La vie de BAnQ

Table des matières

La Fondation de BAnQ : soutenir le savoir et la lecture

par Pascale Ryan, adjointe du président-directeur général et chargée de projet, Grande Bibliothèque

Depuis sa mise sur pied, la Fondation de BAnQ vise à permettre à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) de développer et de mettre en œuvre de nouvelles initiatives répondant aux besoins changeants de la société québécoise en l'inscrivant résolument dans le XXIe siècle.

La Fondation de BAnQ

Organisme à but non lucratif, la Fondation de BAnQ recueille des fonds afin de financer des projets venant en appui à BAnQ dans la réalisation de ses mandats de grande bibliothèque publique, de bibliothèque nationale, d'archives nationales et d'acteur de premier plan au sein de la société de la connaissance.

Indépendante de BAnQ, la Fondation possède son propre conseil d'administration, composé de six membres : le président, Sébastien Bélair, le vice-président, Martin Imbleau (vice-président, Exploitation et projets majeurs chez Gaz Métro), un secrétaire-trésorier, Me Ghislain Roussel, une représentante des Amis de BAnQ, Lucie Dion, et deux administrateurs, Guy Berthiaume et Christian Jetté (président-directeur général des Éditions CEC inc.).

Grâce à la Fondation, plusieurs projets de BAnQ ont déjà été mis de l'avant. Depuis janvier 2013, par exemple, une bibliothécaire se rend chaque semaine au Centre jeunesse de Montréal; par ses animations, elle favorise l'émergence du goût pour la lecture chez un groupe de résidents du Centre, des garçons âgés de 6 à 12 ans. Autre exemple : grâce au don du Groupe Banque TD, depuis 2013-2014, l'Heure du conte TD est proposée en sept langues autres que le français aux jeunes de 13 ans et moins : l'arabe, le mandarin, le créole haïtien, l'espagnol, le roumain, le vietnamien et, nouveauté, le russe.

Une première campagne de financement

En 2013, la Fondation amorçait sa première campagne de financement, sous la présidence de Louis Vachon, aux côtés des autres membres du cabinet de campagne : Me Lucien Bouchard, Martin Carrier, vice-président et chef de studio chez Warner Bros Games Montréal, et Pierre Pomerleau, président-directeur général du Groupe Pomerleau. L'objectif de cette campagne, la première jamais entreprise par une bibliothèque francophone, était de recueillir 4 millions de dollars afin de soutenir plusieurs nouveaux projets d'envergure au cours des cinq prochaines années.

Le 3 avril dernier, la Fondation de BAnQ lançait officiellement la phase publique de cette campagne. En mode festif et en présence de représentants des donateurs, l'événement a été l'occasion d'annoncer que plus de 50 % de l'objectif de 4 millions de dollars était atteint. La Banque Nationale a fait un don majeur de 750 000 dollars, auquel se sont ajoutés des dons d'importance de Power Corporation, Québecor, Intact Assurance, la Banque TD, la Fondation Jeunesse-Vie, la Caisse de dépôt et placement du Québec, Gaz Métro, Mondo-In, TransForce, la Fondation Alcoa, BUSAC, la Fondation J.A. DeSève, Pomerleau, Domtar et les Amis de BAnQ ainsi que de donateurs individuels, pour une somme de plus de 2,8 millions de dollars.

La Fondation tenait à permettre au public de contribuer facilement aux missions de BAnQ par des dons en ligne. Deux programmes ont donc été mis de l'avant : Je donne à BAnQ, destiné à faciliter les dons en faveur des priorités de la Fondation, et un second programme voué spécialement à la restauration des documents patrimoniaux.

ADOPTEZ UN LIVRE!

Mis en place avec la précieuse collaboration de l'association Les Amis de BAnQ, le programme Adoptez un livre! est en lien avec l'une des missions fondamentales de Bibliothèque et Archives nationales du Québec : la préservation du patrimoine québécois. S'inspirant du programme Adopt a Book de la British Library, il vise à recueillir des fonds pour la restauration de documents détériorés des collections patrimoniales de BAnQ : livres anciens, éditions connues de la littérature québécoise, cartes et plans, affiches, programmes de spectacles, estampes et livres d'artistes.

Adoptez un livre! propose au public d'adopter un ou plusieurs documents nécessitant une restauration. Les contributions au programme sont reconnues par un ex-libris associé au document adopté.

Les documents à adopter sont choisis par BAnQ parmi ceux requérant une restauration urgente, à partir d'un grand nombre de critères de sélection qui reflètent la diversité des collections de l'institution. Les documents québécois ou relatifs au Québec ont été privilégiés : par son auteur, son sujet ou sa facture, chacun des documents choisis revêt une importance significative pour la pérennité du patrimoine documentaire québécois.

L'adoption de documents se fait grâce au site Web de la Fondation, où le public trouvera une section consacrée à Adoptez un livre! Toutes les informations concernant le programme et la façon de donner sont fournies, de même que la liste des documents à adopter. Chaque document est accompagné d'une notice descriptive, de la liste des restaurations nécessaires ainsi que des coûts de restauration. Une fois restaurés, les documents pourront de nouveau être consultés ou exposés. Ceux du domaine public seront numérisés et mis en ligne sur le portail de BAnQ. En adoptant un livre, vous contribuerez à assurer la pérennité du patrimoine québécois.

Renseignements : banq.qc.ca/fondation

 

Retour au menu.Des règles de numérisation pour la francophonie : un nouveau recueil des meilleures pratiques

par Tristan Müller, directeur de la numérisation, BAnQ Rosemont–La Petite-Patrie

En collaboration avec la Bibliothèque nationale de France (BnF) et le Musée canadien de l'histoire (MCH; auparavant le Musée canadien des civilisations), Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) vient de publier un document intitulé Recueil de règles de numérisation. Ces trois institutions représentent trois milieux distincts (musées, bibliothèques et archives) chargés de la conservation du patrimoine et possèdent des collections différentes, mais complémentaires. Les experts en numérisation de chacune des trois institutions ont mis en commun leurs connaissances des meilleures pratiques de numérisation de ces différentes collect ions. C'est précisément ce qui fait la richesse de ce recueil.

Une publication unique en son genre…

L'accessibilité et la manipulation relativement aisée des appareils de numérisation ont eu pour effet de multiplier les intervenants dans ce domaine, souvent au détriment de la qualité des résultats finaux. Afi n de garantir une meilleure qualité de numérisation, plusieurs institutions ont eu le réflexe de créer, chacune de leur côté, des recueils de spécifications techniques. L'initiative de BAnQ, de la BnF et du MCH fait écho à ces démarches, mais elle va plus loin : elle répond à un besoin pressant d'uniformisation des pratiques, d'une part, et elle couvre tous les aspects du patrimoine documentaire, d'autre part.

Le Recueil propose et explique des règles de numérisation, des règles de prise de vue et des méthodes pour produire une image de qualité. Il se distingue des autres publications semblables en ce qu'il offre en complément des fiches organisées par types de documents et illustrées par des exemples réels. Les fiches expliquent de façon détaillée les opérations de numérisation des documents sur support opaque (manuscrits, archives, journaux, cartes, etc.), des documents sur support transparent (négatifs noir et blanc, en couleur, microformes, etc.) et des objets muséaux (vêtements, objets réfléchissants, petites et grandes dimensions, etc.).

...très attendue dans une diversité de milieux

C'est l'un des premiers guides en français sur le sujet. Il était très attendu dans les milieux bibliothéconomiques, archivistiques et muséologiques, mais également dans de nombreux ministères et organisations qui numérisent leurs collections de documents patrimoniaux, rares et précieux. Le Recueil est avant tout destiné aux opérateurs des appareils de numérisation, mais les responsables et les gestionnaires de projets y trouveront également des informations fort utiles.

Une série de formations sera offerte à partir de l'automne 2014 au personnel des bibliothèques, centres d'archives et musées du Québec qui numérisent leurs collections par l'entremise de la Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec.

Le Recueil de règles de numérisation est gratuit. On peut le consulter en ligne sur le portail des trois institutions, à banq.qc.ca, bnf.fr ou museedelhistoire.ca.

Retour au menu.Mardi, c'est Wiki! Une synergie naturelle

Depuis février 2014, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) et Wikimédia Canada font tandem en invitant les citoyens aux rencontres mensuelles Mardi, c'est Wiki! Des curieux de tous âges, des étudiants, des autodidactes, des passionnés d'histoire, débutants ou aguerris, se rassemblent à la Grande Bibliothèque autour d'un projet commun : apporter leur contribution à l'édition francophone de l'encyclopédie Wikipédia.

Un wikipédien chevronné explique comment les participants peuvent intégrer de nouveaux articles ou enrichir ceux qui existent déjà afin de mieux représenter, sous différents angles, le Québec, sa culture, son histoire, ses figures marquantes, etc. D'entrée de jeu, l'animateur souligne l'importance de citer des sources fiables, de multiplier les points de vue, de croiser les informations. Des duos de bibliothécaires et d'archivistes guident les participants à travers la masse de ressources, modernes et anciennes, qui s'offrent à eux. Si certains hésitent à se lancer seuls, ils sont invités à combiner leurs efforts, les uns à la plume, les autres à la recherche. Et pour poursuivre leurs travaux entre deux ateliers, les abonnés de BAnQ bénéficient d'un prêt prolongé de documents.

Chaque atelier est consacré à un thème. Celui qui a donné le coup d'envoi : Villes et villages. Comme les premières contributions des wikipédiens portent souvent sur le patelin de leur enfance, les localités québécoises sont très présentes dans l'encyclopédie en ligne. Les articles, souvent de courtes ébauches, méritent toutefois d'être bonifiés par la précision de détails sur des personnalités, la description du patrimoine architectural, etc. L'une des participantes était ravie de constater que ses recherches pouvaient sortir de l'ombre et offrir une belle visibilité à sa ville natale, tout en encourageant ses concitoyens à participer à ce rayonnement.

Au programme des autres rencontres : les personnages de la Nouvelle-France, les communautés religieuses, le cinéma et, enfin, les petits et grands crimes qui ont marqué la mémoire collective.

Une complémentarité certaine

Grâce à cette collaboration entre Wikimédia Canada et BAnQ, des documents numériques sont mis en valeur, des éléments visuels sont mieux référencés, des ressources sont davantage exploitées. Les participants, aiguillés par les professionnels, suivent des pistes insoupçonnées. Cette dynamique complémentaire apporte une visibilité accrue pour les deux partenaires. L'encyclopédie Wikipédia repose sur les mêmes préceptes que la mission des bibliothèques : l'accès libre et universel à la connaissance, en un lieu démocratique et dans un esprit d'engagement citoyen.

Pour dénicher une information rapide, faire un tour d'horizon avant d'aller plus loin, ou combler des besoins scolaires ou professionnels, il suffit de taper sur son clavier quelques mots clés, qui dirigent l'internaute illico vers Wikipédia, l'un des sites les plus visités au monde1. Participer à Mardi, c'est Wiki! est une façon de s'approprier cet outil collaboratif.

Ces rendez-vous se poursuivront à l'automne.

 


1. Selon les sources consultées, Wikipédia arrive entre le sixième et le huitième rang, derrière des sites tels que Google, Facebook, YouTube, Baidu (un moteur de recherche chinois), Twitter, WordPress et Yahoo.

 

Retour au menu.

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.