À rayons ouverts, no 87 (automne 2011)

Table des matières

La vie de BAnQ


Le livre au Québec : défis et enjeux actuels

par Michèle Lefebvre, agente de recherche, avec la collaboration de Sophie Montreuil, directrice
Direction de la recherche et de l'édition

Points de vue sur le livre : voilà le titre d'une nouvelle série de journées d'étude lancée le 13 mai dernier au Campus de Longueuil de l'Université de Sherbrooke. Organisée conjointement par Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), le Groupe de recherches et d'études sur le livre au Québec et l'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information de l'Université de Montréal, cette série souhaite réunir annuellement des professionnels, des chercheurs et des théoriciens du livre suivant l'objectif de mettre en commun, voire de confronter les expertises des uns et des autres.

La matinée du 13 mai a été consacrée à un examen de l'industrie du livre au Québec. Les conférenciers Claude Martin (Université de Montréal), Michel de la Durantaye (Université du Québec à Trois-Rivières) et Jacques Lemieux (Université Laval) ont fait un portrait, surtout quantitatif, de la situation. Les membres de l'auditoire ont appris que les lecteurs les plus assidus sont les femmes, les jeunes et les personnes les plus instruites; que le livre bénéficie d'une part de marché plus grande que celle de la musique et des films; qu'il existe 34 mesures gouvernementales (provinciales et fédérales) pour soutenir l'industrie du livre… mais que, en contrepartie, les subventions destinées aux livres et aux périodiques ne constituent qu'une faible portion des sommes versées aux industries culturelles. Une table ronde a suivi, au cours de laquelle les participants (Marc Ménard, de l'Université du Québec à Montréal, François Colbert, de HEC Montréal, et Richard Prieur, de l'Association nationale des éditeurs de livres) se sont interrogés sur la validité du modèle « classique » de l'industrie du livre au Québec dans un monde en pleine transformation technologique.

La séance de l'après-midi a débuté avec une communication de Luc Pinhas (Université Paris 13) sur les notions d'indépendance et de bibliodiversité. Le conférencier a retracé l'origine de la revendication d'indépendance d'une partie du monde de l'édition, en réaction à la mondialisation et à la concentration de l'industrie du livre entre les mains de quelques acteurs. Les conférenciers Karine Vachon et Pascal Genêt (Université de Sherbrooke) ont ensuite partagé avec l'auditoire les résultats de leurs recherches respectives de maîtrise, sur 32 nouvelles maisons d'édition littéraires créées au Québec au cours des 10 dernières années, et de doctorat, sur les problèmes (criants) de succession dans les maisons d'édition établies.

La journée s'est terminée par une table ronde animée par le président-directeur général de BAnQ, Guy Berthiaume, lors de laquelle trois éditeurs, Pierre Bourdon, des Éditions de l'Homme, Luc Roberge, des Éditions Québec Amérique, et Antoine Tanguay, des Éditions Alto, ont en quelque sorte fait pénétrer l'auditoire dans le quotidien de leur maison d'édition. Ils ont été interrogés sur le passionnant métier qu'ils exercent, lequel ne manque jamais de susciter nombre de questions!

Retour au menu


Voyage en médiathèque française

par Marie-Josée Benoit, directrice des services aux milieux documentaires

Au printemps dernier, j'ai participé à un voyage d'étude en France organisé par l'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information (EBSI) de l'Université de Montréal. Ce voyage comprenait 15 visites de bibliothèques de divers types, pour la plupart logées dans de récentes constructions. Des rencontres avec des professionnels, incluant des présentations formelles, complétaient les visites des sites.

Des espaces conviviaux : deux exemples marquants

  • La Médiathèque centrale Émile Zola à Montpellier, un bâtiment d'une superficie de 15 000 m² ouvert en 2000 qui vient de réaménager son rez-de-chaussée afin de tenir compte de l'évolution des usages et des besoins.
  • La Médiathèque José Cabanis à Toulouse, ouverte en 2004, un bâtiment contemporain à l'architecture extérieure imposante et singulière par son arche asymétrique qui présente des espaces dégagés et lumineux, organisés par thématiques. Deux services ont capté mon attention : le pôle Intermezzo, un espace destiné aux adolescents aussi bien qu'aux adultes qui privilégie la mixité des publics; le pôle L'œil et la lettre, qui regroupe des collections variées, des cabines et des équipements adaptés destinés aux personnes ayant un handicap visuel.

Des espaces numériques

Ce voyage d'étude m'a également permis de mesurer la portée de certains services tels le Guichet du savoir, un service de questions-réponses par Internet, ou Points d'actu!, qui propose des ressources pour comprendre l'actualité, tous deux pilotés par la Bibliothèque municipale de Lyon. Publiées dans une base thématique, les réponses aux milliers de questions reçues au Guichet du savoir sont largement lues par les internautes grâce à un bon référencement sur Google ainsi qu'à la possibilité de les repérer avec un moteur de recherche. Dans le même registre, signalons aussi BiblioSésame, autre service de questions-réponses coordonné par la Bibliothèque publique d'information. Regroupant 19 bibliothèques, ce service explore de nouvelles avenues pour atteindre les usagers, par exemple en utilisant Facebook, là où ils se trouvent massivement.

Retour au menu

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.