Rapport annuel BNQ 2004-2005

DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION

Table des matières


DIRECTION DES ACQUISITIONS ET DU TRAITEMENT DOCUMENTAIRE DE LA COLLECTION DE PRÊT ET DE RÉFÉRENCE

Pour la Direction des acquisitions et du traitement documentaire, l’année 2004-2005 a été intense. Grâce à l’engagement de ses gestionnaires, à une surveillance continue des priorités et aux efforts déployés par tous ses membres, les vastes et riches collections destinées à la Grande Bibliothèque ont été rassemblées, mises en rayon et intégrées au catalogue Iris, prêtes pour l’emprunt ou la consultation sur place.

Parmi les faits saillants qui ont marqué l’année 2004-2005 à la Direction des acquisitions et du traitement documentaire, il importe de mentionner les suivants :

  • le développement d’une collection de ressources électroniques, majoritairement accessibles à distance à partir du portail Internet de la Bibliothèque pour tous les Québécois abonnés aux services de la BNQ
  • le déménagement des importantes collections provenant de la Bibliothèque centrale de Montréal, des salles de lecture et des magasins de la BNQ, de même que des collections de livres adaptés de l’INLB et de La Magnétothèque
  • l’acquisition intensifiée des ressources documentaires requises, notamment les nouveautés, pour l’ouverture de la Grande Bibliothèque, sur tous les supports et pour les diverses clientèles.

 

HautL’équipe

L’ensemble du personnel permanent de la Direction des acquisitions et du traitement documentaire de la collection de prêt et de référence (DATD) est en place depuis l’automne 2004, succédant à une équipe mixte composée d’employés permanents et contractuels. L’équipe est maintenant constituée de sept bibliothécaires professionnels, 11 techniciens en documentation et 10 agents de bureau, pour un total de 32 personnes, si on ajoute les trois gestionnaires ainsi que l’agente de secrétariat de la Direction. Au 31 mars, la Direction comptait également 57 personnes embauchées sur une base temporaire afin de préparer les collections pour l’ouverture de la Grande Bibliothèque.

Au cours de l’année qui vient de s’écouler, les gestionnaires de la DATD ont procédé à plus de 300 entretiens d’embauche pour combler des postes permanents, recruter de nombreux employés occasionnels, notamment à la suite de mouvements internes de personnel, et recruter des étudiants.

 

HautLes fournisseurs

Pour la fourniture des documents, outre la centaine de librairies agréées québécoises, la Direction a retenu des fournisseurs spécialisés qui ont été choisis à la suite de processus d’appels d’offres publics. C’est ainsi que, pour l’achat de disques compacts, la Direction a traité avec les maisons Archambault et Renaud-Bray ainsi qu’avec le disquaire Sillon. Pour l’acquisition d’enregistrements vidéo, la DATD a fait appel à Archambault. Cartopo a été retenu pour l’acquisition de cartes géographiques, et Multicultural Books and Videos a fourni les documents en langues autres que le français et l’anglais (arabe, espagnol, chinois, etc.).

Pour le traitement documentaire, la DATD fait appel à un ensemble de fournisseurs spécialisés, soit :

  • les Services documentaires multimédia (SDM), pour le traitement des nouveautés : livres en français et enregistrements sonores
  • le Centre régional de services aux bibliothèques publiques du Centre-du-Québec, de Lanaudière et de la Mauricie (CRSBP/CQLM), pour le traitement dérivé des livres en anglais
  • Reliure Travaction et Reliures Caron et Létourneau pour la reliure des livres neufs, des livres usagés et des périodiques
  • BiblioRPL pour divers travaux de préparation matérielle des documents ainsi que pour le traitement catalographique dérivé d’enregistrements sonores (achats rétrospectifs).

Nombre d’appels d’offres ont été lancés et plusieurs contrats se sont poursuivis, notamment pour l’acquisition de vidéogrammes, de cartes et de plans, de bandes de détection, de traitement matériel, etc.

 

HautLes collections

 

Les nouvelles acquisitions

En sus des collections transférées de la BCM et des salles de lecture de la BNQ, 475 000 nouveaux documents seront offerts aux clients de la Grande Bibliothèque : 350 000 livres et 125 000 documents audiovisuels et électroniques.

Au 31 mars 2005, plus de 390 000 documents avaient été acquis et mis en traitement depuis le début de l’opération en 2001, soit un ajout de 180 000 documents au cours de l’exercice financier 2004-2005. Durant les 12 derniers mois, se sont ajoutés aux livres et aux enregistrements sonores : les enregistrements vidéo, les cartes et plans, les cédéroms, les documents adaptés, les revues, sans oublier les ressources électroniques. À cet égard, la Direction a entrepris, au cours de l’été 2004, d’intensives démarches de négociation de licences de bases de données avec divers fournisseurs. Au 31 mars, la BNQ avait souscrit à plus de 100 bases de données, dont la majeure partie sont disponibles à distance sur le portail de la BNQ, pour tous les Québécois abonnés de la BNQ.

Grande Bibliothèque – Nouvelles acquisitionsDocuments reçus au 31 mars 2005

Livres et partitions musicales

325 090

Enregistrements sonores

50 603

Enregistrements vidéo

11 474

Cartes géographiques

482

Cédéroms

344

Bases de données

92

Revues et journaux (nombre d’abonnements)

2 047

 

En vue de la reprise du service du SQLA au début d’avril 2005, la BNQ a enrichi les collections transférées de l’INLB et de La Magnétothèque : s’y ajouteront ainsi près de 700 titres en braille commandés en France ou produits par l’INLB et d’autres producteurs québécois. On comprend l’importance de cet ajout quand on sait que l’acquisition de l’INLB se limitait généralement à une centaine de titres par année (79 en 2004-2005). Quant aux cassettes sonores, la BNQ sera en mesure d’offrir, à la Grande Bibliothèque, les titres produits par La Magnétothèque, parmi lesquels figurent les quelque 400 nouveaux titres enregistrés sur disque compact dans les nouvelles cabines d’enregistrement numérique de cet organisme.

 

Le développement des collections

C’est en collaboration avec la Direction des services à la clientèle que les orientations pour le développement des collections de cartes et de plans, de documents adaptés et de ressources électroniques ont été établies. De même, l’élaboration de profils de collections spécifiques s’est poursuivie.Les efforts en matière de développement des collections ont été largement consacrés au développement de la collection électronique : des bases de données couvrant tous les domaines du savoir, les livres électroniques et les périodiques électroniques.

 

Les collections transférées

L’exercice 2004-2005 a été marqué par le déménagement des collections. La planification et l’organisation de cette importante opération se sont avérées des défis de taille. Rares sont les bibliothèques au Québec qui ont eu à transférer des quantités de documents aussi importantes. À la fin de l’été 2004, la BNQ a lancé un appel d’offres en vue de recruter une firme de déménagement spécialisée dans la relocalisation de documents. C’est l’entreprise Transports Lacombe qui a été retenue. Ces déménagements représentaient également un défi pour l’entreprise, notamment en raison de l’architecture de la Bibliothèque centrale, rue Sherbrooke, ainsi que de celle de l’édifice Saint-Sulpice, rue Saint-Denis (absence de monte-charge, escaliers étroits, etc.).

En provenance de la BCM

Les collections de la Bibliothèque centrale de Montréal, auparavant localisées en trois lieux, seront regroupées à la Grande Bibliothèque. Avec la fermeture, à la fin de juin 2004, du magasin de la Bibliothèque centrale de Montréal, situé rue D’Iberville, la Direction a entrepris les travaux en vue du transfert des collections (changement des étiquettes de cotes, inscription des localisations, etc.) sur quelque 250 000 livres, plus de 500 000 numéros de périodiques, ainsi qu’un grand nombre de documents microformes. En septembre 2004, c’est le magasin de l’édifice de la rue Sherbrooke qui a fermé, afin de permettre au personnel d’effectuer ce même genre de travaux. En janvier 2005, ont suivi la fermeture des salles de lecture de l’édifice de la rue Sherbrooke et celle de la Phonothèque, rue Roy. Uniquement pour cette dernière, ce sont 40 000 disques compacts qui ont dû être préparés afin de les rendre disponibles en accès libre, car ils ne l’étaient pas, à la Phonothèque.

En provenance de la BNQ

Les deux édifices de diffusion de la BNQ ont fermé leurs portes à la fin de janvier 2005 afin de permettre aux équipes d’effectuer les derniers travaux requis (tri, étiquetage, protection, etc.) avant le transfert des collections à la Grande Bibliothèque. Ainsi, les livres, revues, microformes et publications gouvernementales seront dorénavant offerts en un seul lieu.

En provenance de l’Institut Nazareth et Louis-Braille (INLB)

Les documents du Service québécois du livre adapté (SQLA), qui étaient diffusés à l’Institut Nazareth et Louis-Braille situé à Longueuil, ont quant à eux été transférés le plus tard possible avant l’ouverture de la Grande Bibliothèque, soit à la mi-mars, afin de limiter la durée de fermeture du service étant donné l’absence de ressources alternatives pour la clientèle. Livres sonores et livres en braille ont été étiquetés ; bon nombre de codes à barres ont dû être changés en raison de leur incompatibilité avec les lecteurs de codes récents  ; on a également procédé à un élagage avant transfert.

En provenance de La Magnétothèque

Les enregistrements sonores produits par La Magnétothèque sont eux aussi offerts au SQLA, qui est désormais situé dans la Grande Bibliothèque. Ceux-ci ont dû être reproduits en nombre suffisant pour répondre à la demande de la clientèle.

Les collections de généalogie transférées au Centre de Montréal des Archives nationales du Québec

Avec la décision de transférer le service de généalogie au Centre de Montréal des Archives nationales du Québec, quelque 9 000 livres, 115 titres de revues et 20 000 bobines de microfilms de la salle Gagnon (BCM) ont été transférés à l’édifice des Archives nationales, rue Viger, plutôt qu’à la Grande Bibliothèque. Ainsi, les passionnés de généalogie bénéficieront de services améliorés par le regroupement en un seul lieu de deux grandes sources d’information en la matière, soit les documents de généalogie de la salle Gagnon et les collections existantes du Centre de Montréal des Archives. Les collections de la BNQ seront quant à elles offertes à la Collection nationale de la Grande Bibliothèque et comprendront la majeure partie des documents provenant de la collection Gagnon.

 

HautUn catalogue en consolidation

Le dernier exercice financier a vu se compléter l’intégration au catalogue Iris de diverses données qui n’étaient accessibles que par le biais de bases de données monoposte et étaient interrogeables uniquement par le personnel de la BNQ. Cartes postales, cartes géographiques, articles de revues, etc., seront dorénavant repérables dans le catalogue. Avec l’ajout des données rattachées aux documents du SQLA (livres sonores et livres en braille), le catalogue comptera, à la fin d’avril 2005, 1 381 763 notices, 1 582 294 dossiers d’exemplaires et 744 487 exemplaires de périodiques. L’ensemble des données du catalogue Iris constituera le point de départ du catalogue collectif québécois et permettra aux bibliothèques participantes d’y ajouter aisément des données.

 

HautL’organisation des collections

Bien que les collections soient majoritairement organisées selon la classification décimale de Dewey, certaines d’entre elles reçoivent un classement différent, selon leur nature. C’est le cas de certaines catégories de romans, qui sont organisées par genre (policier, science-fiction, romans historiques, romans sentimentaux), des enregistrements sonores, qui suivent le Plan de classement des enregistrements sonores développé par la DATD, ainsi que des enregistrements vidéo, qui sont organisés eux aussi selon le genre consigné dans le Plan de classement des enregistrements vidéo, également développé par la Direction des acquisitions et du traitement documentaire. Outre ces plans de classement, la Direction a élaboré une liste de sujets pour permettre l’organisation des livres de la section Actualités et nouveautés par rubriques. Cette organisation permettra aux clients de bouquiner dans cette section comme ils le feraient en librairie. De plus, cela a l’avantage de rendre les documents disponibles plus rapidement que si une cote Dewey devait leur être attribuée.

 

HautServices et projets

 

Le développement de la base de données permettant le repérage de romans en langue française s’est poursuivi avec l’ajout de 4 000 titres, pour un total de 14 000 titres indexés au 31 mars 2005. Un nom, Romans@lire, a finalement été retenu pour cet outil inestimable et une interface de recherche a été développée de concert avec la Direction des services à la clientèle et la Direction des technologies de l’information et des télécommunications. On y accède facilement à partir du portail Internet de la BNQ.

 

HautAutres activités et participations

La Direction des acquisitions et du traitement documentaire a été présente au sein du comité de négociation du Consortium d’acquisition de ressources électroniques (CAREQ), qui a finalement conclu une entente afin d’offrir l’Encyclopædia Universalis aux clients des bibliothèques participantes. De même, elle a siégé au sous-comité de négociation pour le service aux nouveaux arrivants, avec le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles, et a présidé le jury des prix d’excellence de la BNQ pour l’année 2004. Elle a, de plus, participé à la rédaction d’un dossier sur les collections, dans la revue À rayons ouverts de la BNQ, et fait une présentation au congrès de la Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec (CBPQ) intitulée : Métamorphose d’une collection. Aussi, quelques membres de la DATD ont assisté aux ateliers de la 11e Conférence biennale OLAC (OnLine Audiovisual Catalogers), en octobre 2004, à Montréal.

À l’interne, la DATD a siégé à plusieurs comités administratifs de mise en place des services en vue de l’ouverture de la Grande Bibliothèque. De plus, depuis l’automne 2004, la directrice des acquisitions et du traitement documentaire de la collection de prêt et de référence fait partie du comité de négociation de la nouvelle convention collective des professionnels.

Par ailleurs, des discussions ont eu lieu avec la Banque de titres de langue française (BTLF), en vue d’une éventuelle collaboration des deux institutions pour un échange de services.

Enfin, en plus d’accorder une entrevue à la revue Gestion et logistique, qui s’adresse principalement aux agents d’approvisionnement, au sujet du déménagement des collections à la Grande Bibliothèque et des problèmes de logistique qu’il posait, la DATD a participé au tournage du deuxième volet du film genèse sur la construction du nouvel édifice de diffusion de la BNQ.

 

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.