Rapport annuel BAnQ 2005-2006

Direction générale de la diffusion

Table des matières

 


DIRECTION DES ACQUISITIONS ET DU TRAITEMENT DOCUMENTAIRE DE LA COLLECTION DE PRÊT ET DE RÉFÉRENCE

Ouverture de la Grande Bibliothèque

Avril 2005 : La Direction des acquisitions et du traitement documentaire de la collection de prêt et de référence (DATD) s'assure que tout est en place pour une ouverture réussie, notamment des collections de qualité, en nombre suffisant et bien organisées sur les rayons et dans le catalogue Iris. Un sprint est entrepris pour rendre disponibles les dernières nouveautés. Des visites dans les espaces consacrés aux différentes collections thématiques permettent d'identifier les dernières lacunes à corriger. Un groupe stratégique est mis en place pour établir les priorités des équipes quotidiennement.
Mai 2005 : Les collections sont en place pour l'ouverture, sauf quelques rares exceptions. Elles résistent bien à la demande des premiers jours, d'autant plus que les rayons sont regarnis quotidiennement. En effet, c'est plus de 1000 nouveaux documents qui sont mis chaque jour à la disposition des usagers. Ce rythme exceptionnel s'est maintenu tout au long de l'année 2005.

HautLes collections

BAnQ offre de vastes collections, sur tous les supports et dans tous les domaines, pour répondre aux besoins d'information, d'éducation, de culture, de recherche et de loisir des Québécois et des Montréalais. La Grande Bibliothèque abrite deux collections principales, soit :

  • la Collection nationale réservée à la consultation sur place et alimentée essentiellement par le dépôt légal ;
  • la Collection universelle de prêt et de référence, développée par les équipes de la Direction générale de la diffusion.

On trouvera aux tableaux 27 et 30, respectivement, l'état de la Collection patrimoniale de diffusion et celui de la Collection universelle de prêt et de référence.

Acquisitions et développement des collections

Les acquisitions courantes se poursuivent non seulement en ce qui concerne les livres mais également en ce qui concerne les enregistrements sonores, les enregistrements vidéo, les cartes et plans, la collection multilingue, les documents adaptés, les collections de référence imprimées et électroniques. Une nouvelle collection de jeux et de jouets a été ajoutée à l'Espace Jeunes. Comme en témoigne le tableau 25, plus de 150000 documents au total ont été acquis et mis en traitement au cours de la dernière année financière. Exceptionnel en cette année d'ouverture de la Grande Bibliothèque, ce rythme doit demeurer élevé pour que BAnQ continue de répondre à une demande nettement plus importante que les prévisions concernant le projet de la Grande Bibliothèque.

Les abonnements aux revues en format papier ou électronique ont été effectués et saisis dans le kardex informatisé. L'approvisionnement en grands quotidiens et leur gestion par les Services à la clientèle ont été mis en place.

Soucieuse de desservir le plus possible les clientèles sur tout le territoire québécois, et ce, dans un esprit de complémentarité avec les services offerts par les bibliothèques publiques québécoises, BAnQ offre des services et des collections accessibles à distance. Dans cet objectif, le développement de la collection numérique s'est poursuivi à un rythme soutenu. Qu'il s'agisse des nombreux documents numérisés par BAnQ (journaux, revues, enregistrements sonores, etc.) ou des ressources documentaires variées acquises auprès de fournisseurs de contenu numérique, BAnQ est particulièrement fière d'offrir à sa clientèle une bibliothèque numérique aussi bien garnie, disponible sur place ou à distance pour tous les Québécois. Soulignons entre autres l'acquisition en 2005-2006 de journaux (Globe and Mail, New York Times), des documents de la House of Commons XIXth century et XXth century, des livres électroniques de Numilog, ainsi que de la série inédite d'entrevues filmées de poètes québécois Au fil des mots.

On trouvera au tableau 25 un portrait des nouvelles acquisitions effectuées en 2005-2006 pour alimenter la Collection universelle de prêt et de référence, incluant les ressources électroniques et les documents adaptés du SQLA. Le tableau 1 dresse pour sa part le bilan des acquisitions destinées à enrichir la Collection nationale.

Traitement prioritaire

Tous les efforts sont consentis afin que les documents de la section Actualités et nouveautés reçoivent un traitement prioritaire, l'objectif étant de les acquérir et de les rendre disponibles dans les jours qui suivent leur parution. Les documents acquis à la suite de suggestions d'achat ainsi que les documents réservés par les usagers bénéficient du même traitement. En effet, les documents sont affichés dans le catalogue Iris aussitôt que la commande a été effectuée auprès d'un fournisseur et les usagers peuvent donc les réserver dès cette étape.

Gestion et entretien des collections

Les collections sont vivantes et doivent être entretenues : par leur relocalisation, la réparation de documents, etc. En ce sens, le retrait des titres qui ne sont plus requis dans la section Actualités et nouveautés a débuté. Certains exemplaires ont été transférés vers les bibliothèques thématiques alors que d'autres ont été retirés des rayons et sont en attente de décision, opération désormais continue.

La reliure de périodiques, opération annuelle d'envergure, a été mise en place.Au total, il faut assembler plus de 20000 numéros en vue de relier 1 500 titres.

Une opération de récolement a démarré en février 2006. Bien que le récolement ait pour objectif principal de tenir à jour l'inventaire de la collection et d'identifier les documents perdus, il sert également à corriger certaines informations dans la base de données (cotes, localisations, état de disponibilité, etc.). Pour mettre au point un processus continu de récolement, un échantillon représentatif des collections a été constitué dans une première phase. Fait à souligner, la présence d'étiquettes numériques (puces) dans les documents facilite et accélère grandement la lecture des éléments inventoriés qui se fait à l'aide d'un capteur numérique. Les résultats de cette opération seront connus au cours du premier trimestre de l'année 2006-2007.

Services et projets

La Section du traitement documentaire de la collection de prêt et de référence a assuré la mise à jour continue de deux instruments, uniques en français, bâtis d'abord pour les bibliothèques publiques et leurs usagers :

  • Romans@lire, un outil fantastique pour choisir ses lectures parmi 17000 romans parus ou traduits en français depuis 2000 ;
  • BREF, une véritable bibliothèque de référence conduisant à des ressources sélectionnées sur Internet couvrant tous les sujets. La Section des acquisitions et du développement de la collection de prêt, rompue à la négociation, a conclu deux nouvelles ententes permettant de donner à l'ensemble des bibliothèques publiques québécoises la possibilité d'acquérir des ressources électroniques, au-delà bien sûr de la centaine de ressources en ligne offertes par BAnQ sur son portail Internet. La Direction des acquisitions et du traitement documentaire a coordonné les travaux reliés à l'implantation d'un logiciel de prêt entre bibliothèques destiné d'abord à favoriser et à faciliter les échanges entre les bibliothèques de façon à assurer un service élargi à leurs usagers.

HautLe catalogue et le service de téléchargement de notices

Au 31 mars 2006, le catalogue Iris compte 1685684 notices bibliographiques et 2538427 dossiers d'exemplaires, auxquels s'ajoutent les quelque 1,4 million de numéros de périodiques. Le catalogue, intermédiaire privilégié entre les clientèles et les collections, se doit de répondre au mieux et est donc l'objet d'un processus d'amélioration continue.

Outre le catalogue, des interfaces de recherche spécialisées sont développées pour répondre à des besoins plus spécifiques : un certain nombre d'interfaces verront le jour au printemps 2006. Au cours de l'année, BAnQ a fourni 12278 notices bibliographiques et 859 notices d'autorité aux bibliothèques abonnées à son service d'exportation de données, réparties partiellement ainsi dans les bibliothèques québécoises : 57% à des bibliothèques publiques, 9% à des bibliothèques universitaires et 8% à des bibliothèques collégiales.

HautActivités administratives et de gestion

Cette année encore, la DATD a eu recours aux services de différents fournisseurs, non seulement pour l'acquisition de documents qui ne sont pas visés par la Loi sur le développement des entreprises québécoises dans le domaine du livre mais également pour le traitement documentaire et la préparation matérielle des documents. C'est ainsi que la direction a procédé à la rédaction de spécifications en vue d'appels d'offres publics pour les biens et services suivants : acquisition de disques compacts et de vidéogrammes, production de livres en braille, traitement catalographique de livres et d'enregistrements sonores et vidéo, reliure, plastification de couvertures de livres, traitement matériel de disques compacts et de DVD, impression et pose d'étiquettes, préparation matérielle de jeux et de jouets.

Ainsi, pour le traitement documentaire, la DATD a fait appel à un ensemble de fournisseurs spécialisés, soit :

  • les Services documentaires multimédia (SDM) pour le traitement des nouveautés : livres en français, enregistrements sonores et vidéo ;
  • les Reliures Caron et Létourneau pour la reliure des livres neufs, des livres usagés et des périodiques ;
  • BiblioRPL pour la plastification de couvertures de livres, le traitement matériel de disques compacts et de DVD ;
  • OCLC Canada pour la fourniture de notices catalographiques pour les livres dans les langues autres que le français.

La fin de l'automne 2005 marquait le terme de la période des deux budgets de démarrage de la Grande Bibliothèque, soit celui des acquisitions qui s'élevait à 17,2 millions de dollars et celui du traitement documentaire, qui était de l'ordre de 14,1 millions de dollars. Ces deux budgets ont permis de procéder à l'acquisition et au traitement documentaire de 540 000 documents neufs et de réaliser les travaux requis sur les collections de la Bibliothèque nationale du Québec, de la Bibliothèque centrale de Montréal, de l'INLB et de La Magnétothèque.

La mise en place d'une chaîne documentaire efficace, notamment en vue du réaménagement des espaces de travail, a nécessité des efforts importants des responsables et du personnel de la direction sur différents plans.

Un plan d'intervention sur les collections de diffusion en cas de sinistre a été élaboré et sera diffusé dans le courant de la prochaine année.

Autre dossier sur lequel la Direction des acquisitions et du traitement documentaire a commencé à travailler et qui gagnera en importance au cours des prochaines années : le traitement des documents qui doivent être retirés des rayons en accès libre. La direction s'assurera d'établir des conditions de conservation appropriées et de garantir un accès facile et rapide, sur demande, à ces documents qu'une bibliothèque ressource comme BAnQ se doit de conserver pour répondre à des besoins de ses usagers et des usagers des autres bibliothèques québécoises.

HautAU SEIN DE BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES NATIONALES DU QUÉBEC

La Direction générale de la diffusion (DGD) a maintenu sa présence et ses activités dans plusieurs comités internes de même que dans les comités consultatifs du conseil d'administration de BAnQ : le comité sur les collections et les services et le comité sur les services aux personnes handicapées.

La Direction générale de la diffusion a été impliquée et le sera davantage en 2006-2007 dans l'harmonisation des activités et des services offerts par la nouvelle institution, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, avec la création de la Direction générale des archives. De même, l'important chantier ouvert sur les indicateurs de performance et les rapports de gestion pour l'ensemble des directions de BAnQ générera en 2006-2007 des instruments fort utiles pour la gestion courante et l'évaluation des services.

HautPartenariats, concertation, échanges et présence dans le milieu

Partenariats

En janvier 2006, BAnQ a paraphé une entente d'une durée de cinq ans avec le ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles portant sur les services aux nouveaux arrivants et aux communautés culturelles. Grâce à la collaboration entre les deux partenaires et à la combinaison de leurs ressources, les nouveaux arrivants et les membres des communautés culturelles recevront de BAnQ plus de services et des services répondant encore mieux à leurs besoins.

En 2005-2006, BAnQ a mis en place les instances prévues dans les ententes conclues avec ses partenaires. Ces comités ont permis de réaliser les arrimages requis pour les transferts des collections et des personnels et, au-delà du suivi des ententes, ils s'avèrent des lieux d'échange et de collaboration très fructueux. Ce sont :

  • le comité de coordination avec les bibliothèques de Montréal ;
  • le comité de liaison avec l'Institut Nazareth et Louis-Braille et La Magnétothèque;
  • le comité de suivi de l'entente avec le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale pour le Centre emploi-carrière;
  • le comité de suivi de l'entente avec le ministère de l'Immigration et des communautés culturelles pour les services aux nouveaux arrivants.

Concertation

BAnQ a agrandi le cercle de la concertation pour l'achat en commun de ressources électroniques. En effet, elle s'est jointe à Consortia Canada, ce qui pourra aider dans la négociation des ressources qu'elle acquiert seule, avec les membres du CAREQ ou encore en s'associant au consortium des bibliothèques de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ).

Sur la scène de la Francophonie, la DGD a participé en décembre 2005 à une rencontre de concertation pour la mise en place d'un réseau de référence à distance entre bibliothèques francophones de la France, de la Belgique, de la Suisse et du Québec. Le projet de référence coopérative entre les bibliothèques publiques québécoises cheminera aussi en 2006-2007.

Échanges et présence dans le milieu

La Direction générale de la diffusion a maintenu une présence active dans le milieu documentaire et culturel et poursuivi ses échanges habituels avec ses pairs. Mentionnons les suivants : comité consultatif pour l'organisation du congrès de l'IFLA à Québec en 2008, comité scientifique de l'ASTED sur la révision des normes pour les bibliothèques publiques, comité consultatif canadien d'Online Computer Library Center (OCLC), colloque de l'association Les Bibliothèques publiques du Québec, Prix du livre d'affaires HEC, congrès de la Canadian Library Association, congrès de l'ASTED, comité scientifique du Colloque international sur la bande dessinée, Semaine québécoise des adultes en formation, École de bibliothéconomie et des sciences de l'information (EBSI) de l'Université de Montréal, Graduate School of Library and Information Science de l'Université McGill, rencontre avec les libraires fournisseurs de BAnQ, échanges avec des représentants du souscomité des bibliothèques de la CREPUQ, kiosque de BAnQ dans les salons du livre québécois, Salon Technovision de l'Institut national canadien pour les aveugles (INCA), rencontres avec le Regroupement des aveugles et amblyopes du Québec, Commission du droit de prêt public du Conseil des arts du Canada.

Des représentants de la DGD ont également participé à des discussions et échanges avec les représentants de bibliothèques dans différentes régions du Québec, notamment concernant des projets de réseautage dans Lanaudière et au Saguenay–Lac-Saint-Jean, de même qu'à l'intérieur des processus de planification stratégique pour les bibliothèques des villes de Montréal et de Québec.

La DGD a accueilli à la Grande Bibliothèque de nombreux visiteurs provenant du Québec, du Canada et d'autres pays. La directrice générale et d'autres représentants de la DGD ont accordé des entrevues à de nombreux médias électroniques et écrits, principalement pour présenter la Grande Bibliothèque et témoigner de son succès.

Terminons ce rapport des activités 2005-2006 de la Direction générale de la diffusion par son organigramme, rendant ainsi hommage à une formidable équipe de gestionnaires, appuyée par un personnel tout aussi désireux de bien servir une clientèle nombreuse et satisfaite. Le succès de la Grande Bibliothèque passe par eux.

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.