Mot du président-directeur général

Table des matières

Klibansky, Voltaire, Sartre et les autres

par Guy Berthiaume
Président-directreur général

Le hasard du calendrier de notre programmation culturelle a voulu que l'année 2013 soit « l'année Philosophie » à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). Cette désignation, planifiée depuis longtemps, n'aurait pu arriver à meilleur moment : elle propose un retour à « la mère de toutes les sciences » au moment où les sociétés occidentales vivent une période trouble, caractérisée par une perte de repères généralisée. Nous avons voulu faire la preuve, par un ensemble de manifestations populaires, de la nécessité et de l'actualité de la philosophie. Pourquoi nous? Parce qu'« une bibliothèque, c'est le moyen d'accéder au passé, d'en tirer les leçons morales et intellectuelles pour le temps présent », comme le dit avec intelligence Georges Leroux dans l'entrevue qu'il accorde à Éric Fontaine dans nos pages.

Notre année Philo, démonstration de la place de la philosophie dans le monde contemporain, nous l'avons souhaitée festive et décontractée. Parce qu'après tout, il faut imaginer Sisyphe heureux, n'est-ce pas? L'année Philosophie prend assise sur l'exposition Raymond Klibansky (1905-2005) – La bibliothèque d'un philosophe et sur sa petite sœur, l'exposition Penser! Une expérience philo, qui se tiendra à l'Espace Jeunes de la Grande Bibliothèque à compter du 9 avril 2013. S'ajouteront une Nuit blanche philosophique, le 2 mars 2013, des conférences, une lecture publique et, même, un camp de jour sur le thème de la philo au cours de l'été prochain.

L'approche festive de la philosophie que nous avons adoptée n'a pas toujours eu cours au Québec. Il suffira, pour s'en convaincre, de lire les textes de nos collègues Michèle Lefebvre et Simon Mayer sur Voltaire au Québec et la visite de Jean-Paul Sartre à Montréal  : nos quelques arpents de neige n'auraient pas suffi à éteindre les flammes de l'enfer dont étaient menacés les disciples de ces deux philosophes!


Deux de nos initiatives novatrices sont mises en relief dans la section « La vie de BAnQ ». En premier lieu, Pierre Liboiron, de la Direction générale de la conservation, nous rappelle qu'au cours de la campagne électorale québécoise de l'été dernier, notre institution a procédé, pour une première fois, à la collecte des sites Web des principaux partis politiques. En 2013, BAnQ ne saurait respecter sa mission de conservation et de diffusion du patrimoine documentaire québécois sans mettre en œuvre un programme de ce genre.

Deuxièmement, Stéphanie Gagnon, de la Direction générale de la diffusion, met en lumière une innovation de taille : l'entrée des jeux vidéo dans les bibliothèques. Depuis mars 2012, la Grande Bibliothèque offre des jeux vidéo dans sa collection de prêt à l'intention des enfants et, depuis décembre dernier, une nouvelle collection de jeux pour adultes et adolescents est mise à la disposition de nos abonnés. Le jeu vidéo a mérité sa place parmi les produits culturels les plus significatifs de notre époque. En prêtant des jeux vidéo à nos usagers, nous remplissons notre rôle de diffuseur culturel tout en rendant hommage à une industrie culturelle florissante. C'est d'ailleurs grâce à cette industrie que nous avons mis en place nos collections, car trois des plus importants studios montréalais – WB Games Montréal, Ubisoft et Electronic Arts – nous font systématiquement don de leurs jeux. Je les remercie de leur confiance.

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.