Mot du président-directeur général

Table des matières

« Préserver l'âme des objets »

par Guy Berthiaume
Président-directreur général

En consacrant un numéro d'À rayons ouverts à la restauration, nous visons un double objectif. Tout d'abord, rendre hommage au Centre de conservation du Québec, noble institution qui célèbre cette année ses 35 ans d'existence, 35 ans à « préserver l'âme des objets », pour reprendre l'expression aussi juste que poétique de son directeur général, René Bouchard. Comme plusieurs autres institutions, musées, ministères et organismes, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) bénéficie d'une précieuse banque annuelle d'heures de restauration, grâce à laquelle certains de ses trésors peuvent connaître une seconde vie. Puis, dans la foulée, souligner les efforts quotidiens de restauration et de conservation de nos collègues de BAnQ, qui s'assurent que documents et manuscrits sont protégés des outrages du temps.

Bien que la restauration de notre patrimoine ne se réduise évidemment pas à sa fonction utilitaire, deux exemples glanés dans les pages qui suivent illustrent de belle façon à quel point les efforts qui sont déployés pour maintenir nos documents en bon état ont des retombées tangibles. En premier lieu, le texte de Jane Dosman portant sur les cartes de l'explorateur Joseph-Elzéar Bernier rappelle que ces cartes de la fin du XIXe siècle, restaurées par le Centre de conservation, sont utilisées encore de nos jours pour défendre la souveraineté canadienne sur l'Arctique, un enjeu qui est d'actualité, on en conviendra. Par ailleurs, dans un registre plus intime, mais tout aussi important, l'article de la collègue Julie Fontaine fournit l'exemple d'une citoyenne qui a pu bénéficier des travaux de restauration effectués par BAnQ pour faire valoir ses droits de propriété dans un litige contre sa municipalité.


Dans le numéro précédent d'À rayons ouverts, j'ai eu l'occasion d'évoquer la première campagne de la Fondation de BAnQ, une initiative placée sous la présidence de Louis Vachon, le président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada. Le 3 avril dernier, nous avons eu le plaisir de lancer officiellement cette campagne 2013-2018, dont l'objectif financier est de 4 millions de dollars. Au moment d'écrire ces lignes, 2,8 millions ont déjà été recueillis auprès de grands donateurs comme la Banque Nationale, Power Corporation, Québecor, la Banque TD, Intact Assurance et Les Amis de BAnQ. J'invite nos lecteurs à contribuer eux aussi en faisant un don en ligne1. En particulier, pour rester dans le thème de la restauration, je les invite à répondre à l'appel de Pascale Ryan publié dans nos pages : Adoptez un livre!


Ce mot est le dernier que je signe dans À rayons ouverts. Au cours des cinq années de mon mandat à la présidence de BAnQ, j'ai eu l'occasion à 15 reprises de présenter ici les réalisations de notre formidable institution, chacune des 15 fois en m'émerveillant de l'érudition et du dynamisme des collègues qui signent les textes que nous proposons. Que l'on me permette de singulariser le travail des principaux artisans d'À rayons ouverts. En premier lieu, les membres du comité éditorial : François David, Mélanie Dumas, Véronique Parenteau, Jean-François Gauvin, Éric Fontaine, également titulaire de la rubrique « D'art et de culture », Michèle Lefebvre, qui a été adjointe à la rédaction pour la majorité des numéros des cinq dernières années, sans oublier Daniel Chouinard et Hélène Fortier, dont les contributions à la rubrique « Coup d'œil sur les acquisitions patrimoniales » me procuraient chaque fois le sentiment du devoir accompli, autant pour moi que pour toute l'institution. Également, Nicole Raymond pour sa révision linguistique sans pitié, Jean Corbeil pour sa direction artistique éclairée et les deux graphistes qui se sont succédé, Marie Violaine Lamarche et Jean-François Lejeune.

Enfin, je rends hommage à la rédactrice en chef, Sophie Montreuil. Si À rayons ouverts est une publication d'une telle qualité, et si l'intérêt des lecteurs ne se dément pas, c'est à elle que nous le devons. À son inépuisable énergie, à son amour des livres et des documents, à sa passion pour les missions de BAnQ, à sa capacité de comprendre finement l'évolution rapide des rôles de notre institution en ce début de siècle numérique. Merci, Sophie. Quinze fois merci.


 

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.