Rubriques

Table des matières

 

Le cabinet des curiosités

Trenet à l'affiche!

par Sylvain de Champlain, archiviste
Centre d'archives de Montréal

L'année 2013 marque le centenaire de la naissance de Charles Trenet, surnommé le « fou chantant ». Jean Grimaldi, qui a bien connu l'artiste au sommet de sa gloire, dira de lui qu'il était « l'ami de tous1 ». Les archives de Grimaldi, léguées à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) par sa fille Francine, contiennent quelques belles pièces manuscrites du célèbre auteur, compositeur et interprète. Le dossier révèle sur Trenet une histoire plutôt inusitée, une aventure qui fera dire à Grimaldi que : « Les artistes sont de grands enfants, charmants parfois mais souvent irresponsables2. »

L'histoire commence le 3 mars 1950. De Mexico où il complète une tournée de récitals qui l'a amené au Brésil, en Argentine, au Chili et au Pérou, Trenet adresse une première lettre à Grimaldi. Il y manifeste sa volonté de faire une tournée dans l'est du Québec durant la belle saison, une fois terminés ses engagements aux États-Unis. « Je me ferai une joie de visiter la Gaspésie et tous les villages limitrophes du Canada et des States […] dans le circuit que vous êtes seul à avoir. » Depuis ses premières tournées avec La Bolduc dans les années 1930, celle-là même qu'évoque Trenet dans sa chanson « Dans les rues de Québec », Jean Grimaldi s'est en effet forgé un bon réseau de contacts et une solide réputation dans plusieurs localités.

Toujours de Mexico, puis de son appartement à New York, Trenet écrit six autres lettres pour l'organisation de la tournée. Nous y apprenons notamment qu'il ne sera accompagné que de son indispensable pianiste et que son spectacle d'environ deux heures comprend une interruption de 20 à 30 minutes pour la vente du chansonnier-souvenir (ou recueil de chansons) au prix d'une « piastre ». Sa dernière lettre est accompagnée des paroles de « Mon cher Canada » et de « Voyage au Canada » destinées justement au chansonnier-souvenir. Trenet dit aussi vouloir verser 10 % des bénéfices à Grimaldi et s'occuper lui-même de l'administration puisque « la plupart du temps nous jouons chez Mr le curé et c'est une garantie de bon public et d'honnêteté ».

Quelques mois plus tard, à la salle paroissiale de Sainte-Florence, le curé Camille Lachance doit à son grand désespoir renvoyer chez elles 400 personnes. La grande vedette vient de leur faire faux bond… Des quelques dizaines de localités du circuit, seul le « bon public » de Saint-Pascal a la chance de voir en personne le joyeux luron, qui leur a préféré des cabarets de Québec et de Montréal. Ce désistement entraîne une série de démêlés qui se règlent en justice à la faveur, semble-t-il, de Grimaldi. Malgré cette mésaventure, les deux hommes renouent en affaires après quelques années. L'ami Trenet prend l'affiche du théâtre Radio-Cité à Montréal, propriété de Grimaldi, et y présente un récital pour le plaisir de nombreux spectateurs.

 


1. Jean Grimaldi, Jean Grimaldi présente, propos recueillis par Jacques Cimon, Montréal, Ferron, 1973, p. 98.

2. Ibid., p. 99.

Retour au menu

 

Comptes rendus de lectures

par Simon Mayer, Ariane Chalifoux et Marie-Line Champoux-Lemay, bibliothécaires
Direction générale de la diffusion

Étienne Ruhaud
La poésie contemporaine en bibliothèque – pour la diffusion d'un genre oublié
Paris, L'Harmattan, 2012
ISBN 978-2-296-99487-4

Cet ouvrage a pour thèse le positionnement de la bibliothèque comme « lieu de diffusion » privilégié de la poésie contemporaine. Libéré des critères de rentabilité propres au circuit éditorial ainsi que des contraintes du cursus scolaire, ce genre y trouverait une place de choix, à condition de soigner la sélection des titres et d'en faire la promotion.

Outre plusieurs sources documentaires spécialisées, l'auteur recense d'intéressantes initiatives de mise en valeur et d'animation visant à faire connaître aux usagers des bibliothèques le vaste corpus de la poésie actuelle et à en dynamiser le taux d'emprunt.

Bien que cette étude présente un état des lieux français, la réfl exion lancée par Étienne Ruhaud s'avère également pertinente pour les bibliothécaires d'ailleurs, et du Québec en particulier. (MLCL)

Céline Chicha-Castex (dir.)
Érick Desmazières, voyage au centre de la bibliothèque
Paris, Bibliothèque nationale de France / Hazan, 2012
ISBN 978-2-7177-2526-1

Dans le cadre de l'exposition Érick Desmazières au cœur de la bibliothèque qui a eu lieu à l'automne 2012, la Bibliothèque nationale de France a sélectionné quelques œuvres de ce graveur contemporain. Desmazières a su réaliser des dessins à la mine de plomb et avec d'autres techniques qui permettent au lecteur de s'immerger dans l'ambiance des lieux. Les traits dressent des étagères, bureaux et escaliers afin de mieux saisir l'essence de la bibliothèque monumentale. Parmi plusieurs représentations soignées, la salle Labrouste et les magasins de la Bibliothèque nationale de France forment, grâce à de multiples perspectives, les pièces de résistance de cet album, dans lequel on peut aussi admirer des bibliothèques imaginaires inspirées d'une nouvelle de Jorge Luis Borges, La Biblioteca de Babel. (AC)

 

Jacques Plante (dir.)
Architectures de la connaissance au Québec
Québec, Les Publications du Québec / Université Laval, 2013
ISBN : 978-2-5512-5214-5

Jacques Plante, architecte et professeur à l'Université Laval, partage ici de façon lumineuse sa passion pour l'architecture des lieux culturels qui conservent et diffusent la connaissance au Québec. En plus des textes de l'auteur, des centaines de photographies et de dessins permettent de présenter de multiples portraits architecturaux inspirants de bibliothèques, mais aussi de centres culturels et de centres d'archives. Des personnalités ont de plus été invitées à contribuer à l'ouvrage par un témoignage ou un essai.

On retire de ce vaste panorama la confiance que ces bibliothèques érigées spectaculairement au cœur de nos villes forment de solides assises pour l'avenir de la diffusion du livre et des connaissances, et permettront de cultiver le plaisir de lire et de vivre ensemble. (SM)

 

Retour au menu

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.