À rayons ouverts, no 87 (automne 2011)

Table des matières

Rubriques


Dans l'atelier de restauration
Le prêt de documents à des fins d'exposition

par Marie-Claude Rioux, restauratrice
Direction de la sauvegarde des collections

Pour bien remplir sa mission de diffusion, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) prête des éléments de ses collections à des fins d'exposition. Mais avant d'être emballé et envoyé à l'organisation qui l'emprunte, le document passe par le laboratoire de la restauration pour être évalué et traité.

Dans un premier temps, la restauratrice procède à un examen sommaire du document pour déterminer s'il peut être emprunté et exposé. S'il est détérioré de façon majeure et qu'aucune restauration ne peut améliorer sa condition physique, la restauratrice peut décider que le document ne peut être emprunté, dans le but de le préserver.

Il arrive aussi que même si le document est en bon état, la restauratrice décide qu'il ne peut être exposé en raison de conditions trop risquées. Dans une telle éventualité, les spécialistes de collections de BAnQ peuvent proposer d'autres documents pour le remplacer ou suggérer d'exposer une copie numérique du document.

Lorsque le document peut être emprunté et exposé, la restauratrice le photographie et produit un rapport sur son état physique. Elle y indique les matériaux et le médium utilisés ainsi que les dommages observés tels que déchirures, décolorations ou pertes. Elle consigne aussi dans le rapport les exigences concernant l'exposition du document : température et humidité relative de la salle d'exposition, niveau d'éclairage et angle d'ouverture maximale s'il s'agit d'un livre, par exemple. Ce rapport, remis à l'institution qui emprunte, doit être signé par un de ses représentants. Cette signature atteste que l'institution a pris connaissance du rapport et s'engage à appliquer les consignes d'exposition. Tout changement de la condition physique du document lors de sa réception ou durant l'exposition doit être signalé à BAnQ.

La restauratrice procède par la suite, si cela est nécessaire, à la restauration du document. Elle fait un nettoyage à sec si le document emprunté est poussiéreux, répare les déchirures avec du papier japonais et consolide la reliure du volume si elle est endommagée. La restauration a pour but de stabiliser l'état du document et d'en rétablir la lisibilité si nécessaire, afi n de permettre sa mise en valeur. Il est important cependant que l'emprunteur respecte les consignes d'exposition pour ne pas endommager le document.

Finalement, avant son expédition, le document est emballé dans une boîte individuelle de conservation faite de carton au pH neutre. Cette boîte est ensuite mise dans une plus grande boîte dans laquelle tout mouvement des documents est empêché grâce à des matériaux de rembourrage tels le papier bulle. La boîte de transport est enveloppée de polyéthylène pour éviter tout dommage qui pourrait être causé par la pluie.

Ainsi, bien emballé, le document arrive à destination tout prêt à être exposé et apprécié par les visiteurs!

Retour au menu


D'art et de culture
Le manga à la Grande Bibliothèque

par Marie-Ève Courchesne, chargée de projet à l'action éducative et culturelle
Direction de la programmation culturelle

En 2008, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) a participé à une mission du gouvernement du Québec au Japon. Au retour, l'équipe de la Direction de la programmation culturelle s'est vu confi er le mandat de créer une programmation d'envergure autour du phénomène culturel mondial du manga. Il en résulte notamment deux expositions présentées à la Grande Bibliothèque à partir de septembre 2011 : Manga – L'art du mouvement, qui s'adresse au grand public, et Raconte-moi un manga, qui s'adresse aux jeunes de 8 à 13 ans. Ces expositions témoignent de l'importance du manga dans le paysage de la bande dessinée et du dessin animé. Elles soulignent la vitalité de cette forme d'expression artistique et s'attardent aux codes et aux symboles dont se servent les artistes du manga pour représenter le mouvement et exprimer les émotions les plus diverses.

Un programme de médiation à trois volets

Parmi les activités culturelles offertes en complément à ces expositions figure un programme de médiation à trois volets. Il consiste en un camp de jour thématique, un programme de visites guidées pour les groupes scolaires et un jeu interactif destiné aux adolescents (le Mangaquiz). Ce programme cherche à démontrer que les mangas ne sont pas uniquement des produits de divertissement mais également des œuvres de qualité, tant par la forme que par le contenu. Le déploiement de la médiation autour des expositions vise surtout à stimuler le goût de la lecture chez les adolescents et les jeunes adultes et à les encourager à fréquenter la Grande Bibliothèque.

Un camp de jour complètement Manga

Manifestation avant-coureur de l'année Manga, le septième camp de jour de la Grande Bibliothèque a été consacré au manga. Cette plongée dans l'univers de la BD japonaise a permis à BAnQ de diversifi er ses interventions de médiation culturelle en accueillant 172 jeunes lecteurs entre le 4 juillet et le 12 août. Les activités conçues tout spécialement pour l'occasion ont constitué autant de stratégies pour stimuler la lecture et l'écriture ainsi que pour promouvoir la littératie. Au programme : un rallye, des rencontres avec des artistes de la BD québécoise, un atelier d'improvisation théâtrale avec les techniques du théâtre d'ombres, tout, en somme, pour permettre aux jeunes d'entrer au cœur de cette culture vivante. Une réussite sur tous les plans, le camp de jour exploitera le même thème en 2012.

Une nouvelle offre sur la scène scolaire

Cet automne, le programme d'activités éducatives de l'Espace Jeunes s'est enrichi. Les enseignants du primaire sont invités à inscrire leurs classes à une journée d'activités à la Grande Bibliothèque qui comprend une animation littéraire menée par un bibliothécaire de l'Espace Jeunes et une visite commentée des expositions Raconte-moi un manga et Manga – L'art du mouvement.

L'animation éducative des expositions repose sur une participation active des élèves. L'observation et la discussion favorisent l'initiation, l'ouverture et l'appréciation de l'univers du manga et s'arriment aux exigences du programme de formation du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport. Cette nouvelle proposition scolaire encourage les enseignants à se servir différemment des outils que leur offre la Grande Bibliothèque, et ce, grâce à une variété de formes d'apprentissage. L'ajout de cette nouvelle offre scolaire à celles déjà bien établies à l'Espace Jeunes permet d'y attirer des jeunes, qui sont nombreux à adopter la Grande Bibliothèque par la suite.

Le Mangaquiz

Comment faire visiter d'une façon différente l'exposition Manga – L'art du mouvement aux adolescents du premier cycle du secondaire? BAnQ propose à ceux-ci de s'aventurer dans l'exposition munis d'un appareil mobile à écran tactile. Le Mangaquiz est un jeu questionnaire simple et amusant qui illustre les origines et les caractéristiques de l'univers du manga. Les participants parcourent l'exposition en quête de réponses, observent les planches d'illustrations, comparent la culture occidentale à celle du Japon, puis reconnaissent ou découvrent les noms des auteurs et illustrateurs. Bref, ils expérimentent le manga au-delà du livre. Chaque bonne réponse permet aux participants d'amasser des options de personnalisation en vue de créer leur propre personnage manga, dont ils recevront l'illustration par courriel à la suite de leur visite.

Amusant, ce jeu permet aux adolescents comme à tous les visiteurs qui veulent y participer de poursuivre seuls leur initiation au manga. Le visiteur devient ainsi l'acteur principal de son apprentissage en acquérant non seulement une appréciation critique de cette forme d'art, mais aussi des notions de la culture japonaise dans laquelle elle est profondément ancrée.

Sous le signe de la découverte et de l'expérimentation, l'année 2011-2012 s'annonce totalement manga!

Pour en savoir plus : manga.banq.qc.ca.

Retour au menu


Comptes rendus de lectures

par Isabelle Crépeau et Sophie Loiselle, bibliothécaires
Direction des services aux milieux documentaires

Emmanuel Pierrat, 100 livres censurés Paris, Éditions du Chêne, 2010 · ISBN : 9782812302770

C'est avec le plaisir de transgresser les interdits que l'on aborde ces 100 livres censurés, une sélection aussi subjective qu'éclatée où les philosophes de l'Antiquité et des Lumières côtoient des hommes de science aux théories novatrices, des poètes aux écrits sulfureux et des écrivains subversifs. Un texte riche en anecdotes met en contexte les thèses et les idées défendues par chacun des auteurs – Baudelaire, Darwin, Miller, Spinoza et autres – puis décrit le sort que leur réservèrent les censeurs. En les rappelant à nos mémoires, Emmanuel Pierrat rend un bel hommage à ces hommes et à ces femmes qui ont bravé les interdits de leur époque pour que vivent leurs idées. (SL)

Julian Patrick (dir.) 501 écrivains Montréal, Éditions du Trécarré, 2011, traduction de l'anglais · ISBN : 9782895684893

A pour Apollinaire, B comme Bradbury, C pour Capote, Cocteau, Christie… jusqu'à Z… Parcourir 501 écrivains, c'est découvrir le monde historique et international de la littérature. Un voyage qui débute avec Homère et qui se termine avec l'auteure nigérienne Chimamanda Adichie. Entre les deux, des écrivains que l'on découvre le temps d'une ou deux pages de lecture. Les notices signées par des professeurs, historiens et écrivains incluent des notes biographiques, une liste des œuvres majeures de l'auteur ainsi qu'une analyse littéraire accompagnée de quelques photographies et d'une citation. Cette « encyclopédie » divisée à l'aide d'onglets chronologiques comporte aussi un index, un glossaire et une présentation des collaborateurs. Pourquoi 501 écrivains? Un peu comme dans les Mille et une nuits : « l'espace de rêve demeure : il est tout entier contenu dans le “1”… il laisse imaginer [l'écrivain] qu'on aimerait tant placer parmi les autres ». (IC)

Pierre Assouline et autres, Lectures de Romain Gary Paris, Gallimard, 2010 · ISBN : 9782070132379

Lauréat de deux prix Goncourt, écrivain aux identités multiples, Romain Gary refusa de vieillir et se donna la mort en 1980. Cet ouvrage, publié par le Musée des lettres et manuscrits de Paris à l'occasion de l'exposition qui soulignait le 30e anniversaire de la disparition de l'auteur, se révèle aussi captivant que touchant. Dans une formidable entrée en matière, 12 écrivains et philosophes, dont Pierre Assouline, Nancy Huston et Bernard-Henri Lévy, livrent sur un ton très personnel leur expérience et leur compréhension de l'homme et de son œuvre. Le catalogue de l'exposition proprement dit se déploie ensuite généreusement : photographies, correspondance, manuscrits et tapuscrits révèlent le processus de création d'une trentaine de titres résultant de 20 ans de création. Un inédit, Le charlatan, et une chronologie complètent ce magnifique ouvrage. (SL)

Retour au menu

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.