La vie de BAnQ

Table des matières

 

BAnQ et l'avenir des archives des communautés religieuses

par Daniel Ducharme, archiviste
Centre d'archives de Montréal

À l'instar de l'ensemble du milieu des archives, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) se préoccupe de l'avenir des archives des communautés religieuses du Québec. À cet effet, en partenariat avec le Conseil du patrimoine religieux du Québec, la direction générale des archives de BAnQ a tenu une Journée des archives religieuses au Centre d'archives de Montréal le 18 avril 2012.

Sur le thème Archives et communautés religieuses  : état des lieux et pistes de solution pour l'avenir, près de 120 participants se sont penchés sur les perspectives envisagées pour la sauvegarde du patrimoine archivistique religieux du Québec. Il ne s'agissait ni d'un colloque ni d'un symposium, mais bien d'une journée au cours de laquelle les décideurs et les acteurs du milieu ont pris la parole pour échanger sur la question.

Parmi les modèles qui ont été présentés, on retiendra que deux communautés ont opté pour un partenariat avec des musées, que d'autres se sont regroupées autour de l'évêché d'une région et que d'autres encore ont créé leur propre service d'archives. En après-midi, les participants ont constitué cinq ateliers afin de discuter, d'une part, de la pérennité des archives religieuses et, d'autre part, de ses acteurs en tant que témoins de l'action. Une séance plénière a permis de faire la synthèse des discussions de la journée.

En tant que membre du comité des archives du Conseil du patrimoine religieux, BAnQ soutient les acteurs des communautés religieuses dans leur cheminement vers des solutions diversifiées, notamment par ses programmes d'aide financière et par son expertise en aide-conseil. d'ailleurs, le 26 avril 2013, une autre Journée des archives religieuses au cours de laquelle les acteurs feront le point sur les solutions émergeant du milieu des communautés religieuses de la région de Québec aura lieu au Musée de la civilisation de Québec. Bien entendu, BAnQ répondra présente à l'appel du milieu.

Retour au menu


Un collectif remarquable

par Sophie Montreuil, directrice de la recherche et de l'édition

Certains sont très connus, d'autres beaucoup moins, d'autres encore sont pratiquement oubliés : 20 livres tirés des collections patrimoniales de Bibliothèque et archives nationales du Québec (BAnQ) sont au coeur du collectif Livres québécois remarquables du XXe siècle, publié récemment par les Presses de l'Université du Québec, en collaboration avec BAnQ.

Sous la direction de Claude Corbo, recteur de l'université du Québec à Montréal, ce collectif réunit les textes de collaborateurs ayant accepté de se prêter au jeu d'une analyse qui devait privilégier un angle bien particulier : traiter des aspects « remarquables » non pas du contenu des livres ou de leur valeur littéraire, mais bien de leur matérialité, de leur rareté, de leur beauté ou de leur destin singulier.

Le défi a été relevé avec brio : tout en révélant leur unicité grâce à la finesse des analyses individuelles, les 20 livres étudiés contribuent aussi à documenter, chacun à sa façon, la petite et la grande histoire de l'édition au Québec. Au fil des pages, et en s'inspirant du regard rétrospectif que le professeur Jacques Michon jette sur l'ensemble des titres dans sa postface, le lecteur découvre en quelque sorte les coulisses du milieu éditorial, autant les réussites que les infortunes, et ne peut que saluer la détermination et la créativité qui ont animé les acteurs de cette histoire, c'est-à-dire les auteurs, les éditeurs, les illustrateurs et autres collaborateurs.

Abondamment illustré et d'une facture graphique élégante, ce collectif se veut un écrin de choix pour ces 20 livres qui comptent parmi le riche patrimoine documentaire dont BAnQ est la gardienne.

Ristontac d'Andrée Maillet, 1945

Les beaux livres pour enfants découlent le plus souvent du travail de deux créateurs, l'auteur et l'illustrateur. C'est le cas de Ristontac, un album grand format dont les magnifi ques illustrations de Robert La Palme mises au service du texte d'andrée Maillet en font l'un des livres jeunesse canadiens-français les plus célèbres des années 1940.
Pascale Ryan « Un remarquable livre pour enfants », p. 125

Poëmes d'Hankéou d'Alain Grandbois, 1934

Un livre remarquable à plus d'un titre, qui ne ressemble à rien d'autre, publié dans des circonstances non dépourvues de mystère, et dont les exemplaires en circulation sont si rares que plusieurs commentateurs en parleront sans l'avoir vu : tel se présente le premier recueil de poèmes d'alain Grandbois, intitulé Poëmes.
Claude Fournier « Un livre rarissime venu de la Chine profonde », p. 67

Dictionnaire général de la langue française au Canada de Louis-Alexandre Bélisle, 1957

Ouvrage unique en son genre, parce qu'il est le premier à marier le parler canadien au français standard, mais aussi parce qu'il empruntera des canaux inhabituels pour rejoindre ses lecteurs, le Bélisle est encore aujourd'hui un cas d'espèce, tant pour les linguistes que pour les historiens du livre.
Josée Vincent « Un dictionnaire en sept variations », p. 168

La chasse-galerie d'Honoré Beaugrand, 1900

Honoré Beaugrand a voulu participer, avec La chasse-galerie, au mouvement de sauvegarde de notre patrimoine qu'il savait menacé […]. il a immortalisé avec talent, dans une langue soutenue, qui ne néglige pas pour autant le parler populaire, quelques faits légendaires, lesquels, sans lui, ne seraient pas parvenus jusqu'à nous.
Aurélien Boivin « Un recueil bellement illustré d'un conteur de talent », p. 18

 

Les collaborateurs : Aurélien Boivin, Pascal Brissette, Daniel Chouinard, Monique Cormier, Stéphanie Danaux, Martin Doré, François Dumont, Claude Fournier, Yves Gingras, Pierre Hébert, Robert Lahaise, Marcel Lajeunesse, Danielle Léger, Renée Legris, Robert Melançon, Jacques Michon, Jean-François Palomino, Pascale Ryan, Mariloue Sainte-Marie, Hélène Samson, Josée Vincent et Audrée Wilhelmy.
Préface de Guy Berthiaume et Sophie Montreuil.
Introduction de Claude Corbo.

 

Retour au menu


Programme de soutien à la recherche : dix chandelles et plus de 80 boursiers!

par Isabelle Crevier, agente de recherche
Direction de la recherche et de l'édition

Le concours 2012-2013 marquait le 10e anniversaire du Programme de soutien à la recherche financé par la Fondation de BAnQ. Depuis 2003, plus de 80 chercheurs (étudiants et professeurs) ont obtenu une bourse. C'est le 16 octobre dernier, lors de la cérémonie annuelle de remise des bourses, que cet anniversaire a été souligné.

Cette année, trois étudiantes ont reçu une bourse de doctorat : Danielle Blouin, de l'Université du Québec à Montréal, pour son projet sur l'histoire de la reliure d'art au Québec, Kim Gladu, de l'Université du Québec à Trois- Rivières, pour ses travaux sur la littérature galante, et Leila Inksetter, de l'Université de Montréal, pour ses recherches sur l'organisation sociale des Algonquins du lac Abitibi et du lac Témiscamingue. Une autre doctorante de l'Université de Montréal, Sandrine Garon, a remporté la bourse Relations France-Québec pour son projet sur les réseaux d'influence des peintres d'histoire canadiens au XIXe siècle.

Deux étudiantes à la maîtrise en histoire figurent parmi les lauréats : Jessica Grosman, de l'Université Concordia, pour son projet sur CHO C-MF, une radio communautaire de Jonquière, et Julia Lewandoski, de l'Université McGill, pour son étude sur la redéfinition des territoires situés aux frontières du Québec et du Vermont.

Enfin, quatre chercheurs venant de l'extérieur du Québec ont aussi reçu une bourse. Parmi eux se trouvent deux doctorants en histoire : Paul Hébert, de l'Université du Michigan, qui s'intéresse à l'activisme des intellectuels antillais à Montréal entre 1960 et 1970, et Carole Payen, étudiante aux Facultés universitaires de Namur, qui étudie le phénomène NI MBY (Not in my Back Yard) dans une perspective comparée entre la Wallonie et le Québec. Le projet de Jacques Palard, directeur de recherche émérite au CNRS , sur les effets de la reconversion des religieux au Québec entre 1965 et 1980, a aussi été retenu. En outre, Pamela Sing, professeure de littérature à l'Université de l'Alberta, a reçu une bourse pour son projet sur la représentation des loups-garous dans les bandes dessinées.

 

Retour au menu


Valoriser l'essentiel : un grand partenaire pour BAnQ

Le 5 septembre dernier, Guy Berthiaume, président-directeur général de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), a procédé à une annonce importante en présentant le grand partenaire qui accompagnera BAnQ au cours des quatre prochaines années. Il s'agit de La Capitale groupe financier, qui appuiera dorénavant l'institution.

« Les missions de La Capitale et de BAnQ convergent vers un but commun, soit de valoriser l'essentiel d'une culture. Alors que La Capitale aide ses clients à bâtir et à protéger leur patrimoine financier, BAnQ offre à ses usagers des lieux de partage et de diffusion de savoir et de culture. Il nous a semblé tout naturel d'établir une collaboration entre les deux institutions, et nous sommes fiers de vous annoncer aujourd'hui le début d'un partenariat qui se poursuivra jusqu'en 2016 », a déclaré René Rouleau, président du conseil et chef de la direction à La Capitale groupe financier.

Grâce à son association avec La Capitale, BAnQ accroîtra sa capacité d'innover, son originalité et sa spécificité de grande institution du savoir du XXIe siècle.

Retour au menu


Programme de soutien à la recherche : de nouvelles bourses

par Isabelle Crevier, agente de recherche
direction de la recherche et de l'édition

Le Programme de soutien à la recherche bénéficie de l'appui financier de la Fondation de BAnQ et de L'Institut Canadien de Québec.

Depuis quelques années, le nombre des candidatures reçues dans le cadre des concours du Programme de soutien à la recherche est en hausse, tous concours confondus. Dans un souci toujours plus grand de répondre aux besoins des milieux de la recherche, Bibliothèque et archives nationales du Québec (BAnQ) offre maintenant deux nouvelles bourses d'excellence : une bourse sur des sujets liés à la bibliothéconomie et à l'archivistique et une bourse de recherche sur L'institut Canadien de Québec (L'ICQ) et son fonds d'archives.

La bourse sur des sujets liés à la bibliothéconomie et à l'archivistique (12 500 $) est offerte à des étudiants qui poursuivent des études de doctorat dans une université québécoise. elle a pour but de favoriser des recherches de haut niveau sur l'un des sujets suivants : la bibliothéconomie ainsi que l'histoire et le développement des bibliothèques au Québec; l'archivistique ainsi que l'histoire et le développement des archives au Québec; les publics de BAnQ et l'usage des ressources et des services mis à leur disposition; l'impact des technologies sur la lecture et sur l'écriture; les métadonnées sur les documents de BAnQ et les données produites par les activités de celle-ci. Tous ces sujets découlent de la Politique de la recherche et de la diffusion scientifi que adoptée récemment par l'institution.

Grâce à une entente récente entre BAnQ et L'ICQ, une autre bourse vient également bonifier l'offre du Programme. Cinq mille dollars seront attribués à un étudiant à la maîtrise ou au doctorat pour son projet sur L'Institut et son fonds d'archives, acquis en 2010 par BAnQ. Le fonds institut canadien de Québec (P108), conservé au Centre d'archives de Québec, renferme des trésors précieux pour la recherche, par exemple des écrits qui témoignent de la fondation de L'Institut en 1848, des renseignements sur les abonnés des bibliothèques et sur les tâches de leur personnel, etc.

En plus des deux nouvelles bourses, le Programme conserve ses bourses de doctorat et de maîtrise destinées aux étudiants du Québec qui exploitent les fonds d'archives et les collections patrimoniales de BAnQ ou qui s'intéressent à des questions liées aux mandats de l'institution. La bourse relations France-Québec ne sera plus offerte.

Quant à l'enveloppe de 10 000 $ autrefois destinée aux chercheurs de l'extérieur du Québec, elle a été réaménagée : trois bourses de 2500 $ chacune sont toujours offertes à ces chercheurs et cinq bourses de 500 $ chacune peuvent désormais être demandées par des chercheurs du Québec qui souhaitent se déplacer pour consulter des documents patrimoniaux dans un édifice de BAnQ.

La campagne promotionnelle du concours 2013-2014 bat son plein et toute personne qui désire soumettre sa candidature est invitée à consulter le portail de BAnQ à www.banq.qc.ca/psr où se trouve le règlement complet.

Retour au menu

 

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.