La vie de BAnQ

Table des matières

Les colloques de BAnQ : retour sur un automne scientifique

par Sophie Montreuil, directrice de la recherche et de l'édition, BAnQ Rosemont–La Petite-Patrie

L'automne dernier, BAnQ s'est associée à plusieurs partenaires pour présenter sa plus riche saison scientifique à ce jour! Sept colloques et journées d'étude ont eu lieu entre le 2 octobre et le 15 novembre : cinq à BAnQ Vieux-Montréal, un à la Grande Bibliothèque et un à la Place des Arts.

De concert avec les milieux de la recherche, BAnQ organise chaque année des manifestations scientifiques où sont présentés les résultats de travaux portant notamment sur l'histoire, sur la littérature, sur la culture et sur la société québécoises. Contribuer à l'avancement des connaissances sur le Québec est un objectif dont s'est dotée BAnQ par l'entremise de sa Politique de la recherche et de la diffusion scientifique, adoptée par le conseil d'administration de l'institution en mars 2012.

En s'alliant à BAnQ pour organiser un colloque, les universités, groupes et centres de recherche profitent d'une vitrine privilégiée auprès des milieux documentaires et de leurs usagers. En contrepartie, lorsqu'elle réalise des projets de concert avec des partenaires universitaires, BAnQ fait toujours mieux connaître ses fonds et ses collections, ses services ainsi que sa riche expertise aux professeurs, chercheurs et étudiants qui participent à ces activités.

Deux universités avec lesquelles BAnQ a signé une entente-cadre – l'UQAM et l'Université de Montréal – , le Collège militaire royal du Canada, l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec, la Place des Arts, le Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ), l'Omohundro Institute of Early American History and Culture, le Groupe d'histoire de l'Atlantique français, les organisateurs du Prix littéraire des collégiens et la Fondation Marc Bourgie, pour ne citer que ceux-là, comptent au nombre des partenaires avec lesquels BAnQ a travaillé pour offrir à l'ensemble de la communauté des colloques qui ont réuni des chercheurs du Québec, du Canada, des États-Unis et de l'Europe.

C'est avec une relecture de l'Acte de Québec (1774) que s'est ouverte la série de colloques en histoire. Les 4 et 5 octobre, des chercheurs de tous horizons ont croisé différentes approches historiographiques afin de revisiter l'Acte de Québec et ses implications pour les populations de l'Empire britannique en Amérique du Nord et dans le monde. Toujours sous l'angle de la relecture, deux commémorations ont ensuite fait l'objet de colloques : le 25 oct obre, les 200 ans de la Bataille de la Châteauguay, qui opposa le Canada et les États-Unis en 1813, et les 7 et 8 novembre, les 50 ans de la Place des Arts.

La li ttérature a été au cœur d'échanges qui ont aussi revisité des œuvres clés. Les 3 et 4 octobre, BAnQ et le CRILCQ ont souligné les 50 ans de la revue Parti pris en s'interrogeant sur l'héritage légué par cette revue fondatrice. Les 31 octobre et 1er novembre, le centenaire du décès de Louis Hémon offrait une belle occasion de redécouvrir l'écrivain et son œuvre à la lumière d'approches critiques variées. Le 15 novembre, dans le cadre du 10e anniversaire du Prix littéraire des collégiens, une journée spéciale sur la lecture invitait les participants à réfl échir à son pouvoir de libération.

Enfin, dans un registre inédit pour BAnQ, c'est la cuisine qui, les 13 et 14 novembre, a réuni chercheurs, chefs et auteurs culinaires autour de questions visant à comprendre comment différentes formes artistiques ont joué un rôle dans la représentation de la cuisine tel un art.

 

Retour au menu.Le microfilmage. Partie 3 : un aperçu des collections de microfilms

par Marie-Chantal Anctil, coordonnatrice de la Section de la reproduction
BAnQ Rosemont–La Petite-Patrie

Ce dernier article d'une série de trois porte sur le microfilmage, une activité menée par Bibliothèque et archives nationales du Québec (BanQ) pendant 40 ans, aujourd'hui remplacée par la numérisation des documents.

En 2012, BAnQ a célébré 40 ans de production de microfi lms. Cet anniversaire a aussi marqué la fin de cette activité au sein de l'institution. En effet, la demande pour les fichiers numériques est toujours croissante et celle des microfilms désormais pratiquement inexistante. Que trouve-t-on sur les microfilms de BAnQ?

Parmi les microfilms réalisés par la Bibliothèque nationale du Québec (BNQ) depuis les années 1970, les ouvrages religieux, les grammaires, les récits de voyages et documents des XVIIIe et XIXe siècle dominent, tandis que dans les années 2000, le travail de microfilmage était consacré à 86 % aux journaux et aux périodiques courants. Le projet le plus ambitieux entrepris fut sans contredit la Gazette officielle de Québec avec plus de 700 000 pages.

Du côté des archives, les registres d'état civil et les greffes de notaires ont dominé la production de microfilms. Parmi les documents microfilmés, on compte aussi des fonds et collections de titres fonciers, des fonds et collections d'archives publiques et privées ainsi que des archives régionales et municipales. Parmi les grands projets, on compte les 1 100 000 fiches sur les mariages contenues dans le fichier Antonin Loiselle, un outil de recherche utilisé en généalogie, et les 100 000 documents administratifs et seigneuriaux du Régime français.

Pendant 40 ans, la BNQ, puis BAnQ à partir de 2006, aura vendu des copies de microfilms aux bibliothèques, universités, sociétés de généalogie et chercheurs. Il était possible d'acheter à la pièce ou de s'abonner à un ou plusieurs titres.

Pour retracer les microfilms produits par la BNQ ou par BAnQ, il faut choisir la nationale du Québec » et limiter la recherche par type de document en choisissant « Microformes ». Du côté des archives, il faut parcourir le catalogue de la Fédération procurer des copies de microformes auprès de cet organisme.

Si le temps des microfilms est révolu, leur utilité demeure encore aujourd'hui puisque leur disponibilité facilite la numérisation. La Gazette officielle de Québec maintenant être consultée gratuitement en ligne, les microfilms ayant été numérisés. De nombreux On peut repérer ces documents dans la Collection numérique sur le portail de BAnQ.

Entre 1972 et 2012, BAnQ aura microfilmé un total de 5733 titres, créant ainsi 41 492 microformes. Selon le support et le facteur de réduction des documents, contient entre 700 et 2000 pages. On estime donc que plus de 30 millions de pages ont été microfilmées par BAnQ. Tout ce travail minutieux de microfilmage sera numérisé et versé sur le portail de BAnQ au cours des prochaines années.

Retour
    au menu.

 

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.