Mot du président-directeur général

Table des matières

Bons anniversaires

par Guy Berthiaume
Président-directreur général

La nouvelle Loi sur le patrimoine culturel est entrée en vigueur le 19 octobre dernier1. Pour Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), l'institution dont la mission fondamentale consiste à rassembler, à conserver et à diffuser le patrimoine documentaire québécois, il y a là une bonne raison de célébrer. Nous profitons aussi de l'occasion pour commémorer les 90 ans de l'instauration de la Commission des monuments historiques par le gouvernement du Québec. Et, pour faire bonne mesure, notre numéro 90 célèbre aussi les 40 ans de la Commission des biens culturels du Québec, créée en 1972, et maintenant remplacée par le Conseil du patrimoine culturel du Québec, présidé par mon estimé collègue Yves Lefebvre. Yves a d'ailleurs participé très activement à la préparation de ce numéro et je l'en remercie bien chaleureusement.

Dans le numéro 76 d'À rayons ouverts, paru à l'été 2008, BAnQ faisait connaître la position qu'elle avait fait valoir lors de la consultation lancée par le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine dans le cadre de l'élaboration de la nouvelle Loi sur le patrimoine culturel. « Inclure nommément le patrimoine documentaire dans la nouvelle loi » : tel était notre vœu le plus cher. Comme l'expliquent Valérie D'Amour et Isabelle Crépeau dans nos pages, nous avons été exaucés, puisque, grâce à la loi, les « documents patrimoniaux » constituent dorénavant l'une des catégories reconnues de biens culturels, une initiative qui accroîtra la protection dont jouissent nos joyaux documentaires.

Au fil de nos articles, le lecteur découvrira les nouveautés de la loi et les modalités qui permettent à la population du Québec de proposer le classement ou la désignation d'un bien culturel. Car, s'il est un élément clé qui doit être mis en lumière, c'est bien que le dispositif législatif nouveau repose sur la responsabilité partagée de la protection du patrimoine. Le ministre de la Culture et des Communications, les municipalités, les communautés et les individus sont responsabilisés. Je me permets d'espérer que notre dossier participe à nous inciter, toutes et tous, à jeter un regard neuf sur les richesses qui nous entourent.


Deux réalisations récentes de notre institution témoignent de façon éloquente de notre volonté non seulement de conserver, mais de diffuser notre patrimoine documentaire. La première, c'est la mise à disposition, sur le portail de BAnQ, de L'Osstidcho, l'un des spectacles les plus mythiques de notre histoire culturelle : en deux clics de souris, nous nous retrouvons au Théâtre de Quat'Sous, le soir du 20 juin 1968, et Yvon Deschamps nous parle de son bon boss et des unions! La deuxième mise en valeur de nos trésors patrimoniaux est la publication de l'ouvrage collectif Livres québécois remarquables du XXe siècle. Sous la direction éclairée du recteur Claude Corbo et de l'équipe de chercheurs qu'il a rassemblée avec l'aide de Sophie Montreuil, notre directrice de la recherche et de l'édition, 20 livres d'exception, publiés au Québec entre 1900 et 1986, sortent de nos réserves. De La chasse-galerie au Dictionnaire thématique visuel, ce sont autant de joyaux éclatants ou de témoins discrets de notre histoire éditoriale que l'ouvrage paru le 1er novembre nous donne à admirer.

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.