Rapport annuel BNQ 2004-2005

DIRECTION GÉNÉRALE DE LA CONSERVATION

Table des matières


DIRECTION DES ACQUISITIONS DE LA COLLECTION PATRIMONIALE

HautL’acquisition des documents

La Bibliothèque nationale du Québec a le mandat de rassembler le patrimoine documentaire québécois constitué des documents publiés au Québec et de la documentation relative au Québec, quel que soit son lieu d’édition. Pour s’acquitter de cette responsabilité, la Bibliothèque fait appel à divers modes d’acquisition de documents, soit le dépôt légal, l’achat, le don et l’échange.

La nouvelle Politique de développement de la collection patrimoniale encadre clairement les interventions de la Direction des acquisitions de la collection patrimoniale et établit les orientations et les principes régissant ses activités. Elle couvre désormais tous les modes d’acquisition : dépôt légal, achats, dons et échanges, et précise les modalités particulières d’acquisition pour tous les types de documents de la collection.

Par ailleurs, un plan triennal pour le développement de la collection patrimoniale (2004-2007) s’inscrivant dans le sillage de la Politique propose, pour chaque type de document, une description de la collection, les modes d’acquisition, les priorités de développement et, enfin, les moyens d’action envisagés.

Une révision annuelle des priorités de développement permettra de mesurer les résultats obtenus pour chacune des collections. De même, un bilan des acquisitions effectuées au cours de l’année terminée pour chaque type de document sera réalisé avant l’établissement du budget annuel d’acquisition, afin d’orienter les priorités de l’année à venir.

 

HautDépôt légal

À l’instar de la majorité des bibliothèques nationales, le développement des collections de la Bibliothèque nationale du Québec repose principalement sur le dépôt légal des documents publiés. Les livres, brochures, journaux, revues, livres d’artistes, cartes géographiques et partitions musicales ont fait l’objet du premier Règlement sur le dépôt des documents publiés, qui est entré en vigueur en 1968.

Compte tenu du fait que certains documents traditionnels n’étaient toujours pas soumis au dépôt légal, et avec l’apparition sur le marché de documents issus des nouvelles technologies, ce règlement a été révisé en profondeur. Ainsi, depuis 1992, la législation vise non seulement les documents mentionnés précédemment, mais aussi les estampes, les affiches, les reproductions d’œuvres d’art, les cartes postales, les enregistrements sonores, les microdocuments, les logiciels et les documents électroniques.

L’examen des données statistiques présentées dans la section des tableaux révèle que, du 1er avril 2004 au 31 mars 2005, la Bibliothèque a acquis par dépôt légal 9 195 titres de livres et de brochures imprimés, 1 068 documents iconographiques, 55 livres d’artistes, 968 enregistrements sonores, 164 partitions musicales et 68 cartes géographiques. De plus, au 31 mars 2005, le nombre d’abonnements courants reçus en dépôt légal atteignait 11 255 titres, incluant 846 nouveaux titres imprimés déposés au cours de la dernière année. La plupart de ces documents ont été déposés en deux exemplaires, l’un étant destiné à la conservation et l’autre à la diffusion.

L’année 2004-2005 a particulièrement été marquée par l’acquisition effective (enregistrement au dépôt légal) de nombreuses publications diffusées sur Internet : 1 940 monographies et 401 périodiques.

Déposées par les ministères et organismes gouvernementaux participants, ces publications intègrent maintenant la nouvelle collection numérique, à l’intérieur de laquelle les documents peuvent être recherchés en texte intégral. Ces publications ont fait l’objet de deux ententes conclues avec Les Publications du Québec, qui viennent encadrer leur conservation et leur diffusion par la BNQ. À ce jour, une trentaine de ministères et d’organismes gouvernementaux ont déposé leurs publications à la BNQ. Les travaux de développement d’outils informatiques intégrant le système actuel au système documentaire (PortFolio) et à la collection numérique permettront sous peu un signalement et un accès plus rapide aux titres déposés dans le catalogue d'accès public.

La priorité accordée aux publications diffusées sur Internet explique la baisse des statistiques de dépôt des documents iconographiques, plus particulièrement les affiches et les cartes postales. Cette situation illustre bien en quoi un relâchement sur le plan du travail de dépistage de ce type de documents a un effet direct sur le dépôt de ceux-ci à la BNQ.

Les programmes de spectacles font leur entrée pour la première fois au tableau des acquisitions par dépôt légal. Le dépôt légal de ce type de documents ayant été implanté en 2004, les efforts de promotion ont été axés sur le milieu théâtral.

HautAchats

Parmi les achats réalisés au cours de la dernière année, notons l’acquisition d’une brochure publiée en portugais, à Lisbonne, en 1756. On y relate l’attaque des forces françaises dépêchées par Vaudreuil et dirigées par De Léry contre le fort britannique Fort Bull.

La Bibliothèque a également acquis une brochure publiée vers 1712, intitulée Demandes faites à Utrecht de la part des puissances alliées, qui détaille les demandes émises par plusieurs puissances alliées contre la France dans le cadre des négociations qui ont mené au traité d’Utrecht (1713).

Autre acquisition digne de mention, un numéro de huit pages du London Gazette Extraordinary, daté du 6 octobre 1760 et portant sur l’attaque et la prise de Montréal par le général Amherst.

Enfin, on doit souligner l’achat d’une carte géographique de Guillaume Sanson, intitulée Amérique septentrionale et publiée à Paris en 1669.

HautDons

Parmi les nombreux dons que la BNQ a reçus cette année, notons une édition en 13 volumes des œuvres de Molière, reliée par René Kieffer et comprenant plus de 500 illustrations originales de Émilien Dufour.

La Bibliothèque a également reçu un lot de plus de 1 300 affiches éditées par des organismes gouvernementaux québécois, une collection de plus de 400 volumes de la Gazette du Bureau des brevets pour la période 1873-1999, un traité de médecine français de 1679 et un lot de 11 numéros de la revue d’art française Derrière le miroir.

Au chapitre des œuvres d’art, la Bibliothèque a reçu, entre autres, 79 estampes de Moe Reinblatt, 23 sérigraphies de Rita Letendre, 19 gravures sur pierre de Stanley Lewis et l’album d’estampes Cap Tourmente, de Jean-Paul Riopelle, ouvrage dorénavant introuvable sur le marché.

La Bibliothèque a également reçu 11 matrices en bois, gravées par l’artiste Robert Roussil, ainsi que la presse typographique de Roland Giguère, imprimeur, poète et artiste québécois reconnu.

HautÉchanges

Sur le plan des échanges, la BNQ a poursuivi les relations qu’elle entretient depuis plusieurs années avec la Bibliothèque nationale de France et avec la British Library.

D’autre part, la BNQ a remis à la Fondation des parlementaires québécois – Cultures à partager environ 500 boîtes de documents qu’elle avait reçus en don et qui n’avaient pas été retenus pour ses collections. En vertu d’une entente conclue en janvier 2004, la Fondation se charge de redistribuer ces documents.

HautAcquisitions totales

Au cours de l’année, la Bibliothèque a reçu par dépôt légal 15 196 titres de documents comprenant des livres et brochures, des publications en série, des livres d’artistes, des albums d’estampes, des cartes géographiques, des partitions musicales, des enregistrements sonores et des documents iconographiques.

Les achats ont permis à la Bibliothèque d’acquérir 3 970 titres de documents et 8,72 mètres linéaires de fonds d’archives privées.

Les dons et les échanges ont quant à eux permis à la BNQ d’acquérir 26 712 documents et 8,40 mètres linéaires de fonds d’archives privées.

Au total, on dénombre 45 878 acquisitions de documents et 17,12 mètres linéaires de fonds d’archives privées au cours de l’année écoulée.

HautISBN

À titre d’agence officielle, la Bibliothèque nationale du Québec est chargée de l’attribution des numéros normalisés des livres (ISBN) aux éditeurs francophones canadiens qui en font la demande. Les numéros attribués, ainsi que la raison sociale et l’adresse des éditeurs participants, forment le contenu du Répertoire des éditeurs francophones canadiens, diffusé gratuitement sur le portail Internet de la Bibliothèque.

Les demandes de nouveaux cahiers de numéros ISBN pour les éditeurs issus du secteur privé ont légèrement diminué, avec 601 cahiers demandés entre le 1er avril 2004 et le 31 mars 2005, comparativement à 630 l’an dernier.

Mentionnons également que, depuis le 1er septembre 1997, la Bibliothèque nationale du Québec a la responsabilité d’attribuer les numéros ISBN pour les publications éditées par les ministères et organismes du gouvernement du Québec. Ainsi, au cours de la période s’échelonnant du 1er avril 2004 au 31 mars 2005, la BNQ a attribué 1 722 numéros ISBN pour les publications gratuites et 204 numéros pour les publications vendues.

Cette année marque également le début de l’attribution de numéros pour les publications diffusées sur Internet, pour lesquelles l’Agence internationale de l’ISBN a défini et diffusé des règles concrètes. La BNQ a rédigé un court document pour encadrer la pratique des éditeurs à ce propos. L’année qui vient sera consacrée notamment à la préparation du passage à l’ISBN à 13 chiffres, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2007 et pour lequel devront être adaptés les outils informatiques de la BNQ ainsi que ceux des éditeurs, libraires et bibliothèques. Ce passage à l’échelle internationale est essentiel à l’accroissement de la capacité de numérotation du système ISBN.

HautRéalisations en partenariat

La Bibliothèque nationale du Québec accorde toujours autant d’importance au maintien et à l’élaboration de projets en partenariat avec des personnes ou des organismes œuvrant dans le domaine de l’édition et de la bibliothéconomie, notamment.

Suivant cette orientation, la Bibliothèque a maintenu l’entente qu’elle avait conclue avec les Services documentaires multimédia inc. (SDM) pour la réalisation conjointe de la base de données REPÈRE et d’un index analytique d’articles provenant des principales revues éditées au Québec. Cet index est disponible aussi bien en version imprimée qu’électronique.

Diverses ententes relatives au dépôt de certaines catégories de documents ont suivi leur cours. Il s’agit des ententes conclues avec SDM, pour les logiciels et les documents électroniques; avec la Société de gestion collective des droits des producteurs de phonogrammes et de vidéogrammes du Québec (SOPROQ), pour le dépôt légal des enregistrements sonores; et avec la Société pour la promotion de la relève de l’espace francophone (SOPREF). La SOPREF est une association qui travaille au soutien de la professionnalisation des musiciens de la scène émergente du Québec.

La Bibliothèque nationale du Québec maintient l’entente qu’elle a conclue avec la Fondation des parlementaires québécois – Cultures à partager. La Fondation propose à la Bibliothèque des documents dont elle veut se départir et qui répondent aux critères de la Politique de développement de la collection patrimoniale de la Bibliothèque nationale du Québec. Pour sa part, la BNQ offre aux bénévoles de la Fondation une formation portant sur les critères de sélection et de recherche d’ouvrages à valeur patrimoniale. Enfin, la Bibliothèque offre à la Fondation des documents non retenus qui ne sont pas destinés à d’autres partenaires d’échanges de la BNQ.

Par ailleurs, deux ententes ont été conclues avec Les Publications du Québec en 2004, l’une portant sur la reproduction de diverses publications électroniques gouvernementales et l’autre sur l’archivage et la consultation de publications électroniques diffusées sur Internet. Ces ententes permettent une meilleure gestion des droits d’auteur des publications électroniques de source gouvernementale.

 

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.