenté de façon importante. Ainsi, en 2006-2007, BAnQ a prêté 5607 documents à d'autres bibliothèques, soit 71 % de plus qu'en 2005-2006, alors qu'elle a emprunté 3650 documents à d'autres institutions, soit trois fois plus que l'année précédente1. Les demandes de prêt proviennent en grande majorité du Québec et plus particulièrement des bibliothèques publiques québécoises.

Le Service québécois du livre adapté et les services aux personnes handicapées

Le nombre d'abonnés au Service québécois du livre adapté (SQLA) a augmenté en 2006-2007, atteignant 7241 au 31 mars 2007. Plus de 90 000 documents adaptés (livres en braille et livres sonores) leur ont été prêtés cette année. Cela représente une baisse de 2 % attribuable à la conversion des documents adaptés au support numérique et aux modifications apportées aux procédures de prêt. En effet, le nombre de livres adaptés prêtés simultanément a été réduit afin d'offrir une plus grande disponibilité des documents à l'ensemble des usagers. Plusieurs abonnés du SQLA bénéficient également des autres ressources documentaires offertes à la Grande Bibliothèque : disques compacts musicaux, méthodes d'ap-prentissage des langues, ressources électroniques, etc. En 2006-2007, BAnQ a augmenté le nombre de documents ajoutés à la collection du SQLA par rapport aux ajouts des années précédentes. De plus, l'institution a participé aux activités de la Semaine de la canne blanche qui ont eu lieu en février 2007 à la Grande Bibliothèque, en partenariat avec le milieu associatif regroupé sous la bannière de Comm-une-vision. Par ailleurs, le site Internet du SQLA a obtenu la certification AAA d'Accessibilité Web, attestant qu'il satisfait en tout point aux exigences requises pour atteindre le plus haut niveau de conformité aux règles de la WAI (Web Accessibility Initiative) du W3C.

L'offre de service aux personnes handicapées a fait l'objet d'une attention particulière qui s'est traduite par la publication du document Portrait des besoins des personnes handicapées en matière de collections et de services de bibliothèque. Le Plan d'action 2007 relatif aux services aux personnes handicapées de BAnQ a également été transmis à l'Office des personnes handicapées du Québec. Ce plan prévoit l'amélioration des services offerts au SQLA, une plus grande accessibilité à la Grande Bibliothèque et aux autres bâtiments de BAnQ pour les personnes handicapées, ainsi que le développement de services spécifiques adaptés aux gens ayant différents handicaps.

Neuf groupes de personnes handicapées ont visité la Grande Bibliothèque en compagnie d'un animateur, de même que plusieurs groupes travaillant dans le domaine de la santé mentale.

Fait éloquent, la Grande Bibliothèque et le Centre d'archives de Montréal ont reçu la certification Kéroul, organisme québécois qui fait la promotion des lieux touristiques et culturels accessibles aux personnes handicapées.

Les commentaires, plaintes et suggestions

Les commentaires, plaintes et suggestions que BAnQ reçoit lui permettent d'améliorer constamment ses services. Ils sont traités dans les délais prévus dans la Déclaration de services aux usagers de BAnQ, soit dans les 30 jours suivant leur réception. Notons qu'aucune plainte recevable n'a été enregistrée par le Protecteur des usagers de BAnQ depuis la mise en place de cette instance à la fin de l'année 2005-2006.

Le nombre de commentaires des usagers a sensiblement diminué. Les 3805 commentaires reçus cette année comportaient notamment 2478 plaintes, 1031 suggestions et 279 compliments. Les plaintes et les suggestions portaient principalement sur le prêt et l'utilisation du portail et des équipements informatiques. S'ajoutent à ces chiffres 6674 suggestions d'achat de documents, auxquelles BAnQ répond favorablement dans une très forte proportion des cas.

 

HautLa collection nationale

La Collection nationale est l'espace magnifique et inspirant de la Grande Bibliothèque où sont réunis les exemplaires de la Collection patrimoniale destinés à la consultation par le public, soit le patrimoine documentaire publié au Québec ou relatif au Québec.

Le contenu de la Collection nationale est enrichi régulièrement par l'un des deux exemplaires de chaque document acquis par dépôt légal et, dans une petite proportion, par des achats et des dons. Plus de 147 000 personnes ont fréquenté la Collection nationale en 2006-2007, ce qui représente une moyenne de 12 300 visiteurs par mois. L'utilisation des lecteurs-numériseurs de microformes est toujours aussi importante tout comme celle des collections de revues, de journaux et de publications gouvernementales, québécoises et fédérales. Plus de 182 000 documents ont été consultés par les usagers au cours de l'année, dont 2253 exemplaires de la Collection Saint-Sulpice. Cela représente une utilisation de ce patrimoine national six fois plus élevée par rapport à la situation qui prévalait avant l'ouverture de la Grande Bibliothèque.

L'équipe de la Collection nationale a prêté son concours à la mise à jour de la liste des prix littéraires québécois et au Projet d'inventaire bibliographique France-Québec.

 

HautLa collection universelle de prêt et de référence

L'autre collection que diffuse BAnQ à la Grande Bibliothèque est la Collection universelle de prêt et de référence, qui réunit plus de deux millions de documents, aussi bien québécois que publiés ailleurs, destinés au prêt ou à la consultation sur place et disponibles en accès libre.

Ajouts à la collection

Le premier budget d'acquisition annuel destiné à assurer le développement continu de la Collection universelle de prêt et de référence, qui faisait suite au budget de démarrage en prévision de l'ouverture de la Grande Bibliothèque, a permis d'acheter 76 000 livres et 22 000 documents audiovisuels, de souscrire des abonnements pour une importante sélection de revues et de journaux et d'acquérir des ressources électroniques utiles à tous les Québécois. Le tableau 28 reflète le nombre de documents acquis par catégorie dans cette collection durant la période du 1er avril 2006 au 31 mars 2007.

Tout nouveau document acquis reçoit deux traitements : le premier est un traitement intellectuel qui le rend repérable dans le catalogue Iris, une base de données qui comporte tous les documents publiés des collections de BAnQ; le second, un traitement physique qui le rend disponible pour l'emprunt par les usagers. Souvent, le document est doté d'une reliure ou reçoit un traitement matériel approprié qui a pour effet d'augmenter sa durée de vie. En 2006-2007, plus de 100 000 livres, disques, films et autres documents ont reçu ces traitements et se sont ajoutés à la Collection universelle de prêt et de référence de BAnQ. Les documents les plus demandés continuent de faire l'objet d'une attention particulière et reçoivent un traitement prioritaire; il en va de même pour les documents destinés à la section Actualités et nouveautés et les documents adaptés (livres en braille ou enregistrements sonores).

Comme par le passé, BAnQ a eu recours aux services de fournisseurs spécialisés qui ont contribué au traitement documentaire des documents acquis pour la Collection universelle de prêt et de référence.

Les suggestions d'achat

En remplissant un simple formulaire sur le portail Internet de BAnQ, les usagers peuvent faire des suggestions d'achat. L'essentiel de celles-ci concerne des livres, des disques et des films. Pas moins de 7 % du budget d'acquisition de ces catégories de documents est consacré à l'achat d'œuvres ayant fait l'objet d'une suggestion d'achat.

Suggestions d'achat du 1er avril 2006 au 31 mars 2007
Nombre total 6 674  
Documents commandés 4 257 64 %
Documents non disponibles 1 425 21 %
Documents présents dans les collections 664 10 %
Suggestions non retenues 328 5 %

Les ressources électroniques

BAnQ consacre environ 25 % du budget annuel d'acquisition de la Collection universelle de prêt et de référence aux ressources électroniques. Il s'agit d'abonnements à des bases de données, à des revues et journaux en ligne ou à des livres électroniques, ou encore de l'acquisition de divers contenus numériques, de cédéroms et de logiciels. Parmi les 132 bases de données offertes à tous les Québécois abonnés à BAnQ, 98 sont accessibles à distance, soit près de 75 %; ces résultats positionnent BAnQ dans le peloton de tête, parmi les autres grandes bibliothèques des provinces canadiennes ou d'autres pays. Les ressources offertes par BAnQ s'ajoutent à celles négociées collectivement par les bibliothèques publiques du Québec et par l'institution au moyen du Consortium d'acquisition de ressources électroniques du Québec (CAREQ), dont elle est membre.

Acquisitions à souligner

Au nombre des acquisitions effectuées en 2006-2007 figurent les ressources suivantes, qui sauront répondre aux besoins et aux goûts divers des usagers et de publics ciblés, notamment les nouveaux arrivants et les personnes ayant de la difficulté à lire :

  • des méthodes additionnelles d'apprentissage des langues, la majorité en version électronique, portant cette collection à 665 titres permettant d'apprendre 65 langues;
  • des livres sonores, notamment ceux accessibles dans les bases de données NetLibrary et Numilog;
  • des logiciels sur cédéroms destinés au prêt;
  • Sabin America, sélection de sources portant sur l'histoire de l'Amérique, de l'arrivée des Européens aux premières décennies du XXe siècle, qui contient plus de 29 000 titres;
  • les archives du grand quotidien de Londres The Times Digital Archive, utiles entre autres pour l'étude des relations du Canada avec la Grande-Bretagne; cette ressource comprend les pages complètes du journal de 1785 à 1985 et elle est dotée d'un moteur de recherche;
  • Érudit, portail de revues universitaires principalement de langue française.

Au-delà de l'acquisition de parutions courantes, BAnQ a étoffé certaines collections, par exemple les collections en anglais, à l'aide d'un outil de comparaison spécialisé en cette matière, et les documents québécois, par la comparaison de la collection de prêt avec les titres reçus en dépôt légal et le remplacement de documents abîmés ou perdus. À noter que BAnQ acquiert systématiquement un exemplaire de tous les titres de l'édition commerciale québécoise pour le mettre à la disposition du public dans sa Collection universelle de prêt et de référence.

Huit cents documents reçus en don de la part de particuliers ou de pays étrangers ont été intégrés à la Collection universelle de prêt et de référence. Mentionnons un don de quelque 220 titres du consulat du Mexique à Montréal et un autre d'une soixantaine de titres du consulat de l'Équateur.

Le catalogue Iris et le service de téléchargement de notices

Le catalogue Iris recense tous les documents de la Collection uni-verselle de prêt et de référence et de la Collection patrimoniale. Au 31 mars 2007, il comptait 1,8 million de notices et 2,7 millions de dossiers d'exemplaires, auxquels s'ajoutaient 1,4 million de numéros de périodiques. En 2006-2007, les bibliothèques ont téléchargé au moyen du module d'exportation du catalogue Iris vers leur catalogue 10 981 notices bibliographiques et 532 notices d'autorité, ce qui représente une baisse de 11 % par rapport à l'année précédente. Fait important à souligner, il est impossible de connaître le nombre de notices dérivées incognito en mode web, utilisation parallèle largement répandue dans le monde des bibliothèques.

Le récolement des collections, processus d'inventaire continu

Le récolement consiste à vérifier la présence sur les rayons des documents répertoriés dans le catalogue. Les collections constituant la base de ses services, BAnQ a choisi de faire du récolement un processus continu de façon à assurer une saine gestion des fonds documentaires, à évaluer les pertes et à prendre des mesures correctives au besoin, particulièrement en ce qui concerne les collections en libre accès à la Grande Bibliothèque.

En 2006-2007, une première phase de récolement a été réalisée sur un échantillon de la collection de diffusion, tant dans la Collection nationale que dans la Collection universelle de prêt et de référence. La constatation qui se dégage de cette première étape est que le taux de perte est faible, en comparaison de données publiées par d'autres institutions. Le récolement continu permettra d'apporter les correctifs appropriés pour minimiser les pertes et les dommages causés aux documents et de remplacer les documents perdus ou abîmés si nécessaire.

Une étude exhaustive des pratiques de remise en rayons a été réalisée et plusieurs recommandations visant une fluidité et une efficacité accrues des processus ont été suivies.

Des outils de recherche inestimables

La base de données BREF, qui répertorie à l'intention du grand public des ressources de référence de qualité sur Internet, a connu un second souffle en 2006-2007 avec l'ajout de 161 ressources. Ces ressources, sélectionnées par des professionnels, sont par exemple des répertoires, des chronologies, des almanachs, des encyclopédies et des dictionnaires. De plus, la nouvelle interface de recherche a grandement amélioré la navigation.

Par ailleurs, Romans@lire suscite un intérêt toujours croissant auprès des usagers et des bibliothécaires puisqu'il permet de choisir ses lectures parmi les œuvres écrites ou traduites en français depuis 2000 et dans l'ensemble de la littérature québécoise en fonction de critères précis. Il s'agit d'un outil unique que les professionnels de bibliothèques françaises, notamment, découvrent avec grand intérêt. Il est à noter que plusieurs bibliothèques installent sur leur site Internet la boîte d'interrogation fournie par BAnQ pour rendre accessibles BREF et Romans@lire.

 BREFRomans@lire
Nombre d'ajouts en 2006-2007 161 4 142
Nombre total d'éléments recensés au 31 mars 2007 1 704 20 997

 

HautLes services aux milieux documentaires

L'année 2006-2007 s'est déroulée sous le signe du développement des réseaux documentaires. L'objectif ultime consiste à inciter les acteurs des différents milieux, plus particulièrement ceux des bibliothèques publiques québécoises, à se concerter pour augmenter la quantité et la qualité des services rendus à la population sur l'ensemble du territoire du Québec. BAnQ participe à ce développement et au réseautage des institutions québécoises grâce à ses liens privilégiés avec les différents milieux documentaires et à son action continue auprès des bibliothèques.

Le prêt entre bibliothèques

Les travaux de mise en place d'un logiciel de prêt entre bibliothèques (PEB) à l'intention des bibliothèques publiques québécoises se sont concrétisés par une offre de service en mars 2007. Soucieuse d'offrir aux Québécois un accès élargi à l'ensemble des ressources documentaires des bibliothèques publiques, BAnQ fournit gratuitement à celles-ci une licence d'utilisation du logiciel VDX (Virtual Document eXchange). Reposant sur la mise en réseau des catalogues, le logiciel permet aux bibliothèques québécoises de gérer plus efficacement leurs demandes de PEB et de répondre aux demandes de leurs usagers.

Dans le respect des normes nationales et internationales, des lignes directrices en matière de prêt entre bibliothèques ont été élaborées et présentées aux représentants des bibliothèques publiques. Désormais réunies dans le Code de prêt entre les bibliothèques publiques québécoises, ces règles communes ont été entérinées par les représentants du milieu, soit l'association Les Bibliothèques publiques du Québec et le regroupement des réseaux BIBLIO du Québec, ainsi que par BAnQ. De plus, des outils de formation et d'information ont été conçus pour permettre aux bibliothèques de participer pleinement au réseau québécois de PEB.

De nouvelles ressources électroniques et un plus grand accès pour les usagers des bibliothèques publiques

Le Consortium d'acquisition de ressources électroniques du Québec (CAREQ) réunit les bibliothèques publiques dans leurs démarches de négociation de ressources électroniques. Créé en 2002 à l'initiative de BAnQ, le CAREQ négocie des licences collectives pour les bibliothèques publiques participantes donnant accès, à des coûts avantageux et aux meilleures conditions possibles, à de formidables ressources électroniques, notamment l'accès à distance aux bases de données. En 2006-2007, grâce au CAREQ, deux nouveaux titres ont été ajoutés à la liste des abonnements collectifs. Il s'agit de Repère sur Internet et de Biblio Branchée, ressources électroniques les plus répandues dans les bibliothèques publiques du Québec.

Les offres CAREQ favorisent la participation du plus grand nombre de bibliothèques publiques, particulièrement des plus petites bibliothèques, grâce aux rabais négociés et à la participation financière de BAnQ. Ces offres ont également permis à de nom-breuses bibliothèques d'offrir à leurs abonnés des ressources complémentaires. De plus en plus de bibliothèques publiques possèdent l'infrastructure technologique requise pour permettre l'authentification des abonnés à distance et offrent donc à ceux-ci l'accès aux ressources électroniques avec leur ordinateur personnel.

Ressources électroniques – abonnements CAREQ
RessourceNombre de bibliothèques
autonomes participantes
Nombre de réseaux
BIBLIO participants
Population servie
Biblio Branchée 162 (75 abonnements) - 4 867 810
Encyclopædia Universalis 116 (42 abonnements) 11 3 219 283
Encyclopédie Hachette Multimédia en ligne 75 (26 abonnements) 5 2 071 552
Repère sur Internet 201 (82 abonnements) - 5 160 182
Tap'Touche en ligne 44 (20 abonnements) 1 5 160 182

Des services et des ressources spécialisés de plus en plus sollicités

BAnQ offre aux bibliothèques un extranet réunissant des ressources et des services spécialisés (matériel d'animation et de formation, téléchargement de notices, etc.). Constamment enrichi, cet extranet a vu le nombre de ses abonnés augmenter de 31 % au cours de la dernière année. Pas moins de 475 bibliothèques y sont maintenant abonnées, dont la moitié sont des bibliothèques publiques. L'ajout d'une centaine d'abonnements résulte principalement de l'inscription de bibliothèques d'enseignement, spécialisées ou gouvernementales.

Abonnés de l'extranet des bibliothèques

Schéma présentant les différents types d'abonnés de l'extranet des bibliothèques. Ce lien permet d'accéder à une description complète de ce diagramme.

 

L'extranet des bibliothèques a reçu en 2006-2007 quelque 5710 visites, soit en moyenne près de 500 visites par mois. Lors des périodes les plus achalandées, le nombre de pages consultées chaque mois dépasse 4000.

En soutien aux bibliothèques, l'équipe de la Direction des services aux milieux documentaires répond aux demandes d'information professionnelle. Provenant des bibliothèques publiques dans une proportion de 58 %, les 350 questions reçues en 2006-2007 portaient principalement sur les sujets relatifs aux activités bibliothéconomiques et à l'administration des bibliothèques. Il s'agit d'une hausse de 14 % comparativement à l'année précédente.

Demandes d'information professionnelle en provenance des bibliothèques — sujets des questions de référence
Activités bibliothéconomiques 61 %
Administration 20 %
Bibliothèque 7 %
Lecture 5 %
Informatique 3 %
Droit 2 %
Statistiques 1 %
Coopération 1 %

 

HautLes partenariats et la coopération

En 2006-2007, la Direction générale de la diffusion a poursuivi ses actions de partenariat et de coopération, tant au sein des comités internes et des comités consultatifs du conseil d'administration de BAnQ qu'avec d'autres partenaires. Cette action s'est étendue à de nouvelles instances, permettant de tisser des relations fructueuses avec les bibliothèques canadiennes et celles d'autres pays. Mentionnons plus particulièrement les groupes, travaux et discussions suivants, porteurs de retombées positives :

  • le comité de coordination avec les bibliothèques de Montréal, notamment en vue de concrétiser le prêt entre bibliothèques pour les Montréalais et d'arrimer les actions effectuées à l'aide du nouveau système de gestion documentaire en implantation dans le réseau des bibliothèques de Montréal;
  • le comité de liaison avec l'Institut Nazareth et Louis-Braille et La Magnétothèque, source d'échanges mutuels et de projets communs;
  • le comité de suivi de l'entente avec le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale relativement au Centre emploi-carrière, qui a dressé un bilan très positif du service offert à la Grande Bibliothèque;
  • le comité de suivi de l'entente avec le ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles au sujet des services aux nouveaux arrivants, nombreux à profiter des ressources de BAnQ et à s'inscrire aux séances d'information sur les régions qui ont lieu à la Grande Bibliothèque;
  • les discussions avec les représentants du sous-comité des bibliothèques de la CREPUQ, pour arrimer les offres de ressources électroniques;
  • des rencontres avec les représentants du Réseau des services documentaires collégiaux (RESDOC), pour présenter à cette communauté les services de BAnQ et pour amorcer la négociation en commun de ressources électroniques étendue aux cégeps;
  • le comité consultatif à propos de l'organisation du congrès de la Fédération internationale d'associations de bibliothécaires et d'institutions (IFLA) qui réunira 5000 participants à Québec en 2008;
  • le soutien au développement et à la transformation de la Bibliothèque Gaston-Miron de la Délégation du Québec à Paris.

En 2006-2007, de nouvelles collaborations se sont concrétisées avec la participation de BAnQ à des rencontres et à des groupes permanents de coopération nationale et internationale, dont voici quelques exemples :

  • contribution de BAnQ à la nouvelle politique en matière de francophonie canadienne du Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes du ministère du Conseil exécutif;
  • rencontre des directeurs des bibliothèques des grandes villes canadiennes membres du Canadian Urban Libraries Council (CULC);
  • échanges mensuels entre les responsables de services de bibliothèques publiques au Canada et le Provincial and Territorial Public Libraries Council (PTPLC);
  • comité consultatif canadien du Online Computer Libraries Center (OCLC), organisme coopératif qui regroupe plus de 10 000 bibliothèques réparties dans le monde et qui travaille au développement des services documentaires.

Ainsi, en 2006-2007, les réalisations de BAnQ en matière de dif-fusion s'inscrivent pleinement dans le cadre des actions prévues dans le plan triennal de l'institution, contribuant à la fois :

  • à la démocratisation et à l'accès au patrimoine documentaire;
  • au développement de ce patrimoine documentaire;
  • au développement des réseaux documentaires;
  • à la coopération internationale;
  • sans oublier la nécessaire consolidation institutionnelle.

Mais au-delà des chiffres, et pour expliquer le succès qu'ils illustrent, il importe de souligner la qualité des services rendus, attribuable aux membres d'une exceptionnelle équipe poursuivant un même objectif : offrir des services documentaires de qualité pour répondre aux besoins d'information, d'éducation, de culture, de recherche et de loisir des Québécoises et des Québécois.

Une progression marquée

Le tableau suivant donne une idée des progrès réalisés par BAnQ en termes de diffusion au cours de l'année.

BAnQ et la Grande Bibliothèque en chiffres
 2006-2007Évolution par rapport à 2005-2006
Abonnement
Abonnés BAnQ 332 645 36 %
Abonnés BAnQ - services à distance 54 329 48 %
Abonnés Service québécois du livre adapté (SQLA) 7 241 12 %
Fréquentation
Visites à la Grande Bibliothèque* 2 890 043 1 %
Visites portail BAnQ** 2 384 026 -
Demandes
Demandes de renseignements généraux et d'information 983 442 5 %
Demandes d'information - Grande Bibliothèque* 258 428 7 %
Consultation et emprunts
Documents consultés sur place - Grande Bibliothèque* 1 868 024 13 %
Documents empruntés - Grande Bibliothèque* 4 519 504 20 %
Documents empruntés - SQLA 91 715 -2 %
Prêt entre bibliothèques
Documents prêtés par BAnQ* 5 607 71 %
Documents empruntés par BAnQ* 3 650 191 %
Commentaires, suggestions et plaintes
BAnQ 3 805 -38 %
Suggestions d'achat
Collection universelle de prêt et de référence 6 674 34 %

* La Grande Bibliothèque ayant ouvert ses portes au début de mai 2005, les données pour 2005-2006 couvraient la période du 3 mai 2005 au 31 mars 2006. Elles ont été normalisées, c'est-à-dire recalculées sur 52 semaines, pour être comparées à l'année 2006-2007.

** Ce nombre a été obtenu par l'extrapolation des données enregistrées entre octobre 2006 et mars 2007.

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.